Actuellement en kiosque !

GL cover mag Juin/Juillet 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
6 stars parlent de leur avortement pour briser le tabou
1 /6

6 stars parlent de leur avortement pour briser le tabou

"Nos corps nous appartiennent" : c’est en substance le principe défendu par des dizaines de célébrités qui soutiennent l’IVG. Se confier sur leur avortement est pour certaines une manière de lutter pour le droit des femmes à disposer de leur corps. Nicki Minaj, Jemima Kirke ou Vanessa Williams : elles brisent le tabou pour qu’enfin cesse la remise en question de ce droit fondamental.

Jemima Kirke

Jemima Kirke

Jemima Kirke a 22 ans en 2007, lorsqu’elle découvre qu’elle est enceinte de son petit ami de la fac : "Je n’étais pas sûre de vouloir être liée à cette personne pour le restant de mes jours. Ma vie ne me conduisait pas à élever un enfant heureux et en bonne santé. Je ne trouvais pas ça juste", confie l’actrice de Girls dans une vidéo postée sur YouTube en 2015. La jeune femme décide alors d’avorter, sans en parler à sa mère. Dans son témoignage, Jemima Kirke raconte alors la difficulté pour la jeune étudiante qu’elle était de rassembler l’argent nécessaire, "les obstacles et les stigmatisations", et surtout "la honte" qu’elle voit encore chez certaines femmes ayant eu recours à une IVG. Une prise de parole franche et libératrice, durant laquelle Jemima Kirke insiste sur le fait que les femmes devraient pouvoir parler plus librement de ce sujet parfois encore tabou.

Naya Rivera

Naya Rivera

En 2010, alors qu’elle vit un succès phénoménal grâce à la série Glee, Naya Rivera apprend qu’elle est enceinte. Tout juste séparée de son compagnon, l’actrice choisit d’avorter, afin de se consacrer à sa carrière. Un choix qu’elle évoque pour la première fois en 2016 lors d’une interview pour People, dans laquelle elle dénonce les non-dits autour de l’IVG. "C’était très effrayant de se confier à qui que ce soit. Ce n’est pas quelque chose dont les gens parlent, mais je pense qu’ils devraient", explique ainsi la jeune femme, qui parle de son expérience plus longuement dans son livre "Sorry Not Sorry". "J’espère que Josey [son fils né en 2015,ndlr] le lira un jour et que cela lui donnera une meilleure perspective sur les problèmes auxquels les femmes font face", confiait Naya Rivera à People.

Nicki Minaj

Nicki Minaj

Dans les colonnes du magazine Rolling Stone, en 2014, Nicki Minaj se confie pour la première fois dans les médias sur son IVG, à laquelle elle a eu recours au lycée. La chanteuse raconte ainsi que lorsqu’elle découvre qu’elle est enceinte, elle "croit mourir". "J’étais une adolescente. Je n’étais pas prête, je n’avais rien à offrir à un enfant", explique Nicki Minaj dans l’interview, ajoutant "être pro-choix". Dans plusieurs de ses chansons, notamment "Autobiography", Nicki Minaj fait référence à l’avortement, et plus particulièrement au sien.

Vanessa Williams

Vanessa Williams

Dans son mémoire "You Have No Idea", Vanessa Williams dévoile qu’elle a eu recours à une IVG alors qu’elle était adolescente. "Être enceinte est la chose la plus effrayante qui arrive dans une vie. Lycéenne, je savais que c’était une chose pour laquelle je n’étais pas prête, que je ne pouvais pas affronter", a ensuite expliqué l’actrice et ancienne miss dans les médias américains.

Sinéad O’Connor

Sinéad O’Connor

A 22 ans, Sinéad O’Connor est heureuse en couple et décide d’avoir un enfant avec son compagnon. "C’était une grossesse voulue, j’en étais très heureuse. Mais les choses n’ont pas fonctionné avec le père. Il était jeune, j’étais en pleine tournée, j’étais tout le temps malade à cause de la grossesse et je me sentais terriblement mal. J’ai décidé que cela serait mieux pour tout le monde si j’avais recours à une IVG", confie la chanteuse à The Philadelphia Inquirer. Si elle explique "ne pas avoir culpabilisé", Sinéad O’Connor estime qu’un avortement "est probablement la décision la plus difficile qu’une femme puisse avoir à prendre".

Whoopi Goldberg

Whoopi Goldberg

Le livre "The Choices We Made", sorti en 1991, donne la parole à 25 femmes et hommes, dont Whoopi Goldberg, ayant fait face à un avortement. L’héroïne de Sister Act révèle alors avoir pratiqué une IVG auto-induite, alors qu’elle était adolescente et élevée dans la religion catholique. "J’ai découvert que j’étais enceinte à l’âge de 14 ans. J’ai paniqué. A ce moment, j’avais plus peur de devoir m’expliquer que d’aller dans les toilettes d’un parc avec avec un cintre... Ce que j’ai fait. Cela semblait très simple à l’époque : tu fais juste ça, et "ça" s’en va. Après, j’ai eu beaucoup de douleurs ", raconte ainsi Whoopi Goldberg dans le livre. Un témoignage bouleversant, qui rappelle que le droit à l’avortement est fondamental et essentiel pour la santé des femmes.  

 

Laura Boudoux
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.