• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

6 créateurs Made in France à suivre (de très près)

Mimi Monsieur Paris : la plus fine Gauchère : la plus couture Roseanna : la plus cool 6

Consommer français fait partie de ces bonnes résolutions, théoriquement louables, mais difficiles à tenir. Redécouvrez le plaisir de shopper local grâce à Glamour, avec notre sélection des créateurs 100% Made in France les plus en vogue.

LIRE LA SUITE
1 /6

Mimi's Bear : la plus déjantée

Mimi

L'histoire

Après ses études de Management de mode et un séjour chez Lanvin, Laura Marciano à travaillé deux ans aux Etats-Unis en tant qu'assistante styliste, avant de revenir à Paris pour ouvrir son concept Mimi's Beer.

Le style

Laura Marciano revendique son originalité en retravaillant en permanence ses pièces comme on customiserait un vêtement vintage. Revendiquant un mélange de matières nobles et usuelles, elle coupe, teint, brode et peint ses créations qui deviennent de véritables compositions.

Pourquoi on l'aime ?

Pour son esprit vintage et rockabilly, à l'origine de pièces hors du commun et hors du temps, mais toujours de très bonne facture. Et pour sa bière blonde bio, la "Mimi's Beer", produite dans le Rhône-Alpes et dégustable en boutique et lors de certains évènements.

Combien ça coûte ?

Les hauts et les bas sont proposés entre 50€ et 150€ selon la qualité des tissus et le temps de travail consacré à chaque pièce. Pour les pièces plus importantes comme les vestes, compter jusqu'à 300€.

En boutique, 57 rue de Bretagne, Paris 3ème
Sur  l'e-shop

2 /6

Monsieur Paris : la plus fine

Monsieur Paris : la plus fine

L'histoire

Communicante, directrice des ressources humaines, propriétaire d'un bar... Nadia Azoug décide de tout plaquer pour se lancer dans une aventure qui la passionne : le bijou. Sa marque, Monsieur Paris, voit donc le jour en 2009 avec une seule bague, "Olympe", un entrelacement de joncs d'or à porter à fleur de peau. Depuis, la marque n'a eu de cesse d'imposer son style rare et féminin dans le monde du bijou. Vermeil, ors colorés, chaînes ultra-fines et bagues simplissimes, Monsieur Paris se définit à la fois par sa finesse et son goût des choses simples, mais aussi par son fort pouvoir créatif. On se souvient notamment d'une collaboration inattendue entre Nadia Azoug et le tatoueur Sm Bousille, donnant naissance à deux pièces en or "tatoué". Jamais dans l'excès, Monsieur Paris se veut être le créateur même du "bijiou de peau", un bijou qui se fond à la dans la personnalité de sa propriétaire pour mieux la sublimer.

Le style

Plus féminin que jamais, le bijou Monsieur Paris est à l'opposé de la breloque bling. Priorité donc aux couleurs, aux formes et aux matières, avec des pièces "seconde peau" à porter au quotidien.

Pourquoi on l'aime ?

Loin des tendances, Monsieur Paris exprime et impose sa vision du chic et du raffinement en proposant des collections intemporelles et transgénérationnelles. Un parti-pris qui saura séduire les amatrices de bijoux qui durent, très loin du concept de fast fashion. Canon.

Combien ça coûte ?

Compter entre 100€ et 300€ pour une bague, 200€ et 500€ pour un collier ou un bracelet.

Dans l'atelier-boutique Monsieur Paris, 53 rue Charlot, Paris 3ème.

3 /6

Gauchère : la plus couture

Gauchère : la plus couture

L'histoire

Cette nouvelle marque de prêt-à-porter haut de gamme a été fondée en 2011 par Marie-Christine Statz, diplômée de la Parsons School de New York et de la Chambre Syndicale de la Couture parisienne. Après avoir été l'assistante de Narcisso Rodriguez et de Diane Von Fürstenberg, elle revient à Paris en 2009 pour ouvrir sa propre marque dans la tradition d'un atelier Couture classique français. Deux ans plus tard, c'est en collaborant avec les ateliers haute couture les plus prestigieux que la Française propose finalement des collections exclusivement produites en France sous l'étiquette "Gauchère".

Le style

Marie-Christine Statz affirme sa vision de l'esthétique dans ses créations, utilisant les techniques les plus avancées dans la confection de ses vêtements. Ses armes de prédilection : matières ajourées, superpositions, contrastes et travail de la matière.

Pourquoi on l'aime ?

Les pièces proposées chez Gauchère sont une véritable "déclaration mode" pour des femmes à forte personnalité, qui assument leur feminité et leur style.

Combien ça coûte ?

Compter au moins 600€ pour une robe en tissu, plus pour des pièces plus ouvragées.

Les pièces de Gauchère sont disponibles en exclusivité au Bon Marché.

4 /6

Roseanna : la plus cool

Roseanna : la plus cool

L'histoire

Créatrices et amies d'enfance, Roxanne Thiery et Anne-Fleur Broudehoux font leurs premières armes en travaillant pour Alberta Ferreti et Ba&sh avant de créer Roseanna, leur projet commun, en 2007. Le résultat ? Des coupes parfaites, des imprimés cultes et des belles matières brutes. Roseanna distille sa personnalité faussement négligée au travers de collections où la transparence peut côtoyer des coupes street et des imprimés floraux se mixent à des pièces inattendues. Un vestiaire à la fois déconnecté, chic et léger, qui ne se fie pas aux tendances mode "classiques".

Le style

Décontracté, bobo et féminin, le style Roseanna réinvente les classiques en y ajoutant une touche de fantaisie et de raffinement où la poésie de chaque pièce se cache dans les détails. Chaque pièce, confectionnée à Paris, répond à cette logique de savoir-faire artisanal et quasiment handmade.

Pourquoi on l'aime ?

Jamais ostentatoire, Roseanna parvient à défaire les codes de la féminité en misant sur les émotions plutôt que sur le sexy. Jamais too much, la femme Roseanna nous offre une vision plus moderne de la femme, plus parisienne et plus légère que jamais.

Combien ça coûte ?

Compter entre 350€ et 500€ pour une robe, 300€ pour un jean et 250€ pour un ensemble de lingerie.

Liste des points de vente et e-shop ici.

 

5 /6

Wanda Nylon : la plus futuriste

Wanda Nylon : la plus futuriste

L'histoire

D'abord connue pour ses manteaux et parkas en PVC, la marque de prêt-à-porter créée en 2013 par le duo de créateurs Johanna Senyk et Peter Hornstein surfe tout d'abord sur la tendance "plexi" avec une collection mode et décalée. Perfectos en plastique souples, chapeaux aériens et matières innovantes, Wanda Nylon interroge... mais perdure. Avec une collection automne/hiver 2013/2014 plus accessible, la marque mise sur des matériaux à la technologie plus recherchée pour des coupes et un toucher améliorés.

Le style

Pointu et ultra-tendance, Wanda Nylon se veut avant-gardiste et décalé, pour des modeuses à la recherche de pièces fortes et surréalistes.

Pourquoi on l'aime ?

Avec son univers si particulier, Wanda Nylon joue la carte du luxe d'avant-garde en développant des collections fortes et distinctives entièrement confectionnées dans leurs ateliers parisiens du 3ème arrondissement. Alors, prêtes à adopter le nouveau cool ?

Combien ça coûte ?

Compter entre 500€ et 800€ pour une veste ou un imperméable, et entre 300€ et 600€ pour de plus petites pièces.

Sur l'e-shop
ou au studio de création : 19, rue Béranger, Paris 3ème.

6 /6

Abaco : la plus historique

Abaco : la plus historique

L'histoire

Abaco est née d'une histoire d'amour ! Raquel et Guy Achache, en couple au travail comme à la ville, ont créé cette marque de maroquinerie il y a 25 ans, avec pour idée de promouvoir un travail 100% français. Passionnés par le travail du cuir, ils développent au fur et à mesure des années de nouvelles gammes, dont le label Made in France séduit les marchés internationaux.

Le style

Raquel Achache, à la tête de la création depuis les débuts de la marque, imagine des sacs en accord avec son style de vie "Rive Gauche". Avec Saint-Germain-des-Prés comme fief, elle propose des sacs pour hommes et pour femmes chics mais à la dégaine "cool" et pratiques.

Pourquoi on l'aime ?

Abacco a su se démarquer des autres maroquiniers de luxe en proposant des qualités de cuir incomparables travaillées en direct avec les tanneurs , ainsi que des teintes originales et exclusives. Le petit plus qui fait toute la différence? La marque française propose à ses clients de personnaliser son sac Odelia, sa pochette Simone ou sa ceinture Lola en choisissant le cuir, la couleur et les initiales en or et diamant à fixer.

Combien ça coûte ?

Selon le cuir utilisé et la taille du sac, compter entre 200 et 600 € pour la petite maroquinerie, jusqu'à 2000€ pour les grands modèles, et environ 100€ pour une ceinture.

Sur l'e-shop
Dans la boutique Abacco, 5 rue des rosiers, Paris 4ème.
Au Printemps, Bon Marché et Galleries Lafayette.

Laurianne Melierre et Sophie Gallay
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.