Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

8 avantages de la friendzone

8 avantages de la friendzone.

Rester au purgatoire de l’amitié quand on est amoureux(se) n’est pas l’expérience la plus plaisante de son existence. Et pourtant, elle peut être riche d’enseignements. Et même un bonus. La preuve...

#1 Mec for ever

Les universités de Pennsylvanie et Virginie ont étudié durant 9 ans des amitiés entre ados de sexes opposés. Conclusion : il y a moins de 10% de chance pour que l’amitié finisse en romance. Ce qui signifie que s’il n’a pas sauté le pas au début, il ne le fera pas non plus dans les 9 années prochaines. Et ce malgré la promesse de la romcom Quand Harry rencontre Sally. Alors plutôt que de vous morfondre sur ce pote s’obstinant à rester dans la zone pote, profitez de cette belle amitié. Lui, au moins, ne vous brisera jamais le cœur, et sera encore là quand cinq ex se seront déjà succédés.

#2 Observer un spécimen masculin

Selon Derek Kreager, auteur de l’étude sur les ados, être friendzoné "offre un bon apprentissage, car un ami du sexe opposé fournit l’occasion d’en apprendre plus." Et surtout, déconstruire les clichés. Car pouvoir observer de si près un spécimen masculin permet de comprendre qu’on est à peu près tous faits pareil : peur de la mort, envie d’être aimé, une batterie de casseroles familiales collées à l’arrière train. Et puisqu’il ne joue pas les fiers à bras pour vous séduire, mais reste proche, il vous permet de jouer les entomologistes. Bon, n’importe quel pote masculin aurait fourni la même opportunité.


#3 Thérapie gratuite

S’il rappelle si souvent pour faire la fête, c’est qu’il apprécie votre entrain, et vous trouve bonne camarade. Cool. Alors pourquoi guetter des signaux supplémentaires qu’il n’émet pas ? Seriez-vous en train de faire une petite fixette parce que vous supportez mal votre solitude, en ce moment ? La psy aide à débusquer le "bénéfice secondaire" caché derrière tout comportement douloureux. Or aimer quelqu’un sans retour est souvent une façon de ne pas risquer d’en aimer un autre dans la réciprocité. Profitez vite de vos sentiments contrariés pour sonder votre inconscient... et passer à autre chose.

#4 SOS solitude

Une fois cette petite introspection achevée (normalement, à la fin, vous devriez avoir compris qu’aimer à perte est légèrement maso, et que bientôt, vous ferez de joyeux barbecues à quatre : vous deux... et vos amours respectifs), appréciez d’avoir un si bon pote. Parce que oui, vous avez finalement un peu un homme dans votre vie, ce qui permet de traverser le petit désert affectif actuel en bonne compagnie. Voire découvrir que la solitude n’est pas si terrible, et même une forme de liberté : vous mangez, dormez, riez, lisez, festoyez quand vous voulez, sans savoir qui doit descendre la poubelle.


#5 Terrain de jeu

Oui, la parité, tout ça... Mais on ne va pas se mentir, un garçon est généralement plus entouré de copains garçons, comme vous possédez une meute de copines. Ce qui veut dire que ce camarade sur qui vous faites une légère fixette peut vite vous guérir en vous invitant à faire la java avec ses potes. Parce que s’il n’est pas dans des dispositions amoureuses, peut-être que dans sa meute, un spécimen sensible et sexy n’attend que vous. Et comme vous êtes sa super pote, il peut même se mettre en quatre pour que ça colle entre son camarade et vous. La friendzone ? Bien mieux que Tinder.

#6 Répulsif boulets

Invitée à un mariage, votre célibat vous condamne à la table des enfants près des WC, ou assise à côté du cousin au dixième degré du marié, un super relou (oui, les plans de table des mariages sont souvent sexistes). Sauf que vous avez une botte secrète : un meilleur ami, et qu’à deux vous allez surtout enflammer le dancefloor avec votre choré bien rodée sur Beyoncé. En boîte aussi, sa présence rassurante dissuade tous les boulets de venir vous draguer. C’est vous qui décidez qui vous voulez aborder, et quand, en précisant au beau ténébreux du bar : "Mon pote ? Naaaan, c’est juste un pote.

#7 Booster d’ego

Quand on est célibataire, on est parfois fragile (mais pourquoi personne ne m’aiiiime ?). Or se montrer sous son vrai jour à un spécimen du camp d’en face et découvrir que l’on est appréciée en retour (on n’a pas dit aimée), s’avère réconfortant. Et plutôt que de fantasmer un pavillon et trois enfants avec lui (retournez illico à la case 3), lâchez-vous. Voyez comme votre humour potache et votre fond de pessimisme savent être appréciés. Comme ça, au prochain rencard, vous ne prétendrez pas être une créature délicate, et n’aurez pas envie de tromper sur la marchandise. Qui vous aime vous suive. Point final.


#8 Leçon d’antisexisme

Lu sur les réseaux : "Être dans la friendzone avec un mec est l’occasion de lui faire faire tous ses travaux de bricolage." Ah bon, il existerait un gène du bricolage ? Ben non, plein d’hommes sont allergiques à la perceuse. Dans un article intitulé "Les clichés sexistes de la 'friendzone'", Slate s’alarmait récemment des stéréotypes charriés par le concept de la friendzone, et de certains discours sur les forums masculins (ou dans des sketchs Youtube) insinuant qu’un homme qui se voit refuser ses avances est juste trop gentil avec la demoiselle. Faites taire ces bas du front et profitez de cette belle amitié. En cherchant l’amour ailleurs.



LIRE LA SUITE
Julie Rambal
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.