• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Qui est Thomas Lélu ? Portrait d'un it-arty

Thomas Lélu

Artiste, directeur artistique et écrivain du lundi, Thomas Lélu a 1000 tours dans son sac. Portrait d'un it-artiste à la française, qui compte Julien Doré, ou encore Maïté parmi ses plus grands fans.

Pour cerner Thomas Lélu, il faut remonter loin : avec un sens aigu et prématuré de la com', ce petit malin a commencé par changer son nom :" ma meilleur création", avouera-t-il plus tard. Inspiré et décidé à faire pire que, il parodie Warhol et Duchamp comme une mauvaise blague de chez Ardisson. Et ça marche : on peut dire alors qu'il mène une carrière d'artiste, d'écrivain, de D.A et bientôt de réalisateur d'un même front.

Thomas Lélu en 8 dates

1976.
Naissance à Seclin, à côté de Lille.

2002. Après des études aux Arts Déco de Paris, Thomas Lélu fouille dans  son grenier et trouve un carton de photos ratées, qui ressemblent plus à des photos exposées à la MEP qu'à un album de famille. Il publie alors le Manuel de la Photo Ratée, avec les photos de sa famille parce que "c'est très difficile de faire des photos ratées." C'est tout une technique donc, et heureusement depuis, il existe pour nous un ouvrage de référence pour réussir à faire des ratés. Pendant qu'il imprimait ses photos de familles oubliées, il rencontre chez le même imprimeur le directeur artistique du magazine Citizen K, Alex Gautier; l'un avec des photos pourries mais concept, l'autre avec des photos du photographe Nick Knight, voici qu'ils sympathisent. Thomas Lélu intègre alors l'équipe du Citizen K de 2002 à 2005, dans la direction artistique du mag.

2005. Thomas Lélu sort son premier roman Je m’appelle Jeanne Mass. Acclamé entres autres par Beigbeder, sélectionné au Prix de Flore, le roman perd le concours mais gagne en coup de pub par le procès intenté par Jeanne Mas pour "usage de son nom à des fins commerciales". Tandis qu'elle perd son procès, Voici répond au courrier d'une lectrice de Nîmes qui s'étonne que ce livre ne parle pas de la chanteuse : "pour une fois qu'on parle de Jeanne Mas..." En l'occurrence dans le roman, Jeanne Mass est un videur de boîte : l'amalgame serait difficile. 

2006. Thomas Lélu publie Perdu de vue... Qu'on a perdu de vue, effectivement.

2007. C'est son troisième roman qui le relance : en pleine période paranoïaque de cache-cache incessant avec les terroristes paraît Jacques Daniel Nick Oussama, toujours aux éditions Léo Scheer, renouant enfin avec l’esprit de son premier roman. Ainsi, on se pose des questions plastico-intellos comme :comment un employé du cyber-café La Raie Net de Passé-sur-Orge réussira-t-il à vaincre Oussama ? Quel est l'exact rôle du chien Virgule ? L'Afghanistan est-il la meilleure destination touristique du monde ? Ajouter à cela Elvis Presley (oui oui), et c'est un shot de cocktail bordel de la littérature française contemporaine. Idéal sur la plage comme dans le métro.

2008 : Avec le journaliste Yan Céh, Lélu reprend les rênes du Playboy français dans sa nouvelle formule plus luxe avec l'idée de renouer avec l'esthétique sixties. Grand moment pour le magazine érotique qui collabore alors avec de grands photographes de mode et de belles plumes : on a pu lire François Bégaudeau et admirer Vahina Giocante photographiée par Karl Lagerfeld pour le premier numéro. Suivront Lou Doillon, Ludivine Sagnier ou encore Juliette Binoche... Bref, que des bombes. Thomas Lélu a donc du goût, au cas où on aurait des doutes.

2009-10 : il revient avec un quatrième roman cette fois chez Flammarion : Le Parisien. Plus un journal intime qu'un roman, le récit retrace six mois de la vie de Thomas Lélu, de juin à décembre 2008. Six mois sous-tendus par sa relation conflictuelle et passionnée avec Chloé. Si on l'a accusé d'écrire une histoire insipide bourrée de name-dropping et de se répandre sur le style trop hype de sa vie, on peut lui reconnaître une chose : Parisien est aussi énervant qu'un parisien. Le degré zéro du premier degré? Mais l'artiste a plus d'un tour dans son sac : 2010, c'est aussi la naissance de sa fille, la petite Rose, qu'il décrit comme "très sympa."

2011. Thomas Lélu s'essaie au cinéma avec la réalisation d'un court-métrage "Nuts"(qu'il vient de tourner), avec les acteurs Mickaël Abitboul, Thierry Frémont et Elodie Navarre. "C'est un film d'anticipation en province désolée où le langage disparaît peu à peu... C'est un retour à l'âge de pierre en fait. "Ca promet !

Pourquoi il ira (encore) plus loin : Aucun support ne lui résiste. On peut voir sur son site qu'il manie aussi bien la peinture, que le graphisme, que la littérature, et bientôt, le cinéma. D'ailleurs, il a publié un livre, "Lélu by", qui rassemble des signatures d'autres artistes qui signent "Thomas Lélu". Encore une leçon de comment faire sans rien faire : il nous tourne en bourrique.

Son actu : Lélu prépare une exposition en mai dans sa galerie... S'il trouve un atelier pour travailler. On lui souhaite bon courage.

L'anecdote qui tue : Il écrit un roman entre 15 jours et deux ans. Entre-temps, il lit les interview de Woody Allen, ou La délicatesse, de David Foenkinos.

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.