• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Qui est vraiment Meghan Markle, la nouvelle petite-amie cano...
1 /5

Qui est vraiment Meghan Markle, la nouvelle petite-amie canon du prince Harry ?

À 35 ans, l’actrice Meghan Markle a réussi à séduire les fans de la série "Suits : Avocats sur mesure" et le très difficile prince Harry. La belle métisse divorcée, engagée et activiste n’a rien de la princesse de l’aristocratie anglaise ni de la bimbo blonde écervelée…Et c’est bien ce qui fait son charme.

Une actrice discrète mais confirmée

Une actrice discrète mais confirmée

Meghan Markle était promise dès l’enfance à briller à Hollywood. Son père, directeur de la photographie à Los Angeles, l’emmenait sur les tournages avec lui. Elle a ainsi appris les ficelles du métier sur le plateau de Mariés, deux enfants. Dans les années 2000, sa beauté explose sur le petit écran. On la voit dans les séries à succès Hôpital central, La Guerre à la Maison, 90210, Le Retour de K 2000, FBI : Portés disparus, Fringe, Les Experts : Manhattan, ou encore Castle. Meghan fait aussi quelques apparitions dans des films comme 7 ans de séduction, Remember Me ou American Trip (Get Him to the Greek). Mais son rôle le plus marquant reste celui de Rachel Zane qu’elle tient depuis 2011 dans Suits : Avocats sur mesure. Cette brillante et ambitieuse auxiliaire juridique rend l’un des deux héros fou amoureux. Et son regard expressif, son sex appeal et sa classe ont fait fondre les spectateurs.

Une militante

Une militante

Meghan Markle semble très concernée par le monde qui l’entoure. En 2016, elle est devenue ambassadrice pour l’organisation de charité luttant contre la pauvreté World Vision Canada, et a voyagé au Rwanda pour promouvoir la campagne Clean Water, un projet pour assainir l’eau dans le monde. Elle travaille aussi pour les Nations Unies, en militant pour les droits des femmes. Elle a donné une conférence pour HeforShe en 2014. Markle a aussi été en Afghanistan pour encourager les soldats et réconforter les familles. Conseillère pour l’association promouvant les jeunes leaders, One Young World, elle s’est exprimé de façon brillante lors d’un forum de l’égalité des genres et de l’esclavage moderne. Plus Amal Clooney que Cressida Bonas, Meghan n’a rien à voir avec les bimbos blondes que le prince Harry fréquente habituellement.

Une intello engagée

Une intello engagée

L’entertainment n’était pas le rêve premier de Meghan Markle. Elle a étudié à l'université Northwestern à Chicago, le théâtre et les relations internationales. Et elle a ensuite travaillé pour l'ambassade américaine à Buenos Aires, tout en imaginant une carrière politique. Pour financer ses études, elle a notamment bossé comme calligraphe freelance. Née d’une mère thérapeute et prof de yoga afro-américaine et d’un père d'origine irlando-hollandaise, Markle n’hésite pas à revendiquer ses multiples origines comme une force. En interview, elle a déclaré : "Mon père est caucasien et ma mère est afro-américaine. J’ai l’intention d’embrasser cette mixité, de dire qui je suis, de partager d'où je viens, pour exprimer ma fierté d'être une femme forte, confiante et métisse." L’actrice s’intéresse aussi à de nombreuses autres choses qu’Hollywood comme la food. Ex d’un chef, elle écrit pour l’excellent blog lifestyle The Tig.

Une mauvaise sœur ?

Une mauvaise sœur ?

La belle âme ne fait pourtant pas l’unanimité. Sa demi-sœur, Samantha Grant l’a décrite au tabloïd The Sun comme une "arriviste superficielle, narcissique et égoïste. (…) La famille royale serait consternée par ce qu'elle a fait à sa propre famille." Elle poursuit : "Hollywood l'a changée. Je crois que son ambition, c'est de devenir une princesse. Elle en rêvait quand on voyait la famille royale à la télé. Elle a toujours préféré Harry - elle aime bien les roux." Elle évoque également son manque de soutien financier envers son père, qui serait, à 72 ans, très endetté, comme tout le reste de la famille Markle. Le frère de Meghan et d’autres proches sont depuis venus au secours de la jeune femme, déclarant que ces propos étaient infondés et que la royauté n’avait jamais fait rêver la brunette.

Une future princesse ?

Une future princesse ?

Le prince Harry aurait eu le coup de foudre en mai dernier à Toronto pour l’actrice, alors qu’il s’y rendait pour une compétition sportive destinée aux soldats blessés et handicapés. L’actrice tournait des épisodes de Suits et une amie commune les aurait présentés. Harry aurait ensuite couru après Meghan, la bombardant de textos, avant qu’elle se rende à Londres pour des dîners romantiques. Elle aurait dormi à Kensington Palace et charmé le duc et la duchesse de Cambridge avec son intelligence et sa confiance en elle. Selon le journal Sunday Express, "Harry a été très séduit par son engagement humanitaire. Elle est futée, vive et croque la vie à pleine dents. Il y a une vraie connexion psychique et physique entre eux". Le fait que la jeune femme ait trois ans de plus que le prince et qu’elle soit divorcée d’un producteur américain, n’a pas calmé ses ardeurs. Le 8 novembre dernier, Harry a officialisé leur liaison dans un communiqué. Il y dénonçait le harcèlement médiatique exercé sur sa petite amie, "inquiet" à l’idée de ne pas pouvoir la protéger. Mais femme forte, Meghan Markle n’a sans doute besoin de personne, pas même d’un prince charmant, pour veiller sur elle.

Pour suivre Meghan Markle sur Instagram, rendez-vous ici.

Violaine Schutz
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.