Qui va payer les 100 000€ de la pelouse du Champ-de-Mars ?

Le maire de Paris Bertrand Delanoë a présenté une facture de 100 000 € aux organisateurs de la manifestation contre le mariage gay pour réparer les dégâts provoqués dimanche sur les pelouses du Champ-de-Mars.

Si le collectif "La Manif pour tous" avait payé la mobilisation de bus et de trains pour envoyer ses militants à Paris, dimanche 13 janvier, pour défiler contre le mariage homosexuel, il n'avait pas prévu la facture salée du rassemblement : 100 000 € réclamés par le maire de Paris Bertrand Delanoë pour réparer les pelouses du Champ-de-Mars. La porte-parole du collectif d'opposants au projet de loi, Frigide Barjot, a affirmé mercredi que le groupe n'avait pas les moyens de payer. "J'appelle tous les citoyens aujourd'hui à venir replanter le Champ de Mars", a-t-elle déclaré. "S'il faut replanter le Champ de Mars, on le replante, mais on n'a pas 100.000 € comme ça pour le Champ de Mars", affirme la porte-parole du collectif.

De son côté, le groupe UMP en a profité pour crier au scandale : "On atteint des sommets dans l'indignité, la mesquinerie et la médiocrité", écrit l'UMP au Conseil de Paris dans un communiqué. "C'est un exemple effarant du sectarisme de Bertrand Delanoë qui jamais ne déroge à sa ligne un poids, deux mesures."

Pourtant, le maire de Paris répond, dans un communiqué paru sur le site de la Mairie de Paris, qu'il ne fait qu'appliquer une procédure :

"C’est avec étonnement que je découvre la polémique instruite par la droite sur l’indemnisation des dégâts occasionnés sur la pelouse du Champ de Mars le 13 janvier par les manifestants opposés au mariage pour tous. Ces dommages ne sont liés à aucune dégradation volontaire mais au simple piétinement de ces espaces. (…) Les raisons qui m’ont conduit à mettre en garde la Préfecture de Police la semaine dernière m’avaient amené il y a un peu plus d’un an à refuser à François Hollande, alors candidat, son utilisation pour un meeting. Il est dès lors malvenu d’imaginer qu’une manœuvre politique ait présidé à une demande normale et légitime d’indemnisation au profit des Parisiens."

Surtout, Bertrand Delanoë rappelle qu’il a déjà envoyé la facture, de la même façon, après un concert de Johnny Hallyday en 2009 ou une manifestation d’SOS Racisme en 2011.

--> Retrouvez plus de snacking !