Australie : un Aborigène s'est dressé contre Areva et a gagné

Une bataille de plusieurs décennies pour le territoire riche en uranium de Koongarra vient de prendre fin. L'Aborigène Jeffrey Lee a enfin eu gain de cause face au géant Areva.

  • Par B.K. /
  • 20 FÉV. 2013 /
aborigène areva
© -

Areva nourrissait de grandes ambitions face à la découverte des 14 000 tonnes d'uranium logées dans les terres septentrionales d'Australie. Le gisement était estimé à 2 milliards de dollars mais le géant du nucléaire français peut mettre au placard ses rêves d'exploitation les Aborigènes ont gagné le combat qu'ils menaient depuis des décennies contre les mines qui devaient être creusées sur leur territoire de Koongarra.

Après la découverte de gisements d'uranium en 1970, cette zone d'une douzaine de km2 avait été exclue du parc national de Kakadu, se retrouvant de ce fait privée de protection légale. La bataille de ces Aborigènes, et en premier lieu du propriétaire de cette terre, Jeffrey Lee, a permis de la classer l'année dernière au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco, puis de la réintégrer pleinement, en février, au parc national. Jeffrey Lee, qui aurait pu devebnir l'homme le plus riche d'Australie s'il avait cédé à Areva, a déclaré : "J'ai dit non aux mines d'uranium à Koongarra, car je crois que la terre et les croyances propres à ma culture sont plus importantes que l'exploitation minière et l'argent. L'argent va et vient, mais la terre est toujours là, subsiste toujours si nous nous en occupons, et s'occupera toujours de nous."

Plus d'infos sur LeMonde.fr

--> Pour plus de snacking, cliquez ici.