Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Décryptage : le look kawaii

kawaii

A l'occasion de la sortie en poche du Dictionnaire du look, Glamour.com mettra un look en ligne chaque semaine pendant un mois. Ici, le look kawaii.

Fan de lecture japonaise, le monde kawaii, bercé par les mangas, est celui de l'enfance : rempli d'étoiles, de bébés pandas et de lucioles trop mignonnes.

Kawaii ?!?
Au pays du Levant et des nouilles sautées, cet adjectif signifie "mignon", "adorable", "chou" et se prononce de la manière suivante : Ka-wa-iiiiiiiii (accentuation traînante et extatique sur le i).
Très populaire au Japon, ce mot s'emploie de toutes les manières possibles et imaginables : un vêtement, un chanteur, un chiot ou une campagne présidentielle peuvent en effet être considérés comme kawaii.
Cette obsession de la mignonnerie se serait popularisée dans les années 70, à la naissance du personnage Hello Kitty, produit de la société Sanrio, à l'origine d'une gamme de personnages plus kawaii les uns que les autres. Dès lors, une véritable manie aurait envahi le pays, de l'écriture enfantine avec des coeurs sur les i à la surabondance des smileys.

Invasion Kawaii
L'esprit kawaii a progressivement envahi les panneaux publicitaires nippons, des enseignes de magasins aux restaurants, des journaux aux emballages, jusqu'aux institutions (chacune des quarante-sept prefectures du pays possède sa propre mascotte kawaii et les affiches promotionelles de l'armée japonaise sont elles-même illustrées de personnages mignons tout plein).

En matière vestimentaire, le style kawaii, essentiellement féminin, se caractérise par des vêtements et accessoires très enfantins : les manches ballons, la dentelle, le rose, la superposition de matières, l'accumulation de gadgets, pour la plupart à l'effigie de héros mangas.
Le mot "kawaii" désigne par ailleurs une attitude régressive, pieds tournés en dedans l'un vers l'autre, tête légèrement baissée, signe V de la main à la moindre occasion, rires puérils, enroulage chronique de mèche autour des doigts.

 

Kawaii France
La France, deuxième pays consommateur de mangas au monde après le Japon, est également le pays le japonais est ka duexième langue la plus traduite après l'anglais.
L'histoire d'amour entre les Français et les mangas japonais remonte à la première diffusion du dessin animé Goldorak en 1978, qui ouvrit la voie aux anime tels Candy, Albator et autres Chevaliers du Zodiaque, pour la plupart popularisés par l'émission culte pour enfants : Récré A2. Grâce à Dorothée, Ariane, Patrick, Jacky et Corbier, c'est toute une génération qui se familiarise avec la culture japonaise.
Le dessin animé Akira, premier à être publié en bande dessinée en France attire un public curieux, que le manga Dragon Ball d'Akira Toriyama achève d'accoutumer. Le manga devient rapidement un concurrent solide de la bande dessinée belge.
Le premier salon manga ouvre ses portes en France en 1996 et la jeunesse française commence à imiter la jeunesse japonaise dans ce qu'elle a de plus excentrique : ses vêtements.

Decora
Style extravagant et coloré, le decora n'obeit pas à une règle vestimentaire en particulier, mais procède par accumulation d'accessoires (lunettes, petits sacs, barrettes, colliers, bagues, bracelets, faux ongles). Les cheveux sont souvent teints dans des couleurs acidulées, le rose étant la couleur dominante par excellence. Ce style très kawaii est inspiré de personnages tels Hello Kitty ou Pucca.

Fruits
Cette autre mode kawaii proône une tenue vestimentaire haute en couleurs, en hommage aux fruits et à leurs robes éclatantes, comme le rose, le jaune, et l'orange, dans un esprit très enfantin. Les vêtements flashy et colorés se superposent à des bases sombres. Les fruits aiment porter des colliers de toutes sortes, souvent en peluche. Ce style heureux et sympathique traduit tout de même une sérieuse tendance à la peterpanisation (refus de grandir).

Le dictionnaire du look - Une nouvelle science du jeune.Géraldine de Margerie aux éditions Robert Laffont, 288 pages, 10 euros.

Participez au concours "Le dictionnaire du look" et tentez de gagner jusqu'à 20 exemplaires ici

LIRE LA SUITE
Géraldine de Margerie
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.