• Fashion Week Glamour

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir

Olivia Von Halle, la nouvelle reine du homewear

Olivia Von Halle, un pyjama nommé désir Un pyjama qui ne ressemble à aucun autre Un pyjama so british

Depuis 2011, Olivia Von Halle a fait du pyjama de soie sa spécialité. Imprimé, uni ou brodé, tout le monde s'arrache les créations de homewear chic de celle que rien ne prédestinait à devenir créatrice. Retour sur le parcours d'une excentrique passionnée .

LIRE LA SUITE
1 /3

Olivia Von Halle, un pyjama nommé désir

Olivia Von Halle, un pyjama nommé désir

Fille d'un collectionneur de belles voitures, la créatrice Olivia Von Halle est l'une de ces aristocrates britanniques excentriques habituées des pyjamas en soie. Alors qu'elle étudiait l'Espagnol et le Portugais à l'université, elle découvre le métier de chasseuse de tendances. Un univers qui lui plaît tout de suite. Elle abandonne donc les langues pour intégrer le cursus Management du textile et de la mode à l'université de Leed. A la fin de ses études, elle est embauchée chez The Laboratory of the Future, où elle a pour clients Louis Vuitton, le groupe Gucci et Lamborghini. Rien que ça.

En 2008, elle pose ses valises à Shanghai où elle est devient consultante pour des marques de luxe. C'est là-bas qu'elle a l'idée de se faire confectionner un pyjama sur-mesure pour son retour. A l'aide de son tailleur chinois, elle imagine donc le pyjama parfait, qui fait des envieuses parmi ses amies, et qui ne tardent pas à lui passer commande. Alors que la liste d'attente ne cesse de s'allonger, Olivia Von Halle décide alors de faire du pyjama en soie son fond de commerce. Sa marque nait en 2011 et sera ensuite lancée en septembre de la même année lors de la Fashion Week londonienne.

2 /3

Un pyjama qui ne ressemble à aucun autre

Un pyjama qui ne ressemble à aucun autre

Les pyjamas d'Olivia Von Halle, toujours 100% soie, ne ressemblent à aucun autre pyjama en soie. Et cela grâce à son tailleur de Shanghai, avec qui la créatrice a élaboré un savant système de coupes à la hauteur, permettant que chaque modèle ait un tombé toujours impeccable et nonchalant. D'ailleurs elle dit ne pas réussir à passer une journée sans enfiler l'une de ses soyeuses créations, même si elle avoue que c'est plus souvent sous une fourrure pour aller promener son chien ou rester à la maison que pour aller dîner.

Unis ou à imprimés géométriques, les différents modèles de ses collections se déclinent dans des tons "boudoir" ou au contraire plus profonds, comme le bleu canard ou le rose fuchsia. Pour chaque collection, Olivia Von Halle s'inspire de ses voyages entre l'Asie, Paris et New York et essaie de ne pas utiliser les couleurs du moment, conférant à ses créations une dimension intemporelle. A ces inspirations s'ajoutent l'excentricité de l'aristocratie anglaise, le charme suranné des vieilles maisons de famille et la folie qui caractérise les britanniques.

3 /3

Un pyjama so british

Un pyjama so british

Depuis le lancement, les pyjamas d'Olivia Von Halle explosent, notamment chez Harrod's et Liberty à Londres. Coco, le modèle phare de ces collections lui a même été inspiré par Coco Chanel, qui empruntait à ses amants leurs pyjamas de soie, à l'origine de sa fameuse allure androgyne. Le modèle Alba a, lui, été pensé pour donner l'impression d'avoir volé la chemise de son mec tout en chantant "passive elle est pensive, en négligé de soie".

Depuis sa collection printemps-été 2013, Olivia Von Halle fait appel à Hand & Lock, le brodeur de la famille royale d'Angleterre, qui officie depuis 1767 pour customiser chaque modèle porté par les membres de la famille royale. Elle propose à ses clients de faire broder leurs initiales sur la poche de leur pyjama ou même une phrase dans le dos. Un service sur-mesure qui a déjà séduit des stars comme Victoria Beckham, la chanceuse en a reçu deux en cadeau de son mari David lors du précédent Noël, mais aussi la créatrice britannique L'Wren Scott.

Si l'on veut intégrer la team des pyjamas addicts, il faudra dépenser entre 220€ pour un pyjama-short et 640€ pour un long kimono. Mais Olivia Von Halle ne compte pas s'arrêter là : elle serait sur le point de collaborer avec un grand groupe hôtelier et de lancer une ligne masculine... Affaire à suivre !

Marie-Caroline Bougère
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.