• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Les nouvelles reines de la féminité

Les nouvelles reines de la féminité

Elles ressemblent à leurs clientes et portent les pièces qu’elles dessinent. Et si le réalisme était la nouvelle clef du succès ? Portrait de quatre créatrices adorées par les femmes.

Elles sont urbaines, mères, hyperactives, chefs d’entreprise. Elles ont mille vies, un talent fou et une vision de la féminité aux antipodes des fantasmes récurrents. Leur idée fixe ? Imaginer des pièces fortes et belles, portables au quotidien. De " vrais vêtements ", comme elles aiment le souligner. Pragmatiques, ces créatrices qui ont tout compris à nos envies, incarnent une féminité pleine de charme, bohème juste ce qu’il faut, extravertie sans outrance, mais aussi plus intellectuelle. Chez elles, ni pulsion d’achat ni must have, mais un shopping réfléchi comme un " petit investissement ". Bref, leurs collections sont faites pour vivre et vieillir… au rythme des femmes qui les portent. Et ça marche. Les filles en raffolent et la presse suit. Le vrai " girl power ", en somme.
 

Vanessa Seward, créatrice, Parisienne au chic discret

 
Son fait d’armes : avoir été directrice artistique d’Azzaro, avoir glamourisé A.P.C. avec ses collections un brin rétro et créé sa marque éponyme en 2015.
Pourquoi on l’aime : pour sa féminité si délicate et son chic vintage.
Sa pièce phare : " Le jean taille haute. Si on m’avait dit un jour que mon best-seller serait un denim… "
Son mantra : " Tout vient à point à qui sait attendre. "
Sa vision de la féminité : " Une féminité suggérée, absolument pas tape à l’œil. "
La femme qu’elle habille : " La piétonne. Une femme qui jongle entre plusieurs vies, l’anti-créature des années 1990-2000. "
Son obsession de créatrice : " Faire de vrais vêtements, portables, réalistes et qui restent malgré tout très forts. "
Son icône de mode : " Les femmes qui s’approprient mes pièces et les emmènent ailleurs. Caroline de Maigret et Léa Seydoux sont de celles-là. "
Sa source d’inspiration : " Mes envies profondes et bien sûr, le style des Parisiennes. "
 
Ses essentiels
Collier Bérénice, 270 €. Sac Bilbao, 520 €. Compensées Badiane, 350 €.
Boutiques : 10, rue d’Alger (75001) et 7, Boulevard des Filles du Calvaire (75003) et sur Vanessaseward.com
 

Lorraine Archambeaud, fondatrice de Bettina Vermillon, orfèvre des talons chic

 
Son fait d’armes : diplômée des Arts Déco, elle conjugue avec sa marque de chaussures ses deux grandes passions, l’architecture et la mode.
Pourquoi on l’aime : pour ses souliers habillés d’un talon en aluminium léger, calibrés pour trotter du bureau au restau. De quoi glamouriser nos marathons quotidiens.
Sa pièce phare : " Le talon Facett Cuivre. Etant designer de meubles de formation, il est le “pied de chaise”, les racines de Bettina. Ce par quoi tout a commencé. "
Son mantra : " Prendre le temps d’observer, de s’imprégner et de se laisser envahir par son inspiration. "
Sa vision de la féminité : " Assumer, surprendre, aimer rire et faire rire à tout âge. "
La femme qu’elle chausse : " a de l’audace, elle ose et croit en elle. "
Son obsession de créatrice : " Respecter l’allure d’une femme et son harmonie. "
Son icône de mode : " Les femmes qui ont une belle “gueule”. Andrée Putman est, en cela, une figure très inspirante. Sinon, Tilda Swinton dont la douceur est très forte. "
Sa source d’inspiration : " Le mobilier et l’architecture. Mais aussi la nature, le plus beau designer au monde. "
 
 
Sandales et boots à partir de 490 € (Bettinavermillon.com).
 

Morgane Sézalory, fondatrice de Sézane, touche-à-tout bohème

 
Son fait d’armes : imposer une marque uniquement vendue en ligne, sans intermédiaires, directement des ateliers 
à la cliente.
Pourquoi on l’aime : pour son côté " digital queen ", hyper-visionnaire.
Sa pièce phare : " La combinaison Juliette (mais aussi le sac Claude, les sandales Ulysse…). "
Son mantra : " La vie n’attend pas. "
Sa vision de la féminité : " Un savant mélange de subtilité, d’élégance et d’intelligence. "
La femme qu’elle habille : " Libre, indépendante, bien dans ses baskets, curieuse… "
Son obsession de créatrice : " Que les femmes se sentent bien dans chaque pièce et qu’elles ne s’en lassent pas. " 
Son icône de mode : " Charlotte Rampling dans les années 1970. "
Sa source d’inspiration : " Le cinéma. "
 

Ses essentiels


Portefeuille Gatsby, 80 €. Escarpins Django, 150 €. Manchette Simone, 50 € (Sezane.com).

Laurence Bras, créatrice, voyageuse gypset

Son fait d’armes : lancer des marques à succès, Madame à Paris, puis Laurence Doligé et aujourd’hui Laurence Bras en collaboration avec sa sœur, Anne Bras.
Pourquoi on l’aime : parce qu’elle comprend les filles trendy cool et imagine leur vestiaire idéal.
Sa pièce phare : " Toutes les chemises : d’hommes, militaires, imprimées… "
Son mantra : " Ouvrez vos bras aux changements sans laisser s’envoler vos valeurs. "
Sa vision de la féminité : " La féminité est une vision masculine à laquelle les femmes répondent. C’est la séduction dans le raffinement et l’élégance. Elle survit à toutes les modes et aux années. "
La femme qu’elle habille : " est avant tout féminine. "
Son obsession de créatrice : " Que toutes les pièces aillent ensemble pour qu’il y ait une vraie cohérence dans mes collections. "
Son icône de mode : " Romy Schneider, Loulou de la Falaise, Jane Birkin et des amies que je ne peux pas citer. "
Sa source d’inspiration : " Le vintage, les marchés en Inde et pour la collection été 2016, mes vacances à Goa. "
 
Ses essentiels
Sac Morocco, 390 €. Ceinture Glasses, 151 €. Sandales Cowboy, 260 € (Laurencebras.com).

 

LIRE LA SUITE
Bénédicte Burguet

Dans cet article :

Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.