• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Amber Heard / Johnny Depp : retour sur les rebondissements d'un divorce houleux

Johnny Depp et Amber Heard.

Chaque jour, l'affaire Johnny Depp / Amber Heard devient de plus en plus trash. Face aux révélations sombres et aux images chocs, l'opinion publique se divise. Pour ceux qui ont une vie et n'arrivent pas à suivre en quasi direct cette troublante tragédie ultra médiatisée, on a fait le point.

Acte 1 : l'accusation

Depuis l’embarrassante vidéo du 18 avril, où le couple hollywoodien s'excusait, forcé par la loi, d'avoir emmené ses chiens en Australie (ce qui est interdit), on sentait que plus rien n'allait entre la sirène blonde et le Pirate des Caraïbes. Une rumeur confirmée le 23 mai quand Amber Heard demande le divorce pour "différends irréconciliables". Ce serait en fait bien plus grave que ça. Lors d'un témoignage devant le juge le 27 mai, l'actrice de 30 ans accuse son futur ex-mari de violences domestiques physiques et verbales répétées, et parle notamment d'un incident ayant eu lieu en décembre et durant lequel elle aurait eu peur pour sa vie. Elle raconte également que lors de la soirée du 21 mai, éméché, Johnny Depp l'aurait frappé avec son iPhone avant de la tirer par les cheveux sur le sol. Les magazines américains se procurent les photos montrant la Texane avec un hématome sous l'œil, un cadre photo cassé et un verre d'alcool sur le sol. Et ce n'est pas beau à voir. Mais la police présente sur les lieux le soir de l'agression, dit ne pas avoir remarqué de signes de crime. Amber Heard évoque les crises de paranoïa de son mari, ainsi que ses problèmes d'alcool et de drogues et obtient une ordonnance restrictive contre lui. Trois jours après, l'acteur de 52 ans s’exprime par un communiqué de son représentant. "En raison de la brièveté de son mariage et la disparition tragique et récente de sa mère, Johnny ne répondra à aucun ragots, histoires fallacieuses, désinformations et mensonges qui se répandent sur sa vie privée. Il reste à espérer que la dissolution de ce bref mariage sera réalisé rapidement." Le 25 mai, Johnny Depp avait déjà rempli des papiers pour signifier à la justice qu'il ne devrait pas payer de pension à la femme avec qui il était resté marié quinze mois. Le comédien fétiche de Tim Burton n'avait pas fait de contrat prénuptial et craindrait pour ses millions.

Acte 2 : Amber attaquée de toute part

Étrangement, au lieu de défendre la jeune femme, victime présumée, la presse et le public se mettent à enfoncer Amber Heard et à prendre partie pour Johnny Depp. On lui reproche d'avoir quitté Johnny seulement trois jours après la mort de sa mère, d'être une menteuse, une croqueuse de diamants. Et on ressort sa carrière balbutiante, sa bisexualité et son physique avantageux sur le tapis rouge, comme si cela constituait des arguments valables. Pire, l'entourage de Johnny monte au créneau. La maquilleuse Lori Anne Allison, avec qui il a été marié dans les années 1980, jure que jamais il n’a levé la main sur elle, mais était doux et aimant. L'ex-compagne de Johnny pendant 14 ans, Vanessa Paradis déclare dans une lettre manuscrite publiée par TMZ : "Pendant toutes les années au cours desquelles j'ai connu Johnny, il n'a jamais été physiquement violent avec moi et cela ne ressemble en rien à l'homme avec lequel j'ai vécu pendant 14 merveilleuses années". Dans la foulée, Lily-Rose Depp soutient son père en postant sur son Instagram une photo de lui et elle bébé sous-titrée d'un émouvant : "Mon père est la plus douce et la plus aimante des personnes que je connais. Il a été un père merveilleux avec mon petit frère et moi, et tous ceux qui le connaissent diront la même chose." Les langues se délient. On apprend - sur TMZ - que toute la famille détestait Amber, surtout Jack et Lily-Rose, les enfants de Vanessa et Johnny. Le réalisateur Terry Gilliam et Doug Stanhope, acteur et humoriste, viennent aussi "au secours" de Johnny, traitant Amber de garce manipulatrice et "de bien meilleure actrice qu'ils ne le pensaient". Problème : ce n'est pas parce qu'il n'aurait jamais été violent auparavant qu'un homme ne peut le devenir. D'ailleurs, Kate Moss et Winona Ryder, qui l'ont connu à l'époque où le rebelle - adepte de cocaïne et de sautes d'humeur - démolissait des chambres d'hôtels, ne se sont pas précipité pour clamer combien leur ex était un ange.

Acte 3 : L'opinion divisée

Depuis, les rumeurs vont bon train. On dit que Johnny Depp, en pleine midlife crisis aurait été très jaloux des amitiés féminines de sa femme, notamment avec Cara Delevingne. Alors que le clan Depp tente de faire passer la blonde pour une sorcière, des amis de l'actrice prennent la parole dans la presse pour dire qu'ils étaient au courant de la violence de Johnny envers sa femme. Sur Twitter, deux clans s'affrontent : les "IamwithJohnny" et les "IamwithAmber". Tandis que les tabloïds ne cessent de ressortir de vieux dossiers, comme cette info datant d'il y a deux ans selon laquelle Angelina Jolie considérait l'union de son collègue avec la mannequin-actrice comme une erreur. Pendant ce temps, d'autres photos terribles du visage tuméfié d'Amber apparaissent sur le web, ainsi que des textos qu'elle aurait échangé avec l'assistant de Johnny prouvant que l'acteur l'a bien frappée, en 2014 (et dont la validité a depuis été remise en question.) Johnny Depp prend la parole dans une vidéo lors d'un concert pour dire bonjour à ses fans et nargue tout le monde en se montrant avec des bombes. Mais l'image de l'acteur américain tant adulé semble écornée à jamais. Certains boycottent les concerts de son groupe Hollywood Vampires et son film, Alice de l'autre côté du miroir, n'attire pas les foules. Car même s'il est difficile de savoir qui croire, la violence conjugale reste un sujet grave. Et le plus choquant demeure sans doute la manière dont Amber Heard se voit maltraitée par le public. Comme si les victimes d'abus étaient censées se justifier. Et qu'il était normal de faire un procès à Heard car Depp est un artiste respecté et non un vulgaire quidam. Le 31 mai, la représentante de la fille la plus critiquée du monde rappelait : "Il n'est pas rare que l'abuseur fasse passer la victime pour la méchante. Amber a agi de la même façon que de nombreuses victimes de violences conjugales, qui pensent d'abord au mal qui pourrait arriver à leur agresseur plutôt qu'aux souffrances qu'elles ont déjà endurées." De quoi faire taire la violence verbale dont fait objet la jeune femme.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.