• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Comment Selena Gomez a réussi sa métamorphose ?

La métamorphose de Selena Gomez

A 23 ans, l'ex enfant Disney s'est complémentent réinventée. A la fois icône de mode pointue, actrice montante, idole d'Instagram et chanteuse épanouie en plein "Revival tour", elle ne laisse que des miettes à ses rivales. Mais quelques indices récents laissent penser que l'ex de Justin Bieber est loin d'être la pop star lisse qu'on voudrait nous vendre.

Une enfance pas comme les autres

Il y a quelques semaines, une vidéo montrant Selena Gomez effrayée, coincée dans un ascenseur à Paris, pendant la Fashion Week, révélait un tempérament plutôt angoissé. Il faut dire qu'avant d'être à la tête d'une fortune et d'enchaîner les hits, Miss Gomez a passé une enfance plutôt modeste. Fille d'Amanda (d'ascendance italienne) et de Ricardo (d'origine mexicaine), qui la prénomment Selena en hommage à la chanteuse mexicaine culte Selena Quintanilla Perez, elle reste très attachée à ses origines hispaniques et catholiques. Petite, elle préparait des Quinceañeras (fêtes latino hispaniques célébrant le passage à l'âge adulte d'une jeune fille) en famille et se rendait à la communion, avant de passer tous ses dimanches à l'église. Quand ses parents divorcent alors qu'elle a 5 ans, elle est élevée uniquement par sa mère, et les deux femmes se retrouvent face à la misère. Selena se souvient que sa mère (qui l'a eu à 16 ans) n'avait jamais d'essence, ni d'argent pour acheter autre chose au supermarché que des pâtes et que la paire devait parfois mendier. Mais battante, elle s'est sacrifiée pour sa fille, cumulant trois emplois différents pour tirer son enfant de la misère. A l'école, Selena, timide et mal dans sa peau n'est pas très populaire et finit par suivre des cours par correspondance. On imagine la tête de ses anciens camarades lorsqu'ils ont vu pour la première fois la bombe à la télé...

Sa relation compliquée avec Justin Bieber

Si Selena Gomez est récemment apparue très proche d'Orlando Bloom (qui finalement semble avoir choisi Katy Perry à Cannes), et que Justin Bieber côtoierait le top Hailey Baldwin, les deux anciens amoureux semblent encore proches. Il y a un an, dans une émission radiophonique australienne, Justin évoquait sa rupture avec Selena en 2014, encore sous le coup de l'émotion. Il racontait que la brunette lui avait brisé le cœur, qu'il avait mis beaucoup de temps pour guérir et envisager de revivre en couple. La relation unissant Selena et Justin a débuté en décembre 2010, après quelques mois d'amitié. En 2011, les deux stars montantes officialisent, brisant le cœur des milliers de "Beliebers". Selena devient alors la cible de jalousies sur le net, certaines fans du chanteur la critiquant même son physique. En 2012, les deux idoles se séparent une première fois avant de se remettre ensemble et de se quitter à nouveau. Bieber aurait flirté avec la belle Barbara Palvin. Quand en 2014, Justin pète les plombs, Selena décide de se reconstruire seule en Arizona, annulant une tournée en Australie. Puis les deux amants passionnels essaient une nouvelle fois de recoller les morceaux. Sauf que Justin sombre. Il vandalise une maison, fréquente des clubs de strip-tease, conduit en état d'ivresse, si bien que l'actrice de Spring Breakers doit se résoudre à l'oublier. Mais la page est-elle vraiment tournée ? Début mai, lors d'un concert à Fresno pour son Revival Tour, Selena s'emportait contre un admirateur brandissant une pancarte l’implorant d’épouser son ex. Elle se précipita sur le papier pour le mettre en boule. Celle qui chante "I’m so sick of that same old love" prend le sujet encore très à cœur.

Une fille fragile (doublée d'une bonne personne)

En octobre 2015, la popstar révèle à Billboard avoir été diagnostiquée d'un lupus (une maladie auto-immune qu'elle gardera toute sa vie) en 2013, ce qui explique pourquoi elle a dû annuler beaucoup de concerts par le passé. "J'ai subi une chimiothérapie. C'est la véritable raison de ma pause. J'aurai pu faire un AVC", a-t-elle confié à Ellen DeGeneres. La jeune femme, marquée par la pauvreté de son enfance et ses problèmes de santé décide très tôt de se consacrer aux autres et appelle souvent ses followers à se montrer généreux envers ceux qui en ont besoin. Dès 2008, elle participe à une campagne encourageant les jeunes à se préoccuper des élections présidentielles américaines et de diverses œuvres caritatives. Porte-parole de l'UNICEF, pour aider les enfants, et de nombreuses autres associations, elle milite pour plusieurs causes, allant du sauvetage des chiens errants à Porto Rico à la lutte contre la violence faites aux femmes au Congo. En 2008, elle récoltera 700 000 dollars en tout. Un an plus tard, à seulement 17 ans, elle s'envole pour le Ghana pour l'UNICEF pendant une semaine afin de sensibiliser le public aux conditions difficiles des enfants n'ayant pas accès à l'eau potable, à la nourriture, à l'éducation ni aux soins. En mai 2014, elle entreprend un voyage au Népal toujours dans le même sens. Derrière les jolies courbes et le visage de madone, une aussi belle âme.

Son rapport complexe à la dictature du poids

En octobre 2015, Selena Gomez en avait choqué plus d'un(e) en posant nue pour la pochette du bien nommé et réussi Revival, son nouvel album, plus branché et moins "midinette" que ses chansons précédentes. Le message était clair : celle qui ne cessait d'être attaquée pour ses prétendus kilos en trop assumait enfin ses formes. En réalité, la jeune femme n'a jamais été aussi mince. Elle aurait selon le site TMZ entamé juste avant la sortie de son disque un régime draconien pour perdre 10 kilos, blessée par les commentaires lus sur le net. Un proche raconte : "Elle fait du cardio deux fois par jour et a annulé toutes les livraisons de nourriture chez elle. Plus d'hamburgers, de frites et de glaces. Maintenant, elle mange des légumes, des fruits et du poisson". Néanmoins, dès qu'un internaute critique sa silhouette en bikini, Selena réplique illico en expliquant qu'on doit aux femmes le respect et qu'il n'est pas normal de leur parler ainsi. Habillée ou dénudée, mince ou un plus ronde, l'icône de mode égérie de la maison Louis Vuitton qui affiche des choix de plus en plus pertinents en matière de style (comme une sortie remarquée en survêtement XXL rouge du collectif en vue Vetements), nous régale dans tous les cas sur Instagram. A la fois pour ses tenues fortement désirables et pour son attitude fraîche, décomplexée et espiègle qui fait envie. Il suffit de regarder le cliché d'elle datant d'il y a quelques jours la montrant en train de manger une glace assise sur un caddie de supermarché pour fondre...

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.