Le bétail européen continuera à être nourri d'OGM

L'étude du Pr Séralini qui accusait le maïs transgénique NK 603 (importé d'Amérique) de provoquer des cancers chez le rat vient d'être définitivement invalidée par l'Efsa.

  • Par B.K. /
  • 29 NOV. 2012 /

L'Autorité européenne de sécurité des aliments a définitivement rejeté mercredi les conclusions de l'étude du Pr Gilles-Eric Séralini, biologiste à l'université de Caen et militant anti-OGM, qui prétendait avoir démontré la toxicité à long terme du maïs transgénique NK 603 et de l'herbicide Roundup du groupe Monsanto. "Les lacunes importantes constatées dans la conception et la méthodologie" de l'étude Séralini "impliquent que les normes scientifiques acceptables n'ont pas été respectées et, par conséquent, qu'un réexamen des évaluations précédentes de la sécurité du maïs génétiquement modifié NK603 n'est pas justifié", souligne l'Efsa. Affaire à suivre ?

--> Plus d'infos sur Santé.LeFigaro.fr et pour plus de snacking, cliquez ici