• glamour-snippet-ysl-blackopium
  • Fashion Week Glamour

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir

Donia Allegue : on a rencontré la créatrice des premiers turbans de luxe

Des turbans de luxe ? Aucune marque n Son équipe ? C Une vraie signature mode

Depuis en septembre dernier, la marque éponyme de la belle Donia Allegue fait tourner les têtes : et pour cause, puisque la jeune femme s'est lancée dans la haute chapellerie, où ses créations, bibis et autres turbans révolutionnent le petit monde de l’accessoire de tête très haut de gamme. Et c’est avec Glamour qu’elle réalise l’une de ses toutes premières interviews... Portrait.

LIRE LA SUITE
1 /3

Des turbans de luxe ? Aucune marque n'avait osé...

Des turbans de luxe ? Aucune marque n

Pour beaucoup, une école de mode ou de couture est un passage obligé… Pourtant, du haut de ses 33 ans, Donia sort tout droit de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris. Une formation générale dont elle est heureuse de pouvoir se servir aujourd’hui dans tous les aspects de sa vie, à l’image de Robert Clergerie, lui aussi diplômé de la même école qu’elle. Vite rattrapée par sa passion pour la mode, dont elle se berce depuis toujours, elle se décide en 2011 à lancer sa propre marque.

"Un vrai produit de luxe, pas seulement un bel accessoire"


"Je suis partie de zéro", confie humblement Donia Allegue. Sans aucune expérience en chapellerie, la jeune femme travaille pourtant plus de 2 ans sur sa première collection et le lancement de sa marque. "Tout ce que je faisais, je le faisais pour la première fois". Un apprentissage long mais ultra formateur, où la créatrice avoue avoir essuyé les coups. En 2 ans, Donia étudie la technique, le dessin, les étoffes, mais également (et surtout) l’A.D.N. de sa marque, son essence. "J’avais envie de proposer un vrai produit de luxe, intemporel, confortable, et pas seulement un bel accessoire".

2 /3

Son équipe ? C'est elle !

Son équipe ? C

Pour commencer, Donia Allegue collabore avec quelques stylistes, mais aussi des graphistes, même si elle reste seule à diriger son label. Et ce sont ses classes chez Dior Couture, pendant presque 4 ans, mais aussi chez Saint Laurent, Alexander McQueen ou Stella McCartney, qui lui permettent de tenir le cap. "Mon passage chez Dior m’a permis d’approcher presque tous les corps de métier qui composent la mode !" Une expérience que Donia vit alors comme une révélation.

Des turbans couture... qui deviennent de vraies coiffes


A cette époque, et encore aujourd’hui, aucune marque ne s’était lancée sur le créneau des turbans de haute chapellerie. "Pour tout avouer, ce sont des produits tellement peu présents que je ne savais même pas si mon projet était réalisable…" Mais Donia persiste et signe, et finit par s’entourer d’artisans qui la comprennent : matières rares et plissés techniques pour une esthétique variant entre le chic, le funky, le rétro ou les allures rock, pour des turbans couture qui deviennent, pour certains, de véritables coiffes de tête.
 

3 /3

Une vraie signature mode

Une vraie signature mode

Mais un turban, comment ça se porte ? "J’ai voulu créer des modèles que l’on pouvait aussi bien porter les cheveux détachés que courts ou rentrés à l’intérieur." Finalement, plus qu’un accessoire, il s’agit plutôt de la pièce forte d’une tenue, c’est un vrai fashion statement (signature mode). Et si la jeune femme se concentre principalement sur des matières naturelles luxueuses (soies, cotons, lins), on retrouve aussi parfois des étoffes plus modernes, comme le lurex pour certains modèles. Et pas question de se limiter ! Serpent, wax, plumetis et même… microfibre : "Pour les pool parties de cet été" ! Avant d’ajouter que "C’est en travaillant mon projet que j’ai réalisé la suprématie de la France pour tout ce qui concerne les étoffes de luxe. C’est un plaisir incroyable de travailler avec des fabricants de tissus d’aussi bonne qualité, qui fournissent des maisons comme Chanel."

Et les plus grands magazines de mode n’ont pas tardé à repérer Donia, qui a pu voir ses créations publiées cette année dans l’édition thaïlandaise de Vogue, Glamour Italie ou Velvet Magazine… Un joli pied de nez à ceux qui n’y croyaient pas, mais surtout une source d’inspiration sans précédent pour les futurs stylistes et nouveaux créateurs. Chapeau !

Laurianne Melierre
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.