• Fashion Week Glamour

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
Inboard

Mariage pour Tous : les députes en viennent presque aux mains

Une bagarre manque d

Au cours de la nuit, en plein débat sur le Mariage pour Tous, certains députés ont manqué de se battre avant d'être séparés par des huissiers. Un acte sans précédent dans l'hémicycle.

La nuit a été agitée à l'Assemblée Nationale : certains députés ont failli en venir aux mains. Alors que Marc Le Fur, élu UMP des Côtes-d'Armor, demandait des comptes au gouvernement sur l'action de la police face aux manifestants anti-Mariage pour Tous, il a brutalement été interrompu par les cris de députés de son parti. Ces derniers, excédés par les mimiques de l'un des collaborateurs de la Ministre de la Justice, se sont précipités en bas de l'hémicycle en criant "Dehors! Dehors!" et en s'approchant avec violence des bancs du gouvernement. Dans la confusion la plus totale, des huissiers et le Ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, se sont interposés pendant plusieurs minutes, devant les regards interloqués des journalistes, assis en tribune de presse. Si l'incident a pu être évité, selon les parlementaires, une huissière aurait tout de même reçu un coup. "Cela fait trente ans que je siège dans cet hémicycle, je n'ai jamais vu ça !", a réagit M. Vidalies.

Actuellement en seconde lecture du projet de loi du Mariage pour Tous, les tensions se font de plus en plus récurrentes, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Assemblée. "Les nerfs lâchent, ils cherchent toutes les occasions inimaginables pour tendre l'atmosphère (...). Ils ont pris le prétexte d'un soupir d'un collaborateur, qui sans doute comme nous était un peu fatigué, pour créer un incident qui rappelait plus le Parlement russe", explique Jean-Jacques Urvoas, député PS. Le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, a déjà annoncé condamner cette "descente avec menaces physiques" et projette de sanctionner les députés en cause.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Amélie Frantelle
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.