• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Maxim" : les internautes mécontents face à la Une retouchée d'Ashley Graham

Ashley Graham victime de retouches sur la couverture du magazine "Maxim" ?

Ashley Graham, top plus-size le plus en vue du moment, a posé à moitié nue sur la couverture du magazine "Maxim". Un cliché interpellant qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes sur les éventuelles retouches…

Fièrement engagée dans la lutte contre la maigreur dans la mode, Ashley Graham a prouvé à maintes et maintes reprises qu’avoir des courbes généreuses était aussi synonyme de sexy. Le mannequin plus-size le plus en vogue du moment, a fait la couverture du numéro d'avril du célèbre magazine masculin Maxim. Seul hic, les internautes semblent persuadés que le top apparaît plus aminci qu’à son habitude sur la photo en Une. Illusion d’optique ou retouches bien orchestrées ?
Face aux rumeurs, Ashley Graham a répondu lors d’une interview avec le site Mashable : "Je suis fière d’être la première femme ‘curvy’ en couverture de ‘Maxim’. Je ne suis pas amincie sur la couverture, et Gilles Bensimon a fait un travail incroyable pour capturer ma véritable silhouette sur toutes les photos. Ceci est une toute nouvelle avancée pour les femmes rondes, en particulier pour celles qui travaillent dans l’industrie de la mode, et qui bossent dur pour obtenir la reconnaissance qu’elles méritent. J’encourage maintenant plus de publications et j’invite les designers à montrer une plus grande diversité sur les couvertures et les défilés. Continuons à montrer ces beaux corps de différentes tailles qui devraient, d’ailleurs, être tous célébrés". Qu'en pensez-vous ?

LIRE LA SUITE
Sarah Jobert
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.