• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Tina Fey, la nouvelle copine des américains

tina fey

Outre-Atlantique, Tina Fey est l’humoriste la plus drôle depuis Jerry Seinfeld, et sa série 30 Rock pourrait bien tout rafler aux prochains Comedy Awards. Portrait.

L'humour, Tina Fey est tombée dedans quand elle était petite. Et pourtant, chez les Fey, avec l'humour on ne rigole pas : des frères Marx aux Monty Python en passant par le show qui la consacrera plus tard, le Saturday Night Live (émisson humoristique culte du samedi soir qui a notamment révélé Bill Murray, Eddie Murphy, ou encore Adam Sandler), ses parents lui assurent une culture du rire en béton. Née le 18 mai 1970, tout n’était pourtant pas gagné pour cette fille d’origine modeste : lorsqu’elle a 5 ans,  un déséquilibré entre dans le jardin familial et lui taillade le visage avec un couteau. La petite Tina hérite d’une longue et fine cicatrice sur la partie gauche de son visage, toujours visible aujourd’hui. Mais lorsqu’on l’interroge sur cet accident, elle répond carrément : "On a tous un meilleur profil". Une vraie pro.

A 25 ans, son diplôme d’art dramatique tout juste en poche, elle postule pour un  poste d’animatrice... et se fait durement recaler. Fraîchement arrivée à Chicago, elle intègre alors la troupe comique The Second City. Ce n'est qu'en 1997 qu'elle rejoint enfin l'équipe de scénaristes du très prisé Saturday Night Live. Deux ans plus tard, c’est la consécration : elle devient la première femme à occuper le poste de scénariste en chef depuis le début de l’émission en 1975.

La fille la plus drôle des années 2000

Son humour provocateur et incisif va rendre les américains fous d’elle. Pendant plus de neuf saisons, elle fera hurler de rire les téléspectateurs avec des sketchs mémorables, dont une parodie anthologique de la pièce Les monologues du vagin (Talkin 'Bout 'Ginas) et une fausse pub de jeans pour mamans restée dans les annales. Forte de son succès, elle quitte le plateau de SNL en 2005 pour produire sa propre série intitulée 30 Rock dont elle joue aussi le personnage principal.

Le pitch ? Dans les coulisses de la production d’une émission intitulée The Girlie Show, en direct du 30 Rockfeller Plaza (siège de la NBC à New-York) Liz Lemon, la scénariste en chef, commence à manger des couleuvres le jour où son boss, joué par un Alec Baldwin génial en patron despotique et illuminé, engage une star d'Hollywood en déclin qui lui rend la vie insupportable. Quatre ans d'affilé, la série va rafler des Golden Globes et Emmy Awards (les oscars des séries) et s’impose comme l’un de format court les plus drôles des années 2000. La série, diffusée depuis 2008 sur Canal+,  est d’ailleurs pressentie pour tout rafler le 27 mars à la première édition des Comedy Awards, avec sept nominations, dont meilleure réalisation, meilleur scénario et meilleure comédie. Pas mal.

Hors frontières, c’est surtout au moment de la campagne présidentielle 2008 aux Etats-Unis que la renommée de Tina Fey devient internationale. Jouant de sa ressemblance troublante avec la candidate ultra conservatrice Sarah Palin (qui elle, n'est pas ce qu'on fait de meilleur en terme d'humour), la comédienne revient au Saturday Night Live, dont l'audience est en berne depuis son départ, et enchaîne des parodies au succès mondial : on rit, de l'Espagne à l'Australie. Sarah Palin a trouvé son double maléfique.

Provoc’ au top

En 2000, la comédie Lolita malgré moi, avec Lindsay Lohan, fait un tabac. Aux manettes du scénario, Tina Fey, encore et toujours (le film est d'ailleurs directement inspiré de sa vie au lycée Upper Darby). Mais c'est dix ans plus tard que celle qui incarne l’épouse coincée de Steve Carell dans Crazy Night coupe le souffle à ses compatriotes. Le film est un véritable succès, salué par la critique comme par le public, avec au final 152 millions $ de recettes mondiales. Entre les deux, l’actrice-productrice-scénariste aura prêté sa  voix à Ponyo sur la falaise de Hayao Miyazaki, joué dans The invention of lying, la comédie de son homologue anglais Ricky Gervais, interprété son propre rôle dans un documentaire politique, Impaler…

En janvier 2009, la belle Fey est en couverture du Vanity Fair, déguisée en Oncle Sam sexy, puis elle est shootée par  Mario Testino pour le sacro-saint Vogue US en mars dernier. Mieux vaut tard que jamais, humour et glamour se conjuguent enfin. Belle, drôle, riche, la 14ème actrice la mieux payée de la télé (avec 350 000 $ par épisode) n'en chope pas pour autant le gosse tête, bien au contraire : dans la vraie vie, Tina Fey est bien loin des personnages délirants qu’elle incarne à l’écran. Mariée depuis treize ans à Jeff Richmond, un compositeur new-yorkais, elle mène une vie paisible et plutôt éloignée de toutes les soirées mondaines. Surtout depuis qu’elle est mère d’une petite Alice née en 2005. Décidément, pour les Américains, c'est le combo parfait : de la bonne vanne à la bonne mère, Tina Fey n'a pas fini de plaire et de faire parler d'elle.

Tina Fey en cinq blagues :

-"Une étude de l'école de médecine d'Harvard a décrété que les thermomètres rectaux restent encore la meilleure façon de prendre la température d'un bébé. Plus, ça enseigne bien au bébé c'est qui le patron."

-"Si vous voulez faire rire le public, habillez un homme en mémé et poussez-le dans les escaliers. Si vous voulez faire rire un scénariste de sketch comiques, poussez une vraie mémé dans les escaliers."

-"Dans une étude, des scientifiques indiquent que boire de la bière peut être bon pour le foie. Excusez-moi, j'ai dit "des scientifiques"? Je voulais dire "des Irlandais".

-"A la demande de l'Eglise Catholique, une orgie de trois jours qui devait avoir lieu près de Rio de Janeiro a été annulée vendredi dernier. Donc, à la place j'ai passé le week-end à faire le ménage chez moi."

-"La police Saoudienne a arrêté sept garçons adolescents pour avoir maté une femme. En accord avec la loi saoudienne, les garçons seront fouettés et la femme lapidée à mort."

LIRE LA SUITE
Alyssa Makni, Bethsabée Krivoshey et Laurence Vély

Dans cet article :

Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.