• glamour-snippet-ysl-blackopium
  • Fashion Week Glamour

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir

Lou Doillon : interview express à Rock en Seine

Lou Doillon : interview express à Rock en Seine Lou Doillon : interview express à Rock en Seine Lou Doillon : interview express à Rock en Seine Lou Doillon : interview express à Rock en Seine 4

Icône mode rock par excellence, Lou Doillon revendique ses origines anglo-saxonnes : les festivals sont une affaire de famille pour les filles de Jane Birkin. Sur le site de Rock en Seine où elle était venue avec son amie Sanna, Lou Doillon a répondu à nos questions, spontanément et avec beaucoup de gentillesse. Une fois lancée sur ses sujets de prédilection - la mode et la musique -, Miss Doillon est intarissable. Plus tard, nous la croiserons juste devant la scène, se déchainant avec ses amis au son des Kaiser Chiefs. Rencontre exclusive dans la bonne humeur.

LIRE LA SUITE
1 /4

Lou Doillon : interview express à Rock en Seine

Lou Doillon : interview express à Rock en Seine

Pourquoi êtes-vous venue à Rock en Seine ?

 

J’adore les festivals. C’est mon côté anglais. J’ai été élevée en faisant les festivals anglais, Glastonbury en tête… On campait. J’aurais aimé camper ici. Je suis aussi venue pour Amy Winehouse – je croise les doigts pour qu’elle vienne (NDLR : elle a annulé sa prestation)  – et les Raconteurs. J’adore les rassemblements humains en général. Pareil pour les manifs. Parfois, je m’incruste et je peux me retrouver au milieu de pompiers. Peu importe la cause, j’ai l’effet de rassemblement. Je peux être émue par une personne qui en aide une autre sur un festival par exemple, plus que dans ma vie privée. Pareil pour les J.O. Sujet d’actualité. J’adore les effets de masse. Les humains qui s’assemblent pour moi, c’est le bonheur.

2 /4

Lou Doillon : interview express à Rock en Seine

Lou Doillon : interview express à Rock en Seine

Pouvez-vous nous décrire votre look du jour ?

 

La veste c’est vintage : une veste militaire début de siècle. Le tee-shirt, vintage aussi. Le jean c’est un jean… vintage aussi ! Il a été customisé à New York. Les collants c’est Wolford, je crois, la boutique rue Saint Honoré (NDLR : c’est bien Wolford, nous avons vérifié). Les bottes sont des Aigle vintage qui appartenaient à ma mère. Les chaussettes American Apparel. Et le sac Chanel pour la touche chic !

 

 

Quelle pièce portez-vous systématiquement sur les festivals ou pour aller en concert ?

 

Les bottes !

3 /4

Lou Doillon : interview express à Rock en Seine

Lou Doillon : interview express à Rock en Seine

Avez-vous des adresses shopping à Paris ?

 

Je ne peux pas en donner car je suis une acheteuse compulsive : j’achète de tout, tout le temps. J’ai des pièces improbables avec encore les étiquettes, j’ai honte. C’est maladif. Quand je vois des reportages sur les maniaco, ça m’inquiète. Les attachés de presse veulent m’envoyer des choses, mais ce n’est pas pareil, ça ne m’intéresse pas : il faut que j’achète. Beaucoup trop. C’est déraisonné. J’ai des cartes de réduction mais je dévalise le Bon Marché où ils ne les acceptent pas. Parfois, en voiture, je repère une boutique, je crie STOP ! et j’y vais. Quand j’habille mon fils, chez Lilibulle, c’est plus fort que moi, je m’achète les même en taille 12 ans pour moi.

4 /4

Lou Doillon : interview express à Rock en Seine

Lou Doillon : interview express à Rock en Seine

Et comment stockez-vous tout ça ?

J’ai une chambre chez moi avec tous ces déguisements. Ma sœur est cinéaste et parfois elle vient se servir. J’ai des trucs incroyables, importables dans la vie, improbables. C’est impressionnant le nombre de fringues complètement dingues que je possède. Je suis une vraie compulsive.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.