Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

#NoFreePhotos : les photographes de street style contre les blogueuses de la Fashion Week

#NoFreePhotos : les photographes poussent un coup de gueule contre les blogueuses de la Fashion Week.

Les photographes de street style en ont assez que leurs photos soient utilisées par les blogueuses sans autorisation à des fins commerciales, et ils le font savoir.

Alors que la Fashion Week bat son plein à Milan, il semble que les photographes de street style commencent à en avoir assez du comportement de certaines blogueuses. D’après WWD, les streetstylers qui shootent le look des invités devant les défilés se sont réunis afin de dénoncer l’utilisation commerciale qui est faite de leurs photos, pourtant protégées par le copyright. Selon eux, "les influenceurs et les blogueurs utilisent régulièrement leurs images protégées par le droit d’auteur afin de promouvoir les marques qui les payent et leur prêtent des vêtements lors des défilés et autres événements de la Fashion Week."

En effet, pendant la semaine de la mode, la plupart des blogueuses et influenceuses collaborent avec les marques et sont parfois payées pour porter leurs vêtements. Celles-ci se font alors photographier lors des shows et s’empressent de retrouver les clichés sur Instagram, partagés par les photographes. Elles les repostent, mentionnent les marques pour les promouvoir, et oublient fréquemment de citer la personne qui se cache derrière la photo.

Ainsi, près de 40 photographes ont décidé de blacklister ces filles sur Instagram en remplaçant leur légende par le hashtag #NoFreePhotos. Déjà plus de trois millions d'adeptes ont pris part au mouvement sur le réseau social et n’hésiteront pas à introduire des actions en justice.

#NoFreePhotos Check @wwd article for more.

Une publication partagée par David Nyanzi (@davidnyanzi) le


Respectez les photographes

Nous avons pu échanger avec l’un de ces professionnels de la photo (qui souhaite rester anonyme), fatigué que son travail ne soit pas considéré. "Il ne s’agit en aucun cas d’une déclaration de guerre. On souhaite simplement que notre travail soit respecté" confie-t-il. "On n’appelle pas au boycott, car les blogueuses et influenceuses ont besoin de nous et nous avons besoin d’elles. Le but n’est pas de gagner de l’argent. Nous leur demandons simplement de ne pas mentionner de marque lorsqu’elles postent nos photos sur Instagram."


Les blogueuses montent au créneau

Du côté des influenceurs et blogueurs, quelques uns ont tenu à régir. Si certains comprennent le ras-le-bol des photographes, d’autres se sont montrés moins indulgents. C’est notamment le cas de Bryanboy, qui dénonce le fait que beaucoup de filles ne sont pas payées par les marques pour porter leurs vêtements, mais acceptent de le faire pour être "bien vues". Sur son compte Instagram, il déclare ainsi : "Je comprends le besoin de compensation des photographes. Mais imaginez si chaque influenceur ou personne qui travaille dans la mode commençait à se plaindre parce que sa photo a été publiée dans un magazine ou sur un site web sans avoir reçu d’argent et sans autorisation." Pour les photographes, c’est probablement sur ce point que le jeune homme se méprend, car en acceptant de poser devant eux, "les blogueuses donnent implicitement leur accord pour que leur image soit utilisée."

#NoFreePhotos Has anyone read the WWD piece about street style photogs? How they are not being paid while the influencers are? To quote the collective, "disproportionate gain being derived by influencers". While I have enormous respect to all of these lensmen (and women), the notion that many influencers are being "disproportionately" paid to wear clothes is quite laughable. Do these photographers know how absolutely CHEAP and I mean CHEAP many of the brands are? They have budget to spend tens of thousands of dollars on a printed page on a magazine that only a handful of people read at the hair salon. But they clearly don't have budget to spend on people online and they feel they shouldn't be compensated. A lot of the girls I know are NOT being paid to wear clothes. Many spend money to go back and forth for "fittings", borrow samples and are often dressed by brands to be on their "good graces". Some even dress them and plonk them on second or third row. All for free! And influencers are happy to do all that shit to develop a (usually disposable) "relationship" with brands who are more than happy to move on to the next girl with even more followers. For the most part, brands often work with influencers on special projects either on the brands' or influencer's channels and more often than not, they don't involve third party photographers. I obviously understand the photographers' need to be compensated. But then again, when was the last time an influencer demanded a model release form from photographers who sell their images to magazines, retailer websites or the brands directly? Imagine if every influencer or editor or fashion person started complaining that their images are being taken AND sold without authorization? Class action lawsuit much? Point to ponder. I like to think that everyone should win in this symbiotic ecosystem. Think about it: girl gets famous online on her own, gains the attention of brands and starts to go to fashion week/month/circus looking like a clown. Street photogs then starts shooting the said girl, often in borrowed clothes and uncompensated, and her images are sold to different outlets... where's the disconnect?

Une publication partagée par Bryanboy (@bryanboycom) le


D’autres influenceuses se sont, cependant, montrées plus compréhensives. L’instagrammeuse Shea Marie a ainsi insisté sur le fait qu’elle n’a jamais été payée pour porter les vêtements des marques. Elle en a également profité pour remercier le travail fourni par ces photographes "qui manquent parfois de se faire renverser par une voiture, qui attendent dans la pluie ou sous un soleil de plomb pendant des heures, des semaines, et ce jusqu’à la fin de la Fashion Week."


Des blogueuses et influenceuses de moins en moins appréciées ?

Il y a tout juste un an, les rédactrices de Vogue.com poussaient également un coup de gueule contre les blogueuses mode qui assistaient aux défilés, les qualifiant de "pathétiques". Les journalistes s’en prenaient ainsi aux tenues sponsorisées des influenceuses, mais également aux photographes et aux marques, "qui participent au chaos de la Fashion Week." Apparemment, les photographes ont changé de camp. 

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.