Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Lupita Nyong'o, Cara Delevingne, Léa Seydoux : les stars réagissent à l’affaire Weinstein

Lupita Nyong

Il y a quelques jours encore, il était considéré comme l’un des hommes les plus puissants d’Hollywood. Ce lundi 9 octobre, le producteur Harvey Weinstein a été licencié suite à des affaires d’agressions sexuelles dévoilées par le New York Times la semaine dernière. Durant plusieurs décennies, le tout-puissant du cinéma aurait agressé des femmes, dont l’actrice Rose McGowan, avant d’acheter leur silence. Alors que cette affaire met une fois de plus la lumière sur le sexisme et le harcèlement qui règne dans l’industrie du cinéma, de nombreuses célébrités ont pris la parole pour dénoncer les crimes supposés de Harvey Weinstein, qui s’est excusé publiquement.

Lupita Nyong'o

Le 19 octobre 2017, l'actrice oscarisée Lupita Nyong'o s'est livrée, à son tour, au New York Times pour accuser Harvey Weinstein de harcèlement sexuel. Dans une lettre ouverte, la jeune femme raconte qu'à l'époque où elle n'était pas encore connue, le producteur l'avait invité à venir dîner dans sa famille et avait fini par lui faire un massage dans sa chambre, malgré le refus de l’actrice. Massage durant lequel, il avait retiré son pantalon. Lupita Nyong'o dévoile aussi que lors d'un repas au restaurant il lui aurait dit : "Je vais aller droit au but. J'ai une chambre à l'étage, on peut y finir le repas". Refusant les avances d'Harvey Weinstein, il lui aurait assuré que pour être actrice elle devait "accepter de faire ce genre de choses." Pour lire sa lettre ouverte, c'est ici.

Cara Delevingne 

L'actrice et mannequin s'est exprimée sur son compte Instagram sur le harcèlement sexuel qu'elle a subi de la part de l'Américain de 65 ans. Elle raconte qu'elle a suivi le producteur dans sa chambre d’hôtel pour discuter d'un rôle : "Il a tenté de m'empêcher de quitter la chambre en me barrant le passage avant d'essayer de m'embrasser. Je l'ai arrêté et j'ai réussi à sortir de la pièce." Harvey Weinstein lui aurait aussi proposé un plan à trois : "Je me sentais impuissante et effrayée mais je ne voulais pas le montrer. J'espérais que je me trompais sur la situation. En arrivant dans la chambre, j'ai d'abord été rassurée en voyant qu'une autre femme était présente. Il nous a demandé de nous embrasser et elle a commencé à l'aguicher."  Un récit qui fait froid dans le dos. 

Léa Seydoux 

Dans les colonnes du GuardianLéa Seydoux a révélé que le producteur avait déjà essayé de l'embrasser : "Nous parlions sur le canapé quand il a soudainement sauté sur moi et a essayé de m’embrasser. J’ai dû me défendre. Il est grand, et gros, alors j’ai dû résister vigoureusement. Je suis partie, complètement dégoûtée, mais je n’ai cependant jamais eu peur de lui car je savais dès le début à qui j’avais affaire." L'actrice a aussi dénoncé le comportement de l'entourage de l'homme."Tout le monde savait ce que Harvey faisait et personne n’a rien fait. Il est incroyable qu’il ait pu agir comme ça pendant des décennies et garder sa carrière. C’est seulement possible parce qu’il a énormément de pouvoir", a-t-elle déclaré.

Emma de Caunes

L'actrice Emma de Caunes a révélé au New Yorker figurer parmi les victimes du producteur. Comme le rapporte le site américain, elle l’aurait rencontré en 2010 lors du Festival de Cannes. Quelques mois plus tard, après un dîner d’affaire au Ritz à Paris, Harvey Weinstein l’aurait convié dans sa chambre d'hôtel pour lui donner un livre. Alors que l'actrice passait un coup de téléphone, le producteur se serait rendu dans la salle de bain et en serait ressorti nu. Il aurait alors demandé à l'actrice de s'allonger sur le lit. "J'étais pétrifiée. Mais je ne voulais pas lui montrer, parce que je sentais que plus je paniquais, plus ça l'excitait. C'était comme un chasseur avec sa proie", a-t-elle confié au site d’information.

Judith Godrèche

L’actrice Judith Godrèche avait 24 ans quand Harvey Weinstein l’a agressé. Après un petit déjeuner, le producteur l'a invité dans sa chambre pour parler d'une campagne marketing. "Il m’a proposé un massage mais j’ai refusé. Tout à coup, il était contre moi et remontait mon pull. J'étais naïve et pas préparée", a-t-elle raconté au New York Times. Judith Godrèche a ensuite quitté précipitamment la suite et a gardé le silence sous les conseils d’une dirigeante de Miramax, la compagnie du producteur.

Meryl Streep

Son silence a été pointé du doigt ce week-end, mais Meryl Streep, proche de Harvey Weinstein, a fini par prendre la parole. "Les femmes intrépides qui ont élevé leur voix pour dénoncer ces abus sont nos héroïnes", a ainsi déclaré l’actrice dans un communiqué envoyé au Huffington Post lundi. En s’exprimant, Meryl Streep tenait également à "clarifier une chose" : "Tout le monde n’était pas au courant. Harvey était exaspérant, mais respectueux avec moi lorsque l’on travaillait ensemble. Je n’étais pas au courant de ces crimes, ni de ses arrangements financiers avec certaines actrices et collègues. Je n’étais pas au courant de ses rencontres dans ses chambres d’hôtel, sa salle de bains, ou de ses actes inappropriés et coercitifs." Meryl Streep a conclu son commentaire en qualifiant le comportement du producteur comme "inexcusable", et déplorant "un abus de pouvoir trop familier". "Chacune des voix courageuses qui s’élève, qui est entendue, et relayée par les médias va finir par changer les choses", a enfin encouragé l’actrice oscarisée.

Brie Larson

Fervente défenseur des droits des femmes, Brie Larson s’est emparée de son compte Twitter dès le lendemain de l’annonce du New York Times. "Comme toujours, je me tiens aux côtés des courageuses survivantes du harcèlement et des agressions sexuelles. Ce n’est pas de votre faute. Je vous crois", a-t-elle ainsi posté.


Lena Dunham

Quelques heures seulement après les révélations sur les agressions mettant en cause Harvey Weinstein, Lena Dunham intervenait sur Twitter. "Les femmes qui ont choisi d’en parler méritent notre admiration. Ce n’est pas facile, ni drôle. C’est courageux", écrivait-elle ainsi sur Twitter. Alors que certains critiquaient les victimes présumées de Harvey Weinstein de ne l’avoir pas dénoncé plus tôt, Lena Dunham se faisait leur défenseur : "Ceux qui disent qu’elles sont faibles d’avoir accepté un arrangement, ou d’avoir attendu pour en parler ne comprennent pas ce que signifie l’intimidation. Les hommes comme Weinstein menacent ce qui vous est le plus cher : votre sécurité, votre liberté financière et votre carrière. Le moment est venu d’écouter et d’apprendre, non pas de porter des jugements éthiques sur des femmes qui ont été intimidées, contraintes et blessées."

Mark Ruffalo

"Pour être clair, ce qu’a fait Harvey Weinstein est un horrible et dégoûtant abus de pouvoir", a tweeté Mark Ruffalo dimanche. L’acteur a également expliqué qu’il "espérait maintenant apercevoir le début de la fin de ces abus".


Jessica Chastain

Après avoir retweeté le message de Mark Ruffalo, Jessica Chastain s’est elle aussi agacée du traitement de l’affaire dans les médias et sur les réseaux sociaux. "Les médias qui réclament des réactions uniquement de la part des femmes me rendent malade. Qu’en est-il des hommes ? Peut-être que beaucoup d’entre eux sont effrayés de regarder en face leur propre comportement...", a ainsi estimé l’actrice, dénonçant encore et toujours le sexisme ambiant.


Judd Apatow

Commentant l’affaire sur Twitter depuis le premier jour, Judd Apatow a lui aussi dénoncé l’abus de pouvoir et le sexisme qui sévissent à Hollywood. Le réalisateur a fini par s’agacer du manque de considération que certains montrent à l’égard des victimes. "Ce qu’a fait Harvey Weinstein est odieux. Il a admis qu’il était responsable. Pourquoi quiconque devrait rester silencieux dans leur dégoût et leur soutient aux victimes ?", a posté Judd Apatow sur Twitter.

Patricia Arquette

Lançant la discussion sur Twitter en félicitant Ashley Judd et Rose McGowan d’avoir évoqué publiquement leur agression par Harvey Weinstein, Patricia Arquette a une fois de plus laisser parler la féministe qui est en elle. "J’en ai assez de ces imbéciles qui ne cessent de demander pourquoi les victimes ont attendu si longtemps pour parler et qui ne se posent pas la question de savoir ce qui a pris si longtemps à Harvey de se faire aider. Essayez de poursuivre un titan de l’industrie cinématographique tel que lui, avec une légion d’avocats, quand vous n’avez que 20 ans", s’est offusquée l’actrice sur Twitter. "J’espère juste que cette affaire va aider à transformer une culture qui ne cesse de regarder ailleurs", a conclu Patricia Arquette, dénonçant l’immobilisme de certains.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.