Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Le photographe Mario Testino est accusé d’agression sexuelle

Mario Testino à Londres en février 2016 lors de l

Deux mois après avoir secoué Hollywood avec le scandale Weinstein, le "New York Times" vient de publier une nouvelle enquête sur le harcèlement sexuel, cette fois dans le milieu de la mode. Le photographe Mario Testino y est pointé du doigt.

Après l’industrie du cinéma, c’est maintenant au tour du monde de la mode d’être secoué par un scandale d’harcèlement sexuel. Ce samedi 13 janvier, le New York Times (déjà à l’origine de l’enquête sur Harvey Weinstein dévoilée en novembre dernier) a publié les témoignages de treize personnes accusant le célèbre photographe Mario Testino de harcèlement sexuel. Parmi eux, Ryan Locke, mannequin star des années 90, raconte comment le photographe britannique, qu’il qualifie de prédateur sexuel, se serait jeté sur lui lors d’un shooting pour la marque Gucci : "Le dernier jour, nous prenions des photos sur un lit et Mr. Testino a dit 'Je ne pense pas qu’il soit vraiment dedans, tout le monde dehors !' Il a alors fermé la porte à clé et a rampé sur le lit, m’a grimpé dessus et a dit 'Je suis la fille, toi le garçon.' Je lui ai fait sentir qu’il valait mieux qu’il s’éloigne avant de lui jeter une serviette et de m’enfuir de la pièce." Même scénario du côté des anciens assistants du photographe, Hugo Tillman et Roman Barrett. Ce dernier assure que Mario Testino s'est frotté sur sa jambe et s'est masturbé devant lui. "Le harcèlement sexuel était une réalité constante", explique-t-il.

En plus de 40 ans de carrière, Mario Testino a photographié des dizaines de séries mode pour les magazines les plus prestigieux tels que Vogue et Vanity Fair. Il a participé à de nombreuses campagnes publicitaires et est à l’origine de la photo officielle des fiançailles du prince William et de Kate Middleton. Dernièrement, il a photographié Serena Williams posant avec son bébé dans ses bras sur la couverture du numéro de février du Vogue américain.


Dans ce même article, quinze autres mannequins accusent également Bruce Weber, autre photographe mythique dans le milieu de la mode. Ces témoignages viennent s’ajouter à d’autres accusations auxquelles l'homme a dû faire face ces derniers mois, mais qu’il a toujours niées.


Face à ces révélations, Robert Sauerberg Jr., PDG de Condé Nast (le groupe de publication des magazines Vogue, Vanity Fair, GQ, Glamour etc) et Anna Wintour, rédactrice en chef de l’édition américaine de Vogue, habitués à travailler avec Mario Testino et Bruce Weber, ont déclaré au New York Times : "Nous sommes profondément bouleversés par ces accusations et prenons cela très au sérieux. Tant que la lumière n’aura pas été faite, nous ne travaillerons plus avec Bruce Weber et Mario Testino dans le futur."

En octobre dernier, plusieurs publications avaient déjà annoncé ne plus collaborer avec Terry Richardson, autre grand nom du milieu de la mode également soupçonné d’agression sexuelle.

LIRE LA SUITE
Géraldine Verheyen
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.