• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Jessie J, la nouvelle machine à tubes

Jessie J

A cheval entre Lily Allen, Rihanna et une héroïne d'Orange Mécanique, Jessie J, en tête des ventes en Angleterre, débarque en France avec fracas grâce à son artillerie lourde : des tubes ultra-rodés et un univers pas très propret.

La formation Jessica Ellen Cornish, étrange petite brunette au look punky et à la voix R'nB, naît le 27 mars 1988 dans la banlieue de Londres. Cliché mais bien vrai, dès sa plus tendre enfance, la musique, c'est sa vie. A 11 ans, elle intègre l'école d'arts dramatiques Colins Performing Arts et décroche un rôle dans la comédie musicale Whistle Down the Wind d'Andrew Lloyd Webber. Et à 16 ans, elle rejoint la BRIT School, un célèbre établissement secondaire spécialisé dans la formation vocale et artistique fondée par l'académie des Brit Awards.

L'ascension En 2005, après avoir intégré un girls band, on lui apprend qu'elle est atteinte d'une déficience cardiaque. La pauvre Jessie en âge d'enchaîner les bêtises n'a donc pas de le droit de toucher à la moindre goutte d'alcool ou cigarette. Ainsi naît la chanson Big White Room, qui parle de ce handicap et de ses séjours à l'hôpital. Qui l'eût cru quand on regarde le clip de Do It Like A Dude, sorte de manifeste de la "dirty way of life". Cette même année, elle est signée par un petit label, Gut Records, qui fera malheureusement faillite deux semaines avant la sortie de son album. Jessie ne se démonte pas : elle décide de tenter sa chance aux Etats-Unis et passe trois semaines à New-York et trois autres à Los Angeles. Là-bas, elle se fait immédiatement repérer par le fameux producteur Antonio "L.A." Reid, qui affirme ne pas comprendre "comment les labels anglais ont pu la louper". A priori, Jessie peut donc continuer à s'acharner.
 

Les collaborations En 2008,elle devient l'une des choristes de Cyndi Lauper et décroche dans la foulée un contrat avec Sony/ATV Music Publishing. Parallèlement, elle se taille également une solide réputation de songwriter : les machines à tubes Alicia Keys, Rihanna, Justin Timberlake ou encore Christina Aguilera retiendront ses chansons. Dernier exemple en date, Party in The U.S.A, la chanson de la bébé pop star Miley Cyrus devenue triple disque de platine outre-Atlantique, c'est elle.

Jessie semble aussi avoir la notion de marketing dans la peau. Petit à petit, elle bâtit son empire sur le Web : un portail MySpace est redesigné à son image et un Web-TV show perso (baptisé "Dare Jessie") est diffusé sur son site officiel, dans lequel les internautes peuvent la soumettre à des défis qu'elle réalise ensuite devant la caméra. Justin Timberlake et le bloggeur Perez Hilton feront partie de ces internautes amusés. Rien que ça.

La consécration En 2010, la carrière solo de Jessie commence enfin, et elle commence fort. Son premier single, Do It Like a Dude, qu'elle avait initialement écrit pour Rihanna, s'écoule à plus de 300 000 exemplaires et atteint la deuxième place des meilleures ventes au Royaume Uni.  Quelques semaines plus tard, elle continue de s'imposer avec PriceTag, un morceau en collaboration avec le rappeur américain B.o.B qui se positionne directement en tête des charts.

Son album, Who You Are, sort au Royaume-Uni le 28 février 2011, tandis qu'au même moment, son troisième single (Casualty of Love) cartonne. Mais le reste du monde devra attendre le 25 avril prochain pour voir son album dans les bacs. En attendant, une nouvelle vidéo a été dévoilée sur le net la semaine dernière (un teaser du clip de son prochain et quatrième single, Nobody's Perfect ?).

Si chez nous, Jessie J est encore une artiste quelque peu confidentielle, son statut risque de changer très vite. Dernièrement, on a pu l'apercevoir sur le plateau du Grand Journal de Canal + et exécuter une performance largement applaudie dans l'émission Taratata (cliquer pour voir les live). Le plus chouette, c'est qu'elle a l'air vraiment sympa cette Jessie J. Alors pour une fois, on est contentes de savoir qu'on entendra des tubes ultra produits et commerciaux comme les siens résonner dans nos oreilles dix fois par jour.

LIRE LA SUITE
Marine Benoit
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.