• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

People : vers un retour à la pudeur ?

pudeur stars

A force de voir Miley se déhancher seins nus, Rihanna twerker sans culotte et Beyoncé danser en body, il fallait s'y attendre : trop de nudité a tué le nu. En 2016, on assiste à un retour à la pudeur chez les people. Mais comment ce miracle est arrivé ?

Il y a eu plusieurs signes avant-coureurs : le pape de la photo érotique Terry Richardson attaqué, Dov Charney d'American Apparel renvoyé, l'esthétique porno chic de plus en plus critiquée... Instagram et Facebook interdisant légalement de montrer des seins, on a vu certaines it girls se rhabiller de plus en plus sur les réseaux. Ainsi Rihanna, dont le compte Instagram avait été fermé lorsqu'elle avait posté des photos d'elle dénudées pour le magazine Lui, n'a jamais été aussi vêtue (tailleur large, combinaison longue, body en sweat gris) que sur son Anti Tour. Dans le clip politique de "Formation", Beyoncé a aussi laissé tomber le débardeur moulant et le micro-short de "Crazy In Love" pour une robe longue Gucci. Même les bimbos qui ont fait leur beurre grâce à leur art du déshabillage, ont renfilé le pantalon. Pamela Anderson, désormais sapée (chic) fait dans le combat vegan et le stylisme (des chaussures en matière végétale pour Amélie Pichard) et Nabilla pose sur la couverture de son autobiographie en mocassins, jean large 501 et chemise blanche. Mais où sont passés les "boobs" ?

Ras-le tanga

Parmi les résistantes du nu intégral, il y a bien sûr l'irréductible Kim Kardashian, qui il y a peu, postait un selfie nu sur Instagram. Mais les critiques véhémentes dont le cliché faisait part (même si Emily Ratajkowski prenait sa défense) montrait que le monde en avait peut-être enfin assez de voir sa croupe rebondie et sa poitrine voluptueuse exhibées sous toutes les coutures. Car c'est bien cela qui a causé ce retour à une certaine pudeur : l'overdose.

Les pubs pour les yaourts montrant des filles sans culotte (mais pourquoi ? Personne ne mange de yaourt les seins à l'air, pour des questions d'hygiène évidente), les stars abusant de naked dresses sur les tapis rouges, les danseuses twerkant en string ficelle dans les clips, les défilés complexant des bombes de Victoria's Secret, Miley Cyrus se dénudant jusqu'à ce qu'on ne trouve plus sur Google Images de photo d'elle avec un morceau de tissus...Même la politique se faisait poitrine apparente (les Femen, le mouvement Free The Nipple...) pour attirer l'attention sur les vrais problèmes.

La révolution street-wear pour tous

Ultime signe de revirement. Le magazine Playboy a mis fin aux couvertures de femmes à poil et le dernier calendrier Pirelli montrait des femmes inspirantes et créatives (Patti Smith, Amy Schumer, Serena Williams) sans connotation érotique. Aujourd'hui, pour être dans le coup, plutôt que d'enlever sa culotte pour montrer qu'on en est un bon (de coup), il faut se parer des fringues street-wear unisexes et oversize du collectif VETEMENTS ou de la marque skate Supreme. Même Kylie Jenner et Selena Gomez ont cédé à cette tendance très couvrante. Et elles n'ont jamais -bizarrement- été aussi sexy.

LIRE LA SUITE
Violaine Schutz
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.