10 bonnes raisons de ne plus faire son shopping toute seule

Chaque mercredi, retrouvez l'une des listes emblématiques du magazine sur Glamour.com.

emma roberts shopping
© Abaca -

1- Seule devant un miroir, vous avez tendance à prendre des poses qui vous arrangent : de trois quarts, sur la pointe des pieds, le ventre rentré. Bref, une pose que, dans la vraie vie, vous ne pouvez pas tenir plus de sept minutes sans risquer une mort subite par asphyxie.

2- Même souple ou contorsionniste, vous n’arrivez jamais à vous voir de dos. Du coup, vous achetez des vêtements qui vous vont bien de face. Et dans la réalité, vous êtes à moitié bien habillée.

3- Une bonne copine a cette manière de faire la moue quand vous ressortez de la cabine, avant d’ajouter : "Elle te va bien, cette robe. Mais il y a comme un faux pli derrière." Traduction en langage objectif, "cette robe te fait un gros cul".

4- Avec une fausse bonne amie, ça marche aussi. Dès qu’elle vous dit : "Qu’est-ce que tu es jolie là-dedans !", un peu sautillante et avec un trop large sourire sur les lèvres, vous pouvez en déduire que vous avez l’élégance d’un sac à patates et qu’il faut s’abstenir.

5- En général, toute seule, vous avez du mal à vous décider et pouvez passer quatre heures à hésiter entre un pantalon noir à pinces et un pantalon noir à franges. Passée la vingtième minute, vous sentez que la vendeuse rêve de vous poignarder. Voire, si elle est intéressée au résultat des ventes, elle peut même vous poignarder pour de bon.

6- Vous avez un sens des couleurs un peu personnel. Sans avis extérieur, vous avez tendance à ressortir des grands magasins fringuée comme pour le carnaval de Rio.

7- Des heures de marche, d’attente devant des cabines bondées, de lutte avec des vêtements méchants qui ne veulent pas tomber correctement, des affrontements avec toutes les modasses du quartier. Le shopping, il ne faut pas oublier que c’est une activité difficile et dangereuse qu’il vaut mieux ne pas s’infliger seule.

8- En solo, vous êtes victime de la tyrannie de la vendeuse. Cette fille qui a la taille mannequin et vous dissuade d’acheter ce petit pantalon moulant, vous proposant plutôt un bermuda un peu ample, qui "ira bien mieux avec votre silhouette". Et que vous ne porterez jamais, bien sûr.

9- En pleine boulimie d’achat, vous traversez parfois des phases amnésiques. Par exemple, vous oubliez totalement que votre banquier a appelé ce matin, au bord de la crise cardiaque, pour discuter de la teinte très rouge de votre compte. Votre copine, elle, s’en souvient.

10- Et puis il faut bien l’avouer : le réel intérêt de cette journée de shopping, c’est ce goûter durement mérité. Celui où vous craquez à deux pour une tarte au chocolat en critiquant toutes les branchées anorexiques qui passent à moins de 500 mètres de votre table.