• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Beyoncé à Bercy : on y était !

beyonce concert 1

La team Glamour était hier à Bercy pour assister à la première date parisienne de Beyoncé. Ce "Mrs Carter World Tour" a-t-il tenu toutes ses promesses ? On vous raconte notre concert avec Queen B.

20h15 : les lumières s’éteignent. Beyoncé est une diva certes, mais une diva ponctuelle. L’immense rideau marqué d’un "B" tombe pour laisser place à l’écran géant dévoilant une Queen B en Marie Antoinette se faisant couronner au château de Versailles. C’est dit, la reine de la soirée (et du monde ?), c’est elle. Puis la chanteuse arrive enfin sur scène dans un bustier à volants signé Ralph & Russo. Magnifique. Crinière au vent, elle attaque avec Run the World (Girls). Flammes, feu d’artifice, lumières psychédéliques et chorégraphies au millimètre… Il n’en fallait pas plus pour enflammer la salle (et nous avec). Beyoncé est bien là pour donner une leçon à ses prétendantes.

Elle enchaîne avec la balade Flaws and all et laisse même échapper quelques larmes. Queen B voudrait-elle trop en faire ? A moins qu’elle n’ait simplement chaud. Oui, on a oublié de vous dire, il doit faire aux alentours des 40°C dans la salle.

Les tubes s’enchaînent, entrecoupés de court-métrages, qui laissent le temps à Beyoncé de changer de tenues : casquette à oreilles d'ours, bustier à paillettes, robe corail néon ultra fendue… Difficile de faire plus sexy. Lorsque la chanteuse s’envole au dessus de la fosse rugissante et crépitante de flashs en combinaison bleue à paillettes, on en est déjà à la huitième tenue de la diva. On décide de s’arrêter de compter.



 

Surtout qu’après avoir chanté "Irreplaceable", Queen B enchaîne avec "Survivor" et le très attendu "Crazy In Love". C’est dit, il n’y a plus personne dans tout Bercy qui ne soit pas en train de shaker du booty. Mais on commence à s’impatienter. Elle ne va tout de même pas oublier "Single Ladies" ? On a répété la chorégraphie toute la semaine ! Qu’on se rassure, non. Et c’est peu dire que c’est une explosion dans la salle au moment où elle entonne les célèbres "Oh Oh Oh".

Dernière surprise : la chanteuse termine son show par "Grown Woman", son nouveau single révélé en exclusivité à Paris. Oui, on a de la chance. Sur scène et sur les écrans, c'est un déferlement de couleurs. Un futur tube, on en est sûres. Le traditionnel rappel lui permettra même de faire un hommage à Whitney Houston en commençant à chanter "I Will Always Love You" avant d’enchaîner sur "Halo" et grand moment d'émotion pour les fans qui finissent par éclater en sanglots après avoir resisté tout le concert. C’est le moment des remerciements aux musiciens et danseurs. Excepté les Twins (deux danseurs français révélé par Incroyable Talent qui ont aussi conquis le cœur du public), Beyoncé n’a choisi que des femmes pour l’accompagner, girl power oblige !



Après deux heures de show, c'est l'heure d'arrêter de danser. Tristesse. Puis on ne sait pas quand on aura la chance de recroiser Queen B (les plus chanceuses la verront à Montpellier le 20 mai prochain). Une chose est sûre, on a toutes envie de revivre ça. Et à la rédaction, cette nuit, on a toutes rêvées qu’on dansait comme Beyoncé (véridique).

Glamour.fr remercie Pepsi pour les invitations au concert.

LIRE LA SUITE
Sarah Duverger

Dans cet article :

Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.