• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Comment porter du rouge sans faire majorette ?

porter rouge

Il brûle jusqu’au cœur des collections les plus tempérées qui n’hésitent pas à le proposer en total look. Eblouissant sur le podium mais sur nous, ça donne quoi ?

Si on savait faire tournoyer le bâton, on se risquerait à parader en costume rouge feu sans craindre les sarcasmes. Pourquoi tant de frilosité, alors que l’Anglais Osman a fait du rouge intégral, un des thèmes forts de son défilé par ailleurs d’une élégante sobriété : tailleur dentelle, costume pantalon sans fioritures, veste en fourrure moelleuse, jupe longue satinée, petit pull strict, ses silhouettes voient rouge de la tête aux escarpins. Radical, mais si mode que personne ne songerait à convoquer une cheerleader (ou le Chaperon rouge).
 
Chez Hermès et Armani, le rouge a l’intensité de la passion, et pas celle d’un show à paillettes et sifflet rythmique. Parce que, si l’on rutile jusqu’aux bottes, on reste d’un bon goût absolu. Le caractère en plus. Même envie chez Dior, qui réchauffe l’hiver avec un délicieux duo veste croisée-pantacourt coquelicot. Pour Nina Ricci, c’est une flamboyante robe brodée de sequins lipstick qui nous bouscule. Chez Saint Laurent, on la rehausse d’un tulle noir à pois. Quant à Valentino et Pucci, ils soufflent le chaud à coups de transparences à faire rougir. De quoi rester pensive devant nos uniformes noirs paresseux.
 

0n se risque assez peu au total look monochrome. Si ce parti pris stylistique est frappant, il n’est pas si compliqué. C’est d’ailleurs le classique des tapis rouges des filles qui ne craignent pas d’afficher un tempérament de braise : Penélope Cruz, Eva Longoria… La discrète Letizia Ortiz en a même fait le gimmick de ses sorties officielles, c’est dire. On s’en inspire avec quelques précautions (sinon, gare à l’effet "  feu rouge clignotant " ) : on choisit des pièces sobres, on laisse la silhouette respirer (manches 3/4, décolleté…), on joue avec le mélange des matières (maille +â?¯soie, mousseline +â?¯cuir…) ou des nuances (cerise +â?¯fraise, rubis +â?¯coquelicot…). Et en plus d’insuffler du style, le camaïeu affine. 

Christine Phung, qui a décidé de rééditer son fameux « petit manteau rouge » pour La Redoute, l’affirme : " Je l’adore. Quand je le porte, tout le monde me regarde et paraît prêt à me sourire, et si je rentre dans une rame de métro en le portant, j’ai l’impression que le rouge irradie et colore tout le wagon. Testez-le ! " Le sempiternel manteau noir paraît bien terne à côté de cette fleur incandescente. D’ailleurs, c’est en voulant comprendre l’effet des couleurs sur les hommes que deux chercheurs américains ont conclu, après un test sur 96 cobayes, que les femmes en rouge étaient systématiquement jugées plus attirantes qu’avec le même vêtement dans une autre couleur. De quoi conclure que LA couleur chaude est fidèle à sa symbolique. De chaleureuse à sulfureuse, à chacune de placer son curseur. Un beau manteau rubis n’est pas une paire de cuissardes écarlates.
 

On a l’habitude de se voir prescrire la PRN pour remédier à nos pannes vestimentaires et garantir une élégance à toute épreuve. A condition de posséder le bon cheval et d’avoir une mine fraîche : le noir, réputé pour son élégance évidente, peut nous rendre aussi pimpante qu’un moucheron neurasthénique. Bien sûr, contrairement à son ardente cousine, la petite robe noire risque peu d’effrayer. On la réserve donc aux moments où il n’est pas nécessaire d’en rajouter ou d’agresser l’œil (= un entretien d’embauche). En revanche, pour briller, on peut sortir la petite robe rouge (= le feu sous la glace). Qu’en pensent ces mariées chinoises qui continuent à préférer leur hanfu rouge à la meringue occidentale ?

On n’est ni Stendhal, ni Jeanne Mas, on évitera donc le mariage criard " rouge +â?¯noir ". On n’est ni lutin de Noël, ni déguisement fraise, on zappera donc le mix folklo " rouge +â?¯vert sapin ". A part ces deux écueils, le rouge ne craint pas grand-chose. Il aime le marine, le kaki, le carbone, le bordeaux et tous les gris (notamment pour les collants et les chaussures). Il s’entend aussi à merveille avec les tons doux (nude, sable, rose tendre, bleu pâle…) et ne résiste pas à une touche argent ou bronze. Quant aux accessoires, sortir en rouge vibrant étant déjà un grand moment, pas la peine de se surcharger. Less is more. Et si on craint son pouvoir attractif, on reste fidèle à l’élu Pantone 2015 : le so chic rouge terre " marsala ".
 
LIRE LA SUITE
Isabelle Thomas
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.