• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Les 10 résolutions mode à prendre dès maintenant pour un shopping réfléchi

Effacer son numéro de carte bleue des plateformes de vente en ligne Arrêter le shopping en ligne nocturne Fuir les chaussures qui font mal aux pieds Acheter aux vide-dressings 10

Pas question d’attendre le 1er janvier pour prendre de bonnes résolutions mode ! On passe dès maintenant au shopping réfléchi et on applique à la lettre ces dix commandements fashion.

LIRE LA SUITE
1 /10

Effacer son numéro de carte bleue des plateformes de vente en ligne

Effacer son numéro de carte bleue des plateformes de vente en ligne

Une robe qui nous plaît ? Même pas le temps de réfléchir, en trois clics elle est achetée… Enregistrer son numéro de carte bleue sur les plateformes de vente en ligne, c’est pratique, parce que l’achat est mille fois plus rapide. Mais c’est aussi un piège monstrueux, parce qu’avant d’acheter, on ne prend plus le temps de penser. Alors, on utilise ces trois clics de manière intelligente et on supprime nos codes bancaires de toutes les apps et sites de vente en ligne où ils sont enregistrés.

2 /10

Arrêter le shopping en ligne nocturne

Arrêter le shopping en ligne nocturne

Après le binge drinking, le binge eating et le binge watching, voici venu le binge shopping. Comme ses trois autres compères, ce phénomène compulsif a souvent lieu la nuit, quand les idées ne sont plus très claires. Interdiction de compenser une mauvaise journée au bureau en écumant les sites de vêtements et en achetant tout ce qui passe sous notre souris ! Désormais, on choisit une heure, le samedi après-midi par exemple, pour faire son shopping en ligne à tête reposée.

3 /10

Fuir les chaussures qui font mal aux pieds

Fuir les chaussures qui font mal aux pieds

Si dès l’essayage une paire de chaussures nous fait mal, on la repose immédiatement ! Parce que si en une minute, nos pieds sont tout meurtris, imaginez la douleur à la fin de la journée… Et tant pis pour ces escarpins si jolis ou ces adorables mocassins à glands. Si le cuir est trop rigide, le talon trop haut ou la forme de la chaussure inadaptée, on oublie.

4 /10

Acheter aux vide-dressings

Acheter aux vide-dressings

Acheter des vêtements quasi neufs à des prix bradés, c’est l’avantage génial des vide-dressings. Organisés entre copines, ouverts au public ou carrément institutionnalisés, c’est le bon plan mode par excellence. Pour savoir où et quand ça se passe, on garde les yeux grands ouverts sur les réseaux sociaux, on visite le site The Dressing Network dès que possible et on ne rate pas une édition des vide-dressings Violette Sauvage, qui a fait de cet événement sa spécialité en en organisant dix par an depuis 2010.

5 /10

Oublier les vêtements trop serrés

Oublier les vêtements trop serrés

S’acheter un jean en 38 alors que notre taille, c’est du 40, est une erreur de débutante. Parce que non, un jean trop petit ne va pas se détendre au fil des lavages. Non, un jean trop petit n’est pas un moteur pour perdre du poids ; au contraire, il nous boudine et nous rappelle quotidiennement que le 38 n’est toujours pas à notre taille. Et surtout non, ça ne sert à rien de souffrir pour être belle.

6 /10

Favoriser le troc entre copines

Favoriser le troc entre copines

Des fringues qui restent pendues à nos cintres depuis des années, nos copines et nous, on en a plein. La bonne idée ? Plutôt que de les vendre ou de les donner, on s’organise des après-midis cosy avec thé et pâtisseries pour les échanger entre meilleures amies. Le bon réflexe ? Fixer un prix indicatif à chaque pièce avant la session de troc, histoire de savoir à combien chacune estime ses vêtements et pouvoir les échanger en conséquence.

7 /10

#7 Bien lire les étiquettes des vêtements

#7 Bien lire les étiquettes des vêtements

Un vêtement, ce n’est pas juste une coupe, une couleur et un prix. C’est aussi une matière, à étudier scrupuleusement. Parce qu’entre celles qui grattent, celles qui se déforment et celles difficiles à laver, il existe plein de pièges à éviter. Alors on adopte le bon réflexe et avant d’acheter ce joli pull en cachemire ou cette robe en soie au tombé parfait, on jette un œil à l’étiquette. Et on élimine d’emblée l’acrylique, qui ne tient pas chaud, le polyamide, qui a tendance à vite sentir mauvais, et tous les vêtements pour lesquels il est spécifié "Lavage interdit".

8 /10

S’imaginer chaque vêtement porté de 3 manières différentes

S’imaginer chaque vêtement porté de 3 manières différentes

En pleine crise de shopping compulsif ? On respire un grand coup et on prend le temps de réfléchir. Le meilleur moyen de ne pas craquer devant chaque vêtement qui nous plaît est de penser à ce qu’il y a déjà dans notre garde-robe. Et quand on arrive à imaginer trois looks géniaux mixant nos vêtements et la pièce qui nous fait de l’œil, on peut passer en caisse le cœur léger. Parce que celle-là, c’est sûr, on sait déjà comment la porter.

9 /10

S’intéresser aux jeunes créateurs et aux griffes qui montent

S’intéresser aux jeunes créateurs et aux griffes qui montent

Les jeunes créateurs fourmillent de bonnes idées pour créer mieux, à moindre prix, sans lésiner sur la qualité. C’est le cas des vêtements littéraires de Balzac Paris, dont la production se partage entre du sur-mesure à Paris et une usine à Porto. La griffe Maison Standards, elle, vend sans intermédiaire, afin de réduire ses marges et de proposer des basiques qui durent au prix le moins élevé possible. Les deux créateurs de G.KERO, quant à eux, ont commencé en peignant à la main de drôles de motifs sur de banals T-shirts blancs. Aujourd’hui, c’est surtout un atelier familial au Portugal qui se charge de réaliser la production. Et pour rendre chaque pièce unique, elles arborent toutes fièrement sur leur étiquette un numéro de série.

10 /10

Laisser passer au moins une semaine avant de faire un achat onéreux

Laisser passer au moins une semaine avant de faire un achat onéreux

Depuis que notre regard a croisé la route de ce joli manteau en poils de chameau, ce dernier hante toutes nos nuits. Le problème ? Le prix. Pour ne pas céder à une pulsion et regretter cet achat qui fait un trou monstrueux dans notre PEL, on se rend en magasin pour l’essayer. Et on repart les mains vides ! Le but : s’accorder au moins une semaine de réflexion. Si à la fin de ce délai, le manteau nous fait toujours autant rêver, c’est que… Il faut l’acheter.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.