Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

5 raisons de kiffer avoir 30 ans

Une petite part de plus ?

Vous êtes enfin sortie de la vingtaine, cette décennie oppressante supposée être votre âge d’or. Le real game peut enfin commencer, sans filtre ni leçon de morale.

#1 On n'est plus infantilisé

Alors que tout ce que vous disiez avant 30 ans faisait l’objet d’une leçon de vie digne d’un mauvais épisode de Dawson, votre parole vaut désormais quelque chose. On vous écoute sérieusement parler de votre engagement dans une asso de protection des ornithorynques, de la rupture de votre CDI ou de votre mariage express avec Julio après 4 mois de relation, sans vous achever dans la foulée par un “non, mais elle fait sa crise”. La magie d’être adulte.

#2 On s’éclate vraiment au pieu


C’est bien connu : l’apogée de la vie sexuelle se situe plus entre 30 et 50 ans que du côté des 20. Vous ressemblez désormais à une femme et plus à la jeune étudiante qui veut faire bander les quinquas en pleine crise existentielle. Et vous savez que l’important n’est pas d’avoir 20/20 au check-in des critères porno-hétéro (mince, imberbe, lisse), mais d’avoir la confiance et de dire ce qui vous fait jouir. Fini les vieux plans sur l’évier de la coloc’. Fini les complexes sur les vergetures ou le bourrelet-houmous. Vous vous assumez, et c’est bon.



#3 On n’a plus besoin de l’autorisation de personne


Indépendante, vous n’avez plus à quémander à vos parents de payer vos impôts ou de prêter leur voiture (vous en avez une de fonction). Vous leur annoncez les choses seulement à titre informatif, type “Oui, je pars un an en trek en Amérique du Sud, sans savoir un mot d’Espagnol, sans partenaire masculin et avec 20€ en poche”. Incroyable : vous osez même répondre à votre grand-père réac’ à Noël et partir sur un coup d’éclat (toujours avec votre voiture de fonction).

#4 On n’a plus rien à prouver

La drogue, vous avez fait. Les plans à trois, peut-être aussi. Le trip initiatique de babos en Interrail, itou. C’est coché, archivé, plus rien à prouver : vous vous cognez du regard des autres – d’autant que vous avez aussi fait le tri entre vos vrais amis et les planches pourries. Résultat : vous pouvez enfin vous concentrer sur ce qui vous fait vraiment kiffer (même s’il s’agit de vos cours de céramique).

#5 On vit sa vie à fond

Vous avez passé ces dix dernières années à réfléchir à qui vous étiez et au sens que vous vouliez donner à votre vie – un labyrinthe mental qui vous a empêché d’agir, coincée entre 36 000 possibilités. Désormais, vous possédez quelque chose de précieux : l’expérience que le temps passe vite et qu’en définitive, il ne faut pas trop réfléchir… juste vivre. Le bonus ? À 30 ans, ça ne passe plus par une initiation au base jumping ou un tatouage « YOLO » au dessus des fesses.

LIRE LA SUITE
Lucile Quillet
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.