• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Qui sont les Misteur Valaire ?

misteur valaire 2011

Un nom bizarre avec une fausse faute d'orthographe, un look décalé et une musique punchy absolument hybride, les Misteur Valaire n'ont pas fini de nous impressionner.

Luis, le chanteur - percussionniste du groupe, a vaillamment répondu à nos questions, pendant que les autres se la coulaient douce. Ca commence bien.

L'introduction
Dans l'arrière salle du Motel, à Bastille, en attendant de préparer son mix surprise du soir avec les autres membres, Luis enchaîne seul les interviews. On pourrait y trouver une logique logistique, étant donné que c'est pas évident d'interviewer cinq Canadiens d'environ 25 ans en même temps, mais non : c'est parce que "les autres s 'expriment comme des chiens de courses" dit Luis, qu'il se sacrifie naturellement à faire le sale boulot. Questionné sur l'expression "chiens de courses", Luis avoue que ça ne veut rien dire. C'est là que la couleur est vraiment annoncée : pour une musique transgenre, un rationalisme absurde. De quoi s'amuser.

La genèse de Misteur Valaire : de Sherbrooke à Mexico
Potes depuis la primaire, entre des études musicales au Conservatoire classique ou jazzy, France, DRouin, Kilojules, Roboto et Luis Clavis ( de leurs vrais noms François-Simon Déziel, Jonathan Drouin,  Julien Harbec, Thomas Hébert et  Louis-Pierre Phaneuf) n'avaient qu'une seule idée en tête : la musique. C'est ainsi qu'entre écoles, boulot nocturne au service de sécurité d'Air Canada pour Luis et autres petits jobs risibles pour les autres, ces 5 garçons dans le vent ont formé d'abord un quintet de jazz. Mais ils n'ont évidemment pas pu s'arrêter là. "Au fil du temps et des expérimentations, on intégrait de nouveaux gadgets, de nouvelles machines, et ça donnait une touche électro." D'où les cuivres, les beat box, les haut-parleurs et tout le barda avec lequel ils arrivent à créer un son plus qu'harmonieux : une musique mélodieuse, dansante et puissante qui suit son cours depuis trois albums déjà.

Quant au nom du groupe, l'anecdote est simple : "On avait un ami mexicain  qui s'appelait Carlos Ramirez et qui était un pianiste virtuose très dans l'esprit vieille Europe. Du coup, il voulait qu'on l'appelle Carl Valaire. Nous, pour qu'il demeure mexicain, on a décidé de lui voler son nom. C'est pour ça qu'on s 'appelle Misteur Valaire.". Un peu comme l'histoire des chiens de courses...

La bande à Picsou en scène
"Dérisoire, réguine, pour le côté péjoratif qu'on adore, dansant, amusant et léger." Voilà Misteur Valaire en cinq mots selon Luis. Or, pour le croire, il faudra déjà savoir ce que "réguine" veut dire, ou encore les avoir vu en concert au moins une fois.

Affublés de vestes sans manches à capuches et à poils créées spécialement pour eux par Geneviève Bouchard avec chacun leur univers coloré façon Power ranger, ils touchent à tout et apparaissent comme des hallucinations pour pousser une note de saxo, faire danser les touches du synthé et surtout, rendre fou leur public. Luis confirme d'ailleurs une anecdote qu'on trouve sur leur page Wikipedia : une fois, en juin 2007, lors du Festival de la Chanson de Tadoussac (oui), le public a explosé le plancher de la salle de spectacle tellement il a dansé. De quoi être ultra fiers, quand même.

D'ailleurs, aux sceptiques qui pensent que bosser avec ses copains, ça doit être lourd, Luis répond, serein : "Ca se passe très bien, parce qu'on n'a pas de tabou et qu'on partage tout. On a les mêmes gouts musicaux, on partage tout dans notre camion. Quand on habitait à Montréal, on était tout le temps ensemble, à vivre ensemble et à répéter dans un sous-sol. Aujourd'hui, si on se gonfle on se le dit cash, ça traine pas, pas de tabou, pas de problème." Sauf que : "Oui, c'est vrai que parfois, on va vouloir chacun mettre notre touche sur un morceau, et on va tergiverser pendant des heures pour finalement en revenir à la version initiale." C'est ce qui fait la richesse des chansons, non ? "Oui", dit-il, cette fois carrément moins convaincu.

Et maintenant ?
Au Canada, ils cartonnent, et en Europe on ne leur réserve pas moins pour la présentation de leur troisième album, Golden Bombay (2010) : " Ca marche de mieux en mieux. On est en tournée européenne depuis 3 semaines, avec de belles dates en tête d'affiche et plus derrière un gros nom au milieu d'une liste d'autres groupes inconnus. Et on a un public varié qui brise un peu le cliché qui nous entoure, des jeunes délurés qui viennent pour danser. Par exemple, à Montréal, on a des habitués, des cinquantenaires, qui viennent parce qu'ils aiment observer la tournure qu'a pris le jazz, les touches électro."

Formation jazz, amour de l'électro, et inspiration hip-hop, notamment avec un excellent morceau Ave Mucho enregistré avec Bran Van 3000, Misteur Valaire n'a pas envie de se prendre la tête, joue la carte de l'autodérision (mais "on n'est pas des clowns") et surtout n'a peur de rien. Pas même du public parisien "génial avec nous", et pire encore, d'un public nettement plus décalé qu'eux :" Une fois on s'est retrouvé à un obscur festival dans le nord de l'Ile-de-France, et en fait c'était que des punks-à-chiens. Et nous."

Puis, se souvenant d'un de leur pire concert, qui leur a quand même permis de faire une rencontre déterminante (puisqu'on leur a prêté un camion au final), Luis conclut sagement : "Chaque échec nous amène à une réussite en fait." C'est limite trop beau pour être vrai, cette ambiance Spice Girls version mecs du Québec. Pourtant, quand France passe nous saluer, pas moyen de lui faire cracher un bémol : "Tout va bien dans le meilleur des mondes". Bon, on a compris, vous êtes réguines, les Valaire, mais vous tenez décidément bien la route.

Pour découvrir l'univers de Misteur Valaire, et télécharger leurs albums, c'est ici.
Sortie de l'album Golden Bombay le 23 main 2011.
Quelques dates : en concert ce soir à l'Alhambra, Paris.
Le 10 mai à la péniche La Marquise, à Lyon, le 13 mai à Rennes. Plus d'infos ici.
 

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.