• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

"Hollywood m'a tuer"

Déprime hollywodienne Sam Mendes et Kate Winslet Sean Penn et Robin Wright Eva Longoria et Tony Parker
4

Ca s'est murmuré dans la rédac : en ce moment, c'est la valse aux mariages et aux divorces. Surtout chez les people. Alors mollo. Et ça en déprime certaines . Voici le récit des états d'âmes d'une journaliste qui a perdu ses illusions d'amour toujours.

LIRE LA SUITE
1 /4

Déprime hollywodienne

Déprime hollywodienne

Ca a été un processus en douceur, si l'on veut, même si le constat est résolument hardcore : Hollywood, depuis quelques temps, m'a désillusionné du couple. Un peu comme un divorce de parents. Je doute du couple avec toutes ces séparations de stars. Depuis, j'ère dans la rédac, je me sens perdue, je déjeune avec mon ex (du coup), je regarde d'un air las et désolée mon nouvel amoureux... Un seul constat : l'échec de l'amour, de Paris à L.A. L'avenir reste à prédire ? Amour, quand tu nous tiens, tu ne tiens rien. Démonstration hollywoodienne par ordre croissant.

2 /4

Sam Mendes et Kate Winslet

Sam Mendes et Kate Winslet

La cause : le travail

Un réalisateur de talent marié depuis 2002 à une actrice touchante et humble. Kate prend de plus en plus d'ampleur au cinéma, jusqu'à l'Oscar en 2009, avec deux beaux enfants et une vie (presque) normale à New York. En fait, ce couple nous ressemble, elle avec ses anciens kilos en trop et lui avec son succès tardif. Terre-à-terre et plutôt loin du show biz, en vrai développement durable, on n'a rien vu venir. Pourtant, on les aimait, et plus encore depuis Les Noces Rebelles, où le réalisateur avait su mettre sa femme en valeur dans un rôle incroyable qui répondait avec amertume aux idéaux amoureux laissés en suspend depuis Titanic. Le film finit mal, leur couple aussi : Sam ne penserait qu'à son job. Décidément c'est le drame. Surtout depuis juillet 2010, où l'on n'a aucunes nouvelles de leur dernière tentative de "recoller les morceaux, pour les enfants". Bonjour tristesse. Vraiment.

3 /4

Sean Penn et Robin Wright

Sean Penn et Robin Wright

La cause : la vie

Les détails de leur histoire, on s'en fiche un peu, l'essentiel est insensible aux dates. Mais pas toujours invisible aux yeux : dans She's so lovely, ils dansent comme dansent des gens qui s'aiment, font des enfants, vivent heureux. Mais non. Un mariage, des séparations, des" je t'aime reviens" publics pour lui, une lassitude mondialement visible pour elle, puis un jour en été 2010 la sentence tombe : Robin ne reviendra pas, c'est le divorce. Le vrai. Alors Sean se barre à Haïti pour ne pas rester sur un échec et moi j'en reste bouche-bée. Je me dis que c'est dommage, un peu. Parce que comme pleins de filles qui se sont grave identifiées à Robin dans She's so Lovely, je voulais un jour danser pareil, et ce toute ma vie, puis avec le même homme. Apparemment, on ne tient pas le bon bout, là.

4 /4

Eva Longoria et Tony Parker

Eva Longoria et Tony Parker

La cause : une autre

La nouvelle est confirmée aujourd'hui par un changement de statut de "relationship" sur Facebook et une déclaration sur Twitter : Eva quitte Tony. Alors que le couple se montrait plus amoureux que jamais, il y avait de l'eau dans le gaz, ou plutôt gonzesse sous canapé : tout porte à croire qu'Eva a trouvé un SMS malencontreux, et donc en femme trahie mais fière, elle a demandé le divorce. Alors que quand même, Eva Longoria aka la belle Gabrielle Solis, même si elle s'habille trop mal, elle est quand même beaucoup plus bonne que la plus bonne de nos copines. Que demande le peuple ? Ou plutôt : que demandent les sportifs ? Après Tiger Woods qui trompe sa belle blonde à tout-va, voici que Tony, qu'on pensait net, qu'on croyait droit, dont la nationalité française et le mariage fastueux nous couvrait d'orgueil, fait le même truc minable. Pas glamour. Pas cinématographique. Du vaudeville et encore, puisqu'on se marre pas tellement finalement. Sur Youtube, je suis retombée sur ça et j'ai versé ma larme. J'y croyais à fond. Aucun doute. Désormais, pire qu'une parisienne blasée, je suis victime du syndrome de "sensiblerie hollywoodienne": ça arrive alors même aux meilleures. Aujourd'hui est un jour triste. Voilà. C'est le deuil du couple et du cœur.

Ou alors... Il fallait être "réaliste", comme le dit mon rédac chef : "Attend, Tony c'est un sportif : il se fait faire une gâterie d'office tous les soirs." Je pensais par Eva; j'avais tort. C'est vrai que c'est lui le sportif. Pas elle.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.