Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Interview : Adwoa Aboah, mannequin, activiste et nouvelle égérie UGG

Adwoa Aboah dans la dernière campagne UGG

A 25 ans, le top londonien Adwoa Aboah a un CV à filer des complexes. Cette saison, en plus d’avoir défilé pour les maisons les plus prestigieuses, la jeune femme prête son visage à la marque UGG. L’occasion pour Glamour d’interroger la militante sur ses engagements, sa plateforme "Gurls Talk" et l’empowerment au féminin.

Dans votre biographie Instagram, vous vous présentez comme mannequin, mais également activiste. Que signifie ce mot pour vous ?
Je crois que ça veut dire être consciente de mes responsabilités envers les jeunes générations, et les embrasser pour aider à faire bouger les choses.

Pouvez-vous nous en dire plus sur Gurls Talk, que vous avez lancé en 2015 ?
Gurls Talk est une plateforme participative en ligne qui s’adresse aux jeunes filles. Elles peuvent y parler de sexualité, des maux qui traversent l’adolescence, partager leur histoire… C’est un endroit qui valorise l’entraide et la communication, pour qu’elles se sentent moins isolées.

Comment avez-vous eu cette idée ?
Il y a deux ans, j’essayais de trouver un sens à ma vie. A ce moment, je me suis rendu compte qu’il n’y avait aucun espace dans le système scolaire comme dans le monde du travail où les filles pouvaient discuter sans craindre le jugement et le regard des autres.

Avec vos 362 000 fans, vous faites partie des mannequins qui comptent sur Instagram. Comment pensez-vous que ce réseau social influence les jeunes filles ?
Avec la pression permanente qu’exercent les réseaux sociaux, la pression que certaines filles se mettent pour être d’une certaine manière, se comporter d’une certaine manière, le culte des célébrités… tout cela peut causer pas mal de dégâts.

Est-ce que vous avez l’impression d’être un modèle pour elles ? Vous sentez-vous responsables à leur égard ?
Oui, je me sens responsable envers les jeunes filles, en revanche, je ne vais pas vous dire que je suis un modèle, parce que… Je n’ai tout simplement pas cette impression. Mais je fais attention à tout ce que je poste. Quand je partage mes stories, il faut qu’elles aient un impact positif.
Adwoa Aboah dans la nouvelle campagne UGG ©UGG

Comment, selon vous, la mode sert-elle à l’empowerment des femmes ?
La jeune génération de designers nous encourage à être qui nous avons envie d’être. Nous sommes à une époque, dans la mode mais pas seulement, où être unique et singulier n’est pas uniquement célébré, c’est aussi hyper important.

Y-a-t-il des créateurs et des vêtements qui vous font sentir plus forte ?
Oui, de jeunes designers, comme Ashley Williams, Molly Goddard, et des marques plus connues comme Coach ou Burberry. En revanche, je m’habille vraiment en fonction de la manière dont je me sens. J’ai un style assez versatile, qui oscille entre féminin et masculin, essentiellement.

Vous avez posé pour la couverture "No norm is the new norm" du Vogue US, les défilés présentent des mannequins de plus en plus divers… Pensez-vous que la mode devient plus inclusive ou qu’il s’agit simplement de marketing bien orchestré ?
Je suis pleine d’espoir concernant la diversité. J’aime à penser que ce n’est pas juste une tendance qui va se démoder, mais bien un mouvement profond auquel les gens adhèrent sincèrement. Nous devons y travailler au quotidien et la bonne nouvelle, c’est que nous sommes à un moment propice au changement avec toutes ces marques, ces journalistes, ces créateurs qui y travaillent ensemble.

En parallèle, chaque saison, de nouvelles lois voient le jour pour encadrer les défilés…
Et c’est génial ! J’ai vu au cours des dernières saisons comment les maisons les plus influentes mettent désormais l’accent sur le bien-être des mannequins, en faisant appel à des filles en bonne santé, en vérifiant qu’elles le restent, qu’elles travaillent dans les meilleures conditions… Même s’il y a encore du travail à faire. Certaines filles sont très jeunes et ont vraiment besoin que l’on s’occupe d’elles. A 25 ans, il faut parfois encore qu’on m’aide à garder les pieds sur terre. Alors je peux imaginer qu’une fille de 16 ans, qui fait le tour du monde de show en show, ait besoin d’une personne qui garde un œil sur elle.
Adwoa Aboah dans la nouvelle campagne UGG ©UGG

Les premières images de votre campagne pour UGG viennent d’être dévoilées, ça vous fait quoi ?
Ça s’est décidé il y a peu de temps, au moment de la collaboration du créateur Jeremy Scott avec la griffe (en août dernier, ndlr). UGG est une marque iconique, j’ai passé toute mon enfance à suivre de près son évolution et à lorgner sur les paires que portaient mes copines. C’est incroyable d’enfin travailler avec cette enseigne.

Qu’est-ce que c’est que la "Ugg Life" selon vous ?
Vous voulez mes mots à moi ? Alors, c’est "unique" et "cosy".

Quelles valeurs partagez-vous avec UGG ?
C’est une marque audacieuse, qui essaie de mettre en lumière la vie des femmes, une volonté que je partage avec UGG. Je salue ses campagnes sincères et honnêtes, où l’on voit de vraies personnalités.

Nous vous laissons le dernier mot. Quel message aimeriez-vous faire passer aux filles qui vont lire cette interview ?
Soyez celles que vous voulez, sans vous soucier de ce que disent les autres. Il y a beaucoup de pression quand on grandit. Mais un jour, vous trouverez un sens à votre vie. Continuez à avancer jusqu’à ce jour-là, il va arriver. Il arrive toujours.
Adwoa Aboah dans la nouvelle campagne UGG ©UGG

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.