• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Blake Lively crée la polémique sur Instagram

A Cannes pour présenter "Café Society" de Woody Allen, Blake Lively a crée la polémique, ce mercredi 18 mai 2016, en postant un cliché sur Instagram accompagné d'une légende jugée raciste.

Blake Lively a posté ce mercredi 18 mai 2016 une photo d'elle qui en a fait jaser plus d'un. La raison ? La légende du cliché, jugée raciste : "L.A face with an Oakland booty". Sur le post Instagram, l'actrice américaine apparaît moulée dans sa robe dorée, de face et de dos. Si le commentaire fait écho à son postérieur rebondi et son visage de "Los Angeles", certains y ont vu une forme de racisme. "Encore un jour, encore une femme blanche et riche qui utilise le corps des femmes de couleurs en punchline pour faire parler. Blake Lively ne pouvait pas faire pire.", pouvait-on lire sur le compte Twitter d'une internaute. 

"L.A face with an Oakland booty" est une expression qui met en comparaison le visage des femmes blanches, avec les fesses bien en formes des femmes noires. Tirée de la chanson "Baby got Back (I Like Big Butts)" de Sir Mix-A-Lot, Blake Lively n'est pas la première à emprunter les paroles de cette chanson. Avant elle, Katy Perry avait écrit la même chose en 2012, sur Twitter, et Kloé Kardashian avait elle aussi accompagné un de ses clichés Instagram de cette légende en 2015

La jeune femme, enceinte de son deuxième enfant avec l'acteur américain Ryan Reynolds, est passée outre les critiques des internautes et ne semble pas s'en être offusquée.

 

L.A. face with an Oakland booty

Une photo publiée par Blake Lively (@blakelively) le

 

LA face with an Oakland booty ????????

Une photo publiée par Khloé (@khloekardashian) le

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.