• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Emily Ratajkowski : portrait d'une bimbo intello

Une (bonne) plume féministe Emily Ratajkowski, une femme de goût et d’esprit Une icône de la mode et du grand écran

Avec ses longs cheveux, sa bouche pulpeuse qui fait la moue, son tour de poitrine digne d’un film de Fellini et sa silhouette irréelle de poupée Barbie, c’est le genre de filles que les hommes adorent et que les filles détestent. Pourtant derrière le sex symbol de "Blurred Lines", se cache un cerveau et un esprit. Récit d’un malentendu.

LIRE LA SUITE
1 /3

Une (bonne) plume féministe

Une (bonne) plume féministe

A part la capacité à se montrer nue le plus souvent possible, rien ne semble rapprocher Lena Dunham, l’intello cynique de Girls, du top model-actrice moitié britannique-moitié américaine, Emily Ratajkowski. Et pourtant, la première a invité la seconde à écrire un essai intitulé "Baby Woman" sur sa plateforme féministe, Lenny. On y découvre le mannequin prônant le fait d’être féministe et sensuelle. Alors que le clip de Robin Thicke, "Blurred Lines" dans lequel on l'a découverte a fait l’objet de critiques véhémentes de la part des femmes voyant dans les paroles et les images le culte de la femme objet, Emily riposte. La victime de ''slut-shaming'' mondial sur la toile, revendique le droit des femmes à avoir une sexualité et à en jouer. Elle écrit (très bien) : "Pour moi, ''être sexy'' est synonyme de beauté, de confiance en soi, c'est un symbole qu'il faut célébrer et non pas craindre car c'est un symbole de féminité. Pourquoi le sexe serait-il l'apanage des hommes et les femmes devraient y renoncer ?"  Elle raconte également sa jeunesse difficile, son père l’appelant "baby woman" car à 12 ans, elle affichait déjà un bonnet D. Elle explique que des amis, des professeurs et des membres de sa famille lui faisaient sentir qu’elle avait fait quelque chose de déplacé juste à cause de ses formes précoces. Et conclut en disant que les femmes ne devraient jamais avoir à s’excuser d’être hot. Ce n’est pas Beyoncé qui dira le contraire. Ni nous.

2 /3

Emily Ratajkowski, une femme de goût et d’esprit

Emily Ratajkowski, une femme de goût et d’esprit

Il suffit de regarder la vidéo tournée par le Vogue américain dans son loft industriel et vintage californien en octobre dernier pour se rendre compte qu’Emily Ratajkowski a un don pour la décoration et aime les belles choses. Entre objets d’art et meubles chinés, on aimerait tout lui piquer. Il faut dire que la belle a de qui tenir. Son père, l’artiste John David Ratajkowski peint, et beaucoup de ses toiles habillent les murs de l’appartement d’Emily. Et la façon dont la jeune fille répond très rapidement au journaliste du Vogue pendant la visite, et ses 73 questions tout en confectionnant des cocktails, en dessinant et en empaquetant sa valise dénote une certaine vivacité d’esprit. Engagée politiquement, elle soutient par ailleurs le candidat de "gauche" Bernie Sanders pour les prochaines élections américaines.

3 /3

Une icône de la mode et du grand écran

Une icône de la mode et du grand écran

On a plus l’habitude de la voir en lingerie (voire sans), mais l’Instagram du top model laisse transparaître une véritable connaissance de la mode et un style bien à elle. Elle aime autant les robes en dentelle féminines que les smokings, le naturel que le sophistiqué, les grands couturiers que les marques plus confidentielles ou street. Mais dans tous les cas, elle n’en fait jamais trop. Dans le magazine britannique InStyle, elle avoue : "Mon look est définitivement inspiré des Françaises, féminin mais très cool. J'aime les choses discrètes et rétro. Le maquillage et la coiffure me tuent. J'ai des traits très marqués et beaucoup de maquilleurs me font ressembler à une drag queen." A 24 ans, elle veut aussi s’éloigner un peu de l’univers de la mode. Après des rôles dans Gone Girl et We Are Your Friends, elle aimerait incarner des personnages plus sérieux : "Je ne recherche pas des rôles de jolies filles, ce que l'on peut attendre d'un mannequin devenu actrice. Je veux surprendre les gens. Peut-être jouer la fille bizarre. Il va falloir que je me batte pour ça, mais je suis prête." Avis aux cinéastes qui liront ces lignes… Ne l’appelez surtout pas pour un remake d’Emilie Jolie.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.