• Fashion Week Glamour

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
Inboard

Les "faux cools" de la Scientologie

gio

On le sait, les ringards Tom Cruise et John Travolta en sont. Mais la Scientologie a aussi su séduire hipsters, mannequins et rockeurs. Glamour dénonce les “faux cools” de la secte.

Giovanni Ribisi
Giovanni, vous l’avez forcément aperçu dans la série Friends. Il y jouait le petit frère pas futé de Phoebe. En 2009, il a tourné dans Public Enemies de Michael Mann ou Avatar de James Cameron. A 37 ans, Ribisi fait partie de cette nouvelle génération de Scientologues qui "déringardisent" dangereusement l’image de la secte* fondée en 1953 par Ron Hubbard. L’acteur a longtemps été le boyfriend de la chanteuse Cat Power, avant de la quitter, n’ayant pas réussi à l’enrôler malgré son terrain émotionnel, disons, mouvant. Le 16 juin dernier, il épousait dans le plus grand secret le mannequin anglais Agyness Deyn, sensation des podiums à la fin des années 2000. Agyness, déjà Sciento ?

*selon le classement de la Miviludes, la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.

Beck
Le compositeur et chanteur Beck Hansen est depuis 20 ans au firmament du cool (son tube, "Loser", date de 1993). Pourtant, il fait partie du mouvement sectaire depuis son enfance. Né dans une famille d’artistes californiens New-Age (son grand-père maternel faisait partie du mouvement artistique Fluxus), Beck a été élévé dans les préceptes de Hubbard, le fondateur de la Scientologie. Longtemps discret sur le sujet, il s’est récemment déclaré favorable au programme de désintox inventé par le mouvement (le Narconon) : "Ce programme est efficace dans 90 % des cas", et juge la secte "utile". Le musicien est par ailleurs marié à Marissa Ribisi, la sœur jumelle de Giovanni. Détail étrange, c’est la propre mère de Beck, Bibbe, qui a aidé la mère de Marissa à accoucher de sa future femme (la secte prône l'enfantement à la maison).

Juliette Lewis
Polytoxicomane, Juliette Lewis semble avoir trouvé le salut via la secte en 1996. L’actrice, qui s’est fait connaître grâce à ses rôles dans Les nerfs à vifs de Martin Scorsese (1991) ou Tueurs nés d’Oliver Stone (1994), est une ex de Brad Pitt. A 39 ans, cette grande gueule s’est diversifiée en montant en 2003 son groupe de rock Juliette & The Licks. Pour elle, la Scientologie est une "philosophie religieuse". En 2010, elle déclare au magazine Vanity Fair : "La Scientologie me sert tous les jours. Elle m’aide à mieux me comprendre et à comprendre les autres, à avoir de la compassion pour autrui, à mieux communiquer. Des trucs basiques. Rien à voir avec le folklore qui l’entoure".

Isaac Hayes
Le pape de la soul, disparu en 2008, était un fervent Scientologue. En 2006, l’interprète de Shaft claque la porte de la série animée South Park, dans laquelle il doublait le délicieux personnage de Chef depuis sa création en 1997. Motif ? Dans un épisode de la saison 9, intitulé "Trapped in the closet", les créateurs Trey Parker et Matt Stone chargent trop la secte, moquant au passage l’homosexualité supposée de Tom Cruise et John Travolta. Hayes déclare : "La satire a du bon, mais il faut savoir s’arrêter lorsqu’elle se transforme en intolérance à l’égard des croyances religieuses des autres". Réponse de Trey Parker: "Isaac ne s’est jamais plaint de nos blagues, jusqu’à ce qu’on s’attaque à la Scientologie. Il veut un traitement différent de sa religion, et pour moi, c’est là que commence l’intolérance".

Jason Lee
Ancien skateboarder profesionnel, Jason Lee s’est aussi illustré dans un clip de Sonic Youth réalisé par Spike Jonze ("100 %", sur l’album Dirty), puis dans les films de Kevin Smith (Mallrats et 1995, ou Clerks 2 en 2006). En 2005, il devient une star de la télé grâce à la série My Name is Earl, dans laquelle il interprète un truculent redneck loser et fainéant. Archétype du hipster Californien, toujours en casquette et rouflaquettes, il est aussi membre de la secte. En 2002, il quitte sa femme, qu’il avait forcée à s’enrôler dans la secte depuis 1995. Elle révèlera à la presse les agissement suspects de l’"Eglise" à son égard (pressions psychologiques, violences), et notamment le fait qu’elle était considérée comme une "S.P.", autrement dit une suppressive person, un individu rétif, et donc mauvais.

Bart Simpson
Evidemment, le personnage de Bart n’a rien à voir avec l’Eglise de Scientologie. Mais sa doubleuse, Nancy Cartwright, en est un membre fervent depuis 1989. En 2007, elle aurait même versé près de 10 millions de dollars à la secte. En 2009, elle prête même sa voix à l'Eglise sur un message téléphonique automatique, invitant le public à un événement de la Scientologie… Tollé de la chaîne américaine Fox, propriétaire des personnages. Le producteur du show Al Jean s'en est défendu : "Les Simpsons n’ont jamais soutenu aucune religion, philosophie ou croyance qui soit plus profonde que les barres chocolatées…". Pas cool, mec !

Autre star à son tableau de chasse : la Scientologie peut compter sur Elizabeth Moss, l'une des héroïnes de "Mad Men", pour promouvoir ses valeurs. En 2009, celle qui incarne Peggy Olson, la secrétaire du beau Don Draper, s'est mariée au performer de l'émission américaine "The Saturday Night Live" Fred Armisen... et a divorcé 11 mois plus tard. Son ex-mari aurait difficilement supporté les croyances de son épouse. Un proche du couple a confié que la "religion était aussi importante que son mariage. Si ce n'est plus…" Une attitude qui a éloigné les tourtereaux.

LIRE LA SUITE
Séverine Pierron
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.