The Kooples, la mode rock’n’roll chic à porter en amoureux

Fini le temps où il fallait négocier pour emprunter le gilet de son mec pour parfaire son look masculin-féminin. The Kooples habille aussi bien les hommes que les femmes, mais en plus ses jolies collections sont complémentaires, voire interchangeables.

The Kooples
© -

Les origines de The Kooples

Un couple, une photo, deux prénoms : à l’été 2008, de mystérieuses publicités signées The Kooples débarquent dans la presse et dans les rues. Rien ne laisse deviner ce qu’annonce cette intrigante campagne (un nouveau bar branché ou une agence matrimoniale ?) et les suppositions vont bon train. À la rentrée 2008, l’évidence s’impose : The Kooples annonce la naissance de la mode pour deux. La marque ouvre très vite dans une vingtaine de boutiques en France. Derrière la marque The Kooples, trois frères et un nom bien connu dans le monde de la mode : Elicha. Oui, il s’agit bien des fils de Tony et Georgette Elicha, les fondateurs de Comptoir des Cotonniers, la marque célèbre pour ses campagnes publicitaires qui mettent en scène d’authentiques duos mère/fille. Alexandre et Laurent, les aînés Elicha, ont d’ailleurs déjà travaillé avec leurs parents pour Comptoir des Cotonniers. Ils sont à présent les directeurs artistiques de leur nouveau concept, The Kooples. Raphaël Elicha, le petit frère, est en charge l’image de la marque et est à l’origine des fameuses campagnes The Kooples. Avant d’être une histoire de couples, The Kooples est donc avant tout une histoire de famille ! Malgré la crise, The Kooples se développe rapidement grâce à un marketing bien pensé. La marque cultive notamment son inspiration britannique et lance fin 2008 une ligne de bijoux signée par l’enseigne londonienne The Great Frog, avant de confier en 2009 la confection de ses costumes à Norton & Sons, le célèbre tailleur sur mesure installé sur Savile Row à Londres.

 

Le concept The Kooples

Des duos issus de la vraie vie qui posent en portant les vêtements de la marque : ça vous rappelle quelque chose ? Après les mères et les filles de Comptoir des Cotonniers, ce sont à présent les couples que la famille Elicha met à l’honneur avec The Kooples. Hétérosexuels ou homosexuels, jeunes ou moins jeunes, ensemble pour un jour ou pour la vie, The Kooples ne recherche pas des couples modèles, mais bien des amoureux de mode avec un style bien à eux. L’originalité du concept The Kooples a été de lancer simultanément une collection homme et une collection femme, complémentaires. Les marques de prêt-à-porter commencent généralement par l’une ou l’autre avant de se diversifier. Surtout, en invitant ses clientes à piocher au rayon homme et ses clients à lorgner au rayon femme en proposant certaines pièces unisexes, The Kooples conteste les lignes de genre bien établies en jouant sur le masculin-féminin. Ce côté rebelle se retrouve dans chaque nouvelle collection The Kooples avec un style rock’n’roll chic (parfois proche de celui des collections Sandro). Les frères Elicha revendiquent un style androgyne combinant vestes ajustées et jeans serrés, ainsi qu’une inspiration « Paris – Londres » évidente : Londres pour le côté artiste et dandy, Paris pour l’élégance et les couleurs sobres. La marque a un emblème, la tête de mort, qui s’affiche discrètement sur les vêtements et les bijoux The Kooples. Enfin, la marque fait le choix de nous habiller de la tête aux pieds : il existe aussi une collection d’accessoires et de chaussures The Kooples. En se positionnant dans le haut de gamme accessible, The Kooples pratique des prix parfois inaccessibles au grand public. Mais que les malheureuses se consolent : au moins, les soldes The Kooples peuvent se faire en duo !

 

The Kooples aujourd'hui

The Kooples soufflera sa troisième bougie en 2011. Cette toute jeune marque poursuit sa conquête de la France : The Kooples compte déjà plus d’une centaine de points de vente. La marque se lance maintenant à l’international et a déjà commencé à envahir les rues de Londres. En dehors des boutiques, The Kooples travaille aussi son côté artiste, avec le blog The Kooples qui suit un couple d’artistes et le lancement d’un label de musique, The Kooples Records, en 2011.

En renouvelant le concept du duo et en mettant en valeur l’identité du couple et non plus de l’individu, The Kooples secoue le monde de la mode avec ses collections androgynes qui jouent sur le style masculin-féminin. Cette idée originale pour du prêt-à-porter haut de gamme pourrait bien devenir la signature d’une nouvelle marque phare.