• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Décryptage : quel futur pour les stars freaky ?

Lady Gaga Katy Perry Nicki Minaj Beth Ditto 5

Stars de la pop déjantées et adulées, on les reconnaît à leur look improbable, leur goût pour la provocation et leurs fans hardcore. Mais sous cette originalité apparente, ces chanteuses ont des failles. Des inspirations passées aux menaces de l’avenir, analyse de ces bêtes de cirque qui font leur (freak) show !

LIRE LA SUITE
1 /5

Lady Gaga

Lady Gaga

La star aux 32 millions de followers sur Twitter peut se venter d'avoir ressuscité un personnage qu'on pensait être enterré depuis longtemps : la star, la vraie. Celle qui prend 5h au moins avant de sortir de chez elle, qui ose même porter une robe en viande, qui collectionne les perruques multicolores et croit pouvoir "révolutionner la musique pop". Ambition démesurée, mauvais goût très sûr, fraude commerciale ou pure génie artistique ? Dans tous les cas, Lady Gaga nous a habituées dès ses débuts à tous les excès. Aujourd'hui, elle seule est capable de toucher aux quatre grands tabous américains (à savoir "sexe, religion, argent et drogue") et de continuer à vendre autant de disques. Opportuniste certes, mais gagnante.

L'inspiration freak : Mylène Farmer
Comme la discrète rousse, Lady Gaga cultive une aura de star ultime. Clips façonnés comme des courts-métrages, costumes de scène farfelus, amour des chorégraphies louches et goût pour la polémique, les deux icônes gay partagent la même volonté de créer un personnage à la fois distant et proche de ses fans. On retrouve même des similitudes dans leur musique europop. Un peu trop même, puisqu'on a accusé l'Américaine de plagier "Libertine" de Mylène Farmer avec son "Born This Way". Copieuse, Gaga ? En tout cas, excellente récupératrice des bizarreries de ses précurseurs, en allant encore plus loin. Le soutien-gorge conique de Madonna ? Facile. La robe en cheveux ? Nettement plus étrange.

Le risque : danser en bikini à 55 ans comme Madonna
Mais à force d'aller toujours plus loin, de changer de couleur de cheveux tous les deux jours, d'assener à tout va son amour pour ses "Little Monsters" d'une petite voix fragile et de se croire dans un film de David Lynch, Lady Gaga risque bien de créer l'overdose. Un peu comme Madonna, son icône ultime, qui refuse de raccrocher son costume de popstar et se trémousse toujours en culotte et push-up à presque 55 ans. Peut-être que Gaga attend la mort (médiatique) de son idole pour calmer le jeu...

2 /5

Katy Perry

Katy Perry

De gentille fille de pasteur à popstar sexy, Katy Perry est bien sortie du droit chemin. Mais alors qu'elle aurait pu faire sa Taylor Momsen et chanter en porte-jartelles et yeux de panda pour contredire son papa, Katy préfère miser sur une ambigüité de femme-enfant et une sensualité naïve. Tubes FM évidents, look de poupée gourmande, Katy plaît aux adolescentes qui rêvent de lui ressembler, et à nos mecs qui voient en elle la girlfriend absolue: sexy mais pas trop, marrante mais pas trop, douée mais pas trop. La girl next door idéale, en somme.

L'inspiration freak : Gwen Stefani
Katy Perry assume et le déclare elle-même : "L’un de mes modèles, c’est Gwen Stefani. Elle est la perfection incarnée !". Il est vrai que les deux pop stars se ressemblent, autant sur le plan musical que fashion. Avant de s'assagir et de devenir maman, Gwen a eu sa phase reggaeton-ventre à l'air avec No Doubt, puis lolita-gothique inspirée d'Alice au Pays des Merveilles durant sa carrière solo.
Un parcours similaire pour Katy, qui après une courte période de look de Californienne assez banale, s'affranchit définitivement de toutes restrictions de bon ton. Avec la sortie de son deuxième album Teenage Dream, Katy Perrry tombe définitivement dans le monde féérique et enchanteur d'Hansel et Gretel : robe gâteau, collier bonbon et chevelure guimauve, sexy-Katy nous fait craindre l'hyperglycémie. Gare aux carries !

Le risque : s'enfermer dans un conte de fée comme Clara de Casse-Noisette
Peut-on vivre toute sa vie dans une fête foraine ? C'est l'histoire du personnage de Clara du conte d'Hoffman Le Casse-Noisette. A la veille de Noël, déçue par le monde des adultes, Clara suit son Casse-Noisette dans le royaume de Confiturembourg. Là-bas, elle se laisse convaincre par la Fée Dragée d'abandonner sa réalité pour vivre une histoire d'amour avec son homme idéal, hélas en bois. Quand on a vu Katy faire du pole dance sur des sucres d'orge géants et se prélasser toute nue dans un nuage de barbe-à-papa, on s'est posé quelques questions... A force de se prendre pour une égérie Haribo, Katy risque bien d'écœurer ses fans, voire ses amoureux. Après un mariage raté avec l'acteur anglais Russel Brand et quelques toyboys insignifiants, Katy s'est entichée du Don Juan d'Hollywood John Mayer. Vie amoureuse chaotique et béguin irréversible pour les bad boys, Katy semble légèrement paumée, et pourrait bien s'enfermer définitivement dans son monde de gamine sucrée.

3 /5

Nicki Minaj

Nicki Minaj

Loin de Trinité-et-Tobago, sa petite île des Caraïbes, Nicki peut se vanter de réussir à insuffler un peu de girly dans le monde du hip-hop américain. Quand, dans son clip "Super Bass", elle a débarqué avec sa chevelure digne d'un soft ice vanille-fraise et ses faux cils de poupée, on a été scotchées par son flow impressionnant. Adepte des alter egos (huit jusque là) et des gros mots, la "douce" Nicki cartonne : en deux ans, elle a remporté plus de 43 awards et vendu plus de 2.5 millions d'albums aux Etats-Unis, parvenant même à placer sept de ses singles dans le Top 100 américain en même temps. Entre rap et R'n'B dansant, Nicki Minaj s'impose comme la nouvelle star du hip-hop US.

L'inspiration freak : Missy Elliot
La Barbie black aux cheveux fluo revendique clairement l'héritage de son aînée : même flow imparable et même statut de diva du hip-hop dans un milieu couillu, il est clair que les deux rappeuses se rejoignent sur le plan musical... mais la comparaison s'arrête là. Si Missy Elliot incarnait un rap féminin assez classique, Nicki Minaj apparaît comme le croisement parfait entre Dr.Dre et une barbe-à-papa, sans pour autant avoir les mêmes sujets de prédilection que Dora l'Exploratrice. Comme Missy Elliot, Nicki ose le trash : son duo avec Big Sean parle exclusivement de fesses, et elle fait rimer "anus" avec "famous". Bien joué.

Le risque : se transformer en petit poney
Avec ses fringues de dresseuse de tigre SM ou de Barbie sous ecsta (l'une de ses idoles manifestement, puisque l'une de ses mixtapes s'appelle Barbie World et qu'une poupée à son effigie a été créée), Nicki Minaj exploite jusqu'à la moelle l'esthétique kitch de l'enfance. Mais attention, la chanteuse pourrait bien devenir aussi attractive qu'un caramel mou. Même crinière bariolée, même maquillage outrancier, mêmes couleurs flashy et croupe élancée, Nicki Minaj, le nouveau petit poney en édition limitée ?

4 /5

Beth Ditto

Beth Ditto

Obèse, lesbienne, et tape-à-l’oeil, Beth Ditto détonne dans le paysage musical actuel. Leader et tête pensante de Gossip, l’Américaine ne correspond pas vraiment aux canons de la beauté pop. La chanteuse reproche à la société de mettre les individus dans des cases et d’ignorer ceux qui n’y rentrent pas, comme elle (ce n’est pas pour rien que son premier tube et son troisème album s’appelle “Standing in the Way of Control“). Mais après le succès rock, Gossip prend un virage pop. Ditto s'amuse d'être la coqueluche des médias, fascinés par son allure et sa puissance vocale. Elle pose nue pour plusieurs magazine et devient même la muse de Jean Paul Gaultier, grand fan des personnalités atypiques. Mais ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?

L’inspiration freak : Grace Jones
Mannequin, actrice et chanteuse, la grande Grace Jones (presque 1.80m !) est un emblème de la culture pop. Muse d’Andy Warhol, de Jean-Paul Goude et d’Azzedine Alaïa, elle a été choisie pour interpréter la James Bond Girl de Dangereusement Vôtre et pour promener son allure androgyne sur tous les podiums des années 80. Alors lorsqu’elle sort ses premiers tubes disco, elle cartonne dans les clubs. Reine de la nuit (on ne nomme pas ses albums Nightclubbing ou Slave to the Rythm par hasard), Grace s’impose par sa voix, son look et son apparence hors norme. Si Beth ne revendique pas officiellement son héritage, on trouve quand même plusieurs similitudes entre les deux stars marginales : mentalité punk et amour de la fête, Beth Ditto comme Grace Jones sont pleines de contrastes. Elles ont toutes les deux décidé de faire de leurs physiques atypiques une force et d'en surjouer. Et si Grace est aujourd'hui une icône, on parie que Beth Ditto aura le même statut de quelques années...

Le risque : devenir jury d'un télécrochet comme Philippe Manoeuvre
...tant qu'elle ne dérive pas de sa trajectoire artistique. De petit groupe indé de la scène underground de Portland, Gossip est devenu ultra bankable. Mais vendre des disques n'est pas une garantie de qualité artistique (n'oublions pas qu'en ce moment "Le poussin Piou" est en tête des charts français). Dans plusieurs années, après quelques echecs commerciaux et en manque de buzz, qui sait si la Ditto ne serait pas tentée, moyennant un joli chèque, de faire partie du jury d'un télécrochet ? Après tout, si Philippe Manoeuvre, rédacteur en chef du pointu Rock & Folk, s'est laissé charmé par la promesse d'une reconnaissance publique, pourquoi pas Beth ? Si Manoeuvre l'underground a vendu son âme au diable, ou plutôt à M6 et sa Nouvelle Star, pour quitter l'anonymat et commenter sur les plateaux télé l'énième retour des Rolling Stones, le virage beauf pend aussi au nez de la leader de Gossip. Passée des petites salles de concerts à l'hypermédiatisation d'un live à la cérémonie de clôture de Cannes, on verrait bien Beth Ditto conseiller à des chanteurs amateurs de "travailler leur vibrato" sur un plateau télé. C'est dit.

5 /5

Yo-landi Vi$$er

Yo-landi Vi$$er

Si son nom chelou ne vous dit rien, vous avez sans doute entendu parler de Die Antwoord (pronconcé "di ant-vorte"), ce groupe de rap-hardcore sudafricain dont elle fait partie. Son look de poupée pâlotte et sa coupe de cheveux punk la rendent immédiatement reconnaissable auprès des fans du groupe de plus en plus nombreux. Mais c'est surtout elle, Yo-Landi Vi$$ser, qui sort du lot, avec sa voix enfantine, son mini-gabarit et son immense énergie lui donne un aura de bizarrerie qui pourrait bien lui offrir un statut de star.

L'inspiration freak : Nina Hagen
Si les musiques des deux femmes n'ont pas grand-chose à voir, elles partagent toutes deux la même énergie décallée et un look bien perso. Ultra avant-gardiste, la punk allemande la plus célèbre Nina Hagen n'a pas toujours été comprise par ses contemporains. Tout comme Yolandi et Die Antwoord. Fusion entre le rap, le hardcore et le zef (une contre-culture sudafricaine), le trio paraît assez freaky au commun des mortels (voir leur clip “I Fink U Freeky“, flippant) mais fascine des hordes de fans. Novatrices et ultra charismatiques, stars dans leur propre pays avant de conquérir le reste du monde, Nina et Yolandi ont finalement plus en commun qu'on ne le croit.

Le risque : devenir une machine à tube commerciale comme Ke$ha
On ne construit pas une carrière uniquement sur un look et une attitude, comme il ne suffit pas d’avoir un dollar dans son nom de scène pour se faire du blé. Pourtant avec son goût pour la provoc', les peintures faciales et l'auto-tune, Ke$ha s’est positionnée comme LA pop star bizarre du showbiz.
Et comme elle, Yolandi pourrait être tentée de faire une carrière solo plus mainstream. Sauf qu'on doute qu’en adoucissant sa musique et qu’en se peignant des étoiles bleues sur la joue, elle vende autant d’album que Ke$ha (“Tik Tok“ est quand même quintuple disque de platine aux Etats-Unis)... Alors reste freaky, Yo-landi !

Eléonore Payró
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.