• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Le style des pintades parisiennes

Le style des pintades parisiennes Le style des pintades parisiennes Le style des pintades parisiennes Le style des pintades parisiennes 9

Les pintades attaquent! Après New York, Londres et Téhéran, les Parisiennes sont passées au crible par Laure Watrin et Layla Demay, auteurs du guide girly "Une Vie de Pintade à Paris". Entre élégance légendaire, ongles cracra et gourmandise, toutes les manies des filles du premier au vingtième arrondissement de la capitale ont été scientifiquement étudiées. Bonnes ou mauvaises habitudes mode, beauté, gastronomiques, et amoureuses, elles en prennent parfois pour leur grade. Mais toujours dans la joie et la bonne humeur, anecdotes désopilantes et bonnes adresses à l’appui. Rencontre avec Laure Watrin.

LIRE LA SUITE
1 /9

Le style des pintades parisiennes

Le style des pintades parisiennes

Les femmes françaises sont élégantes, mais elles ne semblent pas obsédées par le brushing et la manucure comme les new-yorkaises. La parisienne serait-elle… Négligée ?

 

On a regardé les Parisiennes avec des yeux de New-yorkaises. Layla Demay (l’autre auteur du livre) y vit toujours, et moi j’y ai vécu 4 ans. Vues de New York, et d’un tas de villes dans le monde, les Parisiennes sont certes élégantes, elles vivent sur une réputation de femmes raffinées, fatales. Mais quand on les regarde de près on se rend compte qu’elles ont très souvent les ongles rongés. Grâce à New York, j’ai découvert le concept de manucure et depuis je ne me les ronge plus. Les Parisiennes estiment aussi qu’elles n’ont pas besoin de se faire un brushing tous les jours. Ce qui ne veut pas dire qu’elles ne sont pas soucieuses d’une bonne coupe. Et si vous avez regardé leurs orteils en été, il y a des moments où l’on se demande si elles vivent sur la même planète!

2 /9

Le style des pintades parisiennes

Le style des pintades parisiennes

Comment pourrait-on expliquer ce côté négligé justement ?

 

Soit elles se disent qu’elles n’ont pas besoin d’être sophistiquées pour plaire et avoir du charme. Elles n’ont pas tout à fait tort d’ailleurs. Le côté "choucrouté", il y a un moment où ça peut lasser. Soit c’est tout simplement culturel. En gros le principe quand on vit à Paris c’est d’avoir l’air naturel et cela peut aussi être savamment étudié. Par exemple quand on sort de chez le coiffeur, il ne faut pas avoir l’air trop apprêté. En ayant discuté avec pas mal de Parisiennes, on a vu qu’elles peuvent passer une heure à se demander ce qu’elles vont mettre, mais ne vont pas passer trois heures dans la salle de bain non plus. Evidemment ce sont des généralités et il doit y avoir un tas d’exceptions. Surtout qu’on note une tendance chez les 20-25 ans à être plus soucieuse de son apparence. Je ne sais pas si cela reste un effet de mode, ou si c’est générationnel.

3 /9

Le style des pintades parisiennes

Le style des pintades parisiennes

Question look, que différencie une Parisienne d’une New-yorkaise ou encore d’une Londonienne ? Après tout, nous avons  toutes un H&M ou un Gap près de chez nous.

 

Les Parisiennes ont un sacré atout, c’est qu’elles ont vraiment le "mix and match" dans la peau. C’est quasiment inné. On sait mélanger les petites pièces bon marché avec des choses un peu luxe. Voir ne pas avoir les moyens de se payer des trucs de luxe mais mélanger les choses de façon harmonieuses sans surtout ne pas avoir le total look. Mais du coup, le pendant de cela, c’est qu’on trouve que les Parisiennes n’ont pas une originalité folle dans la façon de s’habiller. C’est quasiment toujours de bon goût, mais elles n’osent pas comme les Londoniennes par exemple. Les New-yorkaises vont aussi plus se lâcher que les Parisiennes. Elles ont moins peur de la faute de goût.

4 /9

Le style des pintades parisiennes

Le style des pintades parisiennes

Une mauvaise habitude "fashion" typique des filles de la capitale, mis à part le manque d’originalité ?

 

Le "pas oser", et le "trop suivre" la presse magazine. Il y a des "commandements" à suivre. Chaque pays et chaque culture à évidemment ses propres commandements. A New-York par exemple, c’est une pièce portée par telle et telle star qui va être dévalisée le lendemain dans les magasins. En France, on n’est pas trop comme ça, en revanche, ce que présente un magazine, whaou!

5 /9

Le style des pintades parisiennes

Le style des pintades parisiennes

Si une touriste américaine ou japonaise voulait se faire un dressing "à la parisienne", où devrait-elle aller et quelles pièces incontournables devrait-elle acheter ?

 

Cela dépend quelle Parisienne. Celle du 8e hyper griffée, ou celle du 19e qui va trouver les bons plans dans les friperies? Mais si l’on veut entrer dans les généralités, il faut déjà "le petit haut". Quand à savoir exactement ce qu’est "le petit haut"… Seule une Parisienne en connaît la définition exacte! Il lui faudrait aussi une  robe noire, un jean, une paire de Converse ou de tennis jolies mais confortables. On a beau avoir Louboutin, en dehors des "shoe addicts", on ne met globalement que du confortable. Le cliché type de la Parisienne qui aime les fringues ira chez Zadig & Voltaire, Bérénice et Zara bien sûr. Et puis pour les créatrices icônes, Vanessa Bruno, Isabel nMarat et les Prairies de Paris. Les boutiques multimarques aussi sont très pratiques, du genre Abou d’Abi Bazar, Spree.

6 /9

Le style des pintades parisiennes

Le style des pintades parisiennes

Pouvez-vous nous parler des habitudes mode des Parisiennes pour se déplacer à vélo ?

 

Les Parisiennes me fascinent sur ce coup-là. Elles sont vraiment pleines de contradictions. Elles ont à la fois cette envie de paraître naturelle, mais sont élégantes sur leur bicyclette. Je voudrais qu’elles me donnent leur truc, surtout celles qui portent des talons pour pédaler. C’est vraiment une marque de fabrique locale. C’est assez différent avec une Londonienne qui va acheter tout l’équipement de survie comme le gilet fluo et le casque, pas franchement très glamour. 

7 /9

Le style des pintades parisiennes

Le style des pintades parisiennes

Vous faites partie de l’aventure du "Club des nouveaux explorateurs" sur Canal +. Pourriez-vous nous faire un petit tour du monde des pintades ?

 

Pour parler de celles que nous avons rencontrées pour les besoins de nos livres ou documentaires, les New-yorkaises sont certainement les plus pressées et les plus pragmatiques. Niveau look, beauté, couple, rapport au corps, si l’inné ne fonctionne pas, elles vont appliquer la méthode Harvard! En France on a une façon de faire pas forcément toujours rationnelle. Il y a une place pour la séduction gratuite dans les rapports qui est de moins en moins présente dans les pays anglo-saxons. Les Parisiennes font confiance à leur bon sens. Les Londoniennes sont clairement les plus déjantées et exubérantes. Pour les Cariocas, c’est plus compliqué. Rio est une ville assez perturbante parce que c’est la ville des inégalités. On passe son temps à faire le grand écart. Du coup c’est difficile de tirer des généralités.

8 /9

Le style des pintades parisiennes

Le style des pintades parisiennes

La New-yorkaise est accro au sport et se lève aux aurores pour pratiquer yoga ou pilates, de quoi nous donner des complexes ! La Parisienne serait-elle… Paresseuse ?

 

Je crois que c’est en train de changer. Mais il y a quand même une forte proportion de Parisiennes qui se trouvent toutes les excuses du monde pour ne rien faire. Ou alors si elles font du sport, c’est leur moment à elles, leur pause de la semaine dans leur emploi du temps de dingue, mais pas de façon stakhanoviste. Mais d’un autre côté, il y a de plus en plus de chaînes de club de sport qui marchent, qui ouvrent tôt et qui répondent sans doute à une demande. Il a tout de même un vrai changement ces dernières années, qui semble générationnel. Mais rien n’à voir avec les filles de Rio par exemple, qui vont toutes à l’Academia (le club de sport local) à suer sur leur machine. Ici on fait du sport parce qu’on nous dit que c’est bon, où alors pour pouvoir mieux manger après.

9 /9

Le style des pintades parisiennes

Le style des pintades parisiennes

Quels sont les projets des pintades en chef ?

 

On va sortir "Les pintades à Beyrouth" en livre en 2009, et à New York en documentaire. On a très envie aussi de faire Tokyo, Dakar, Moscou, Jérusalem et Tel Aviv. Le monde est vaste ! On a également un projet de guides touristiques, complémentaires avec les livres justement, plus étoffés dans les adresses.

 

Une vie de Pintade à Paris, de Layla Demay et Laure Watrin, aux éditions Calmann-Lévy, 19€.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.