• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Lady Gaga est-elle nihiliste ?

Lady gaga 2

Lady Gaga détrône Cher en matière de visuels d’albums hideux et provoque une pandémie de conjonctivite. Âmes sensibles et éternels enthousiastes s’abstenir : Lady Gaga a sombré dans le nihilisme. Démonstration en 3 temps.

Lady Gaga emmerde la dictature du bon goût
Le postulat de départ 
:  " Il est nécessaire de temps en temps de nous délasser de nous-mêmes à la faveur de l’art qui nous permet de nous considérer à distance et, de haut, de rire de nous-mêmes ou de pleurer sur nous  " (Nietzsche, Le Gai savoir).

L’application par Lady Gaga :  Lady Gaga milite contre un idéal de beauté (prothèses pointues anti-Feng-Shui sur les joues), sait qu’être une héroïne de la pop c’est aussi en être la bouffonne (arrivée aux cérémonies en robe de barbaque) et finit par devenir œuvre d’art elle-même (faciès de RuPaul sur une moto chopper). L’art pour l’art, c’est aussi une forme de nihilisme et Lady Gaga excelle dans le domaine.

Lady Gaga ou le règne de l'absurde
Le postulat de départ 
: " Le nihilisme, c’est donc le dévoilement du néant, la perte du sens, le règne de l’absurde " (Jacqueline Russ, Le Tragique créateur).

L’application par Lady Gaga : Un mouflet de 5 ans comprendrait en voyant Lady Gaga que son fonds de commerce, c’est le non-sens. Mais là où certains se sont perdus (Nicolas Cage, Paolo Coehlo, le groupe Alliage…), Lady Gaga y voit une source d’inspiration inépuisable. Elle refuse de participer au désenchantement du monde et n’est pas démissionnaire (cf  l’appartement de Whitney Houston avant sa cure de désintox’). L’absurde devient sa force, une puissance de création, et elle va jusqu’à lancer sa propre factory, Haus of Gaga (à l’origine – entre autres - de la pochette de Born This Way). Lady Gaga fait donc partie des nihilistes actifs, tant mieux pour elle.


 

Lady Gaga ne veut pas être Dieu
Le postulat de départ 
: « La découverte de la morale chrétienne est un événement sans pareil, une réelle catastrophe » (Nietzsche, Ecce Homo)

L’application par Lady Gaga : Si le nihilisme est l’affirmation de la mort de Dieu, et que Lady Gaga se réjouit implicitement de la mort de son fils (cf son dernier single, Judas), ce n’est pas pour le remplacer. Au contraire, elle cherche à ne vénérer personne, pille plus ou moins ceux au-dessus d’elle dans la hiérarchie de la pop music (la chanson Express Yourself de Madonna ayant de troublantes similitudes avec le titre Born This Way), et dénonce les valeurs judéo-chrétiennes. Alors, ce n’est certainement pas pour devenir elle-même divinité. De toute façon, qui voudrait d’un Dieu qui a pour bras une fourche de grosse cylindrée ?

Conclusion
Si tant est que ladite pochette n’est pas une blague de mauvais goût, alors Lady Gaga flirte définitivement avec le tragicomique, détruit " le beau, le bien, le vrai " et profite de sa liberté temporaire. Bravo. Attention à ne pas retomber dans le visuel " photo de passeport de chanteuse r’n’b " sur les prochaines pochettes d’albums.

* sortie le 23 mai

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.