Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Un Noël sans (em)bûches avec la blogueuse de Cakes In The City !

Nougat glacé aux fruits rouges Mandelmonde (biscuits de Noël aux amandes) Tartelettes meringuées au citron Les Navettes (biscuits de Noël provencaux ) 5

Derrière le très joli blog de recettes sucrées Cakes & The City se cache Camille, une Aixoise fan de pâtisserie depuis son enfance. Cette semaine, rien que pour nous, elle a réalisé un dessert de Noël qui change des traditionnelles bûches : un petit dôme de nougat glacé aux fruits rouges. Et pour celles qui n’aimeraient pas trop la glace en hiver, elle nous a confié ses autres recettes spécial fêtes.

LIRE LA SUITE
1 /5

Nougat glacé aux fruits rouges

Nougat glacé aux fruits rouges

Pour 10 parts
Préparation : 2 jours à l'avance


Ingrédients :
60 g d'amandes mondées concassées
40 de sucre en poudre
80 g de cranberries séchées coupées en petits morceaux
80 g d'écorce d'orange confite coupées en dés
40 g de Grand-Marnier
200 g de framboises + 1 cuillère à café de jus de citron
3 blancs d'oeufs + 1 pincée de sel
40 g de sucre en poudre
40 g de miel doux liquide
30 cl de crème liquide très froide
Des fruits rouges pour la déco
Du coulis de framboises pour servir

Deux jours à l'avance, préparer les amandes caramélisées, les fruits confits et le coulis de framboises. Dans une poêle, faire chauffer à feu moyen les amandes et le sucre. Remuer sans cesse avec une cuillère en bois jusqu'à ce que le caramel soit bien doré. Étaler les amandes sur une feuille de papier sulfurisé jusqu'à leur complet refroidissement.

Faire mariner les cranberries et l'écorce d'orange confite dans le Grand- Marnier. Mixer les framboises et le jus de citron. Passer le coulis à travers une passoire afin d'en éliminer les graines.

La veille, préparer la meringue en montant au batteur électrique les blancs d'oeufs avec une pincée de sel. Quand ils sont bien fermes, faire chauffer le sucre et le miel dans une petite casserole. Dès que de grosses bulles se forment (118°C, si vous avez un thermomètre de cuisson), verser en filet sur les blancs d'oeufs tout en continuant à battre jusqu'à leur complet refroidissement. Préparer la crème montée (chantilly non sucrée).

Pour le montage, incorporer délicatement la crème à la meringue. Ajouter le coulis de framboises puis ajouter les amandes et les fruits confits. Verser dans des empreintes individuelles en silicone et laisser prendre au congélateur pendant la nuit.

Démouler et décorer avec les fruits rouges 15 minutes avant de servir. Accompagner d'un coulis de framboises. Vous pouvez opter pour une version plus classique en versant l'appareil à nougat glacé dans un petit moule à cake (haut et étroit) ou dans un moule à bûche. Dans ce cas, ne pas oublier de chemiser le moule de papier sulfurisé.

2 /5

Mandelmonde (biscuits de Noël aux amandes)

Mandelmonde (biscuits de Noël aux amandes)

Pour 40 petites lunes

Ingrédients :
300 g de poudre d'amande (ou 350 g si vous hachez vous-même vos amandes)
250 g de sucre
2 blancs d'œufs montés en neige
Le zeste finement râpé d'une orange bio (ou d'un citron)

Pour le glaçage royal
1 blanc d'œuf (35 g) battu en neige ferme
150 g de sucre glace

Faire préchauffer le four (150°C). Mélanger les amandes, le sucre et le zeste d'orange. Ajouter progressivement les blancs d'œufs jusqu'à ce que vous obteniez une pâte ferme et non collante. Ne pas hésiter à poudrer la pâte de sucre si elle colle encore un peu.
Abaisser la pâte à 5 mm d'épaisseur. Entre deux feuilles de papier sulfurisé c'est très facile. Découper vos petites lunes à l'aide d'un emporte-pièces.

Déposer les biscuits sur une feuille de papier sulfurisé et faire cuire pendant 10 à 12 minutes si le four est à chaleur tournante (quelques minutes de plus si ce n'est pas le cas). Veiller à ne pas les faire cuire trop longtemps car ils seraient secs. Ils vont durcir en refroidissant. Pendant ce temps, préparer le glaçage royal en mélangeant l'œuf battu en neige au sucre glace. Le résultat doit avoir la consistance d'une crème fraîche épaisse et ne doit pas être coulant.

Quand les biscuits sont cuits, les laisser refroidir quelques minutes avant de les décoller du papier de cuisson et de les ranger sur une grille. Tremper la face supérieure de chaque petite lune dans le glaçage, égoutter et reposer sur la grille. Le glaçage va se lisser tout seul. Laisser sécher toute une nuit dans un endroit tempéré.

3 /5

Tartelettes meringuées au citron

Tartelettes meringuées au citron

Pour 10 tartelettes

Ingrédients :

La pâte brisée
250 g de farine
125 g de beurre froid coupé en petits morceaux
50g de sucre glace
5 cl d'eau glacée

La crème au citron
2 citrons non traités (zeste et jus)
100 g de sucre
100 g de crème fraîche
3 œufs légèrement battus

La meringue
3 blancs d'œufs
2 fois leur poids de sucre

La pâte : À l'aide d'un robot, travailler la farine, le sucre et le beurre jusqu'à ce que le mélange devienne sableux. Ajouter l'eau glacée en plusieurs fois et pétrir le moins possible. Arrêter dès que la pâte forme une  boule. Réserver au frais pendant 30 minutes. Abaisser la pâte à 3 mm d'épaisseur, en garnir 10 moules à tartelettes de 7 cm de diamètre. Réserver au réfrigérateur pendant 30 minutes (opération indispensable qui évitera à la pâte de s'affaisser lors de la cuisson. Préchauffer le four à 160°C (chaleur ventilée).

La crème : Dans un saladier, mélanger les œufs, le zeste et le jus des citrons, le sucre et la crème fraîche. Fouetter jusqu'à ce que la crème soit bien homogène. Piquer le fond des tartelettes avec les dents d'une fourchette avant d'y verser la crème au citron. Faire cuire pendant 15 à 20 minutes. La crème doit tout juste commencer à se figer; elle se raffermira en refroidissant.

La meringue : Dans un petit saladier supportant la chaleur, mélanger les œufs et le sucre. Poser ce saladier sur une casserole d'eau frémissante (le saladier ne doit pas toucher le fond de la casserole) et monter le mélange en meringue à l'aide d'un batteur électrique. Battre sans arrêt pendant 3 ou 4 minutes, jusqu'à ce que la meringue soit ferme et brillante. Hors du feu, continuer à monter la meringue jusqu'à ce que des pics se forment autour des fouets (2 ou 3 minutes tout au  plus).

Attendre que les tartelettes aient complètement refroidi pour dresser la meringue à l'aide d'une poche à douille lisse.

4 /5

Les Navettes (biscuits de Noël provencaux)

Les Navettes (biscuits de Noël provencaux )

Pour 40 navettes

Ingrédients :
380 g de farine
180 g de sucre glace
1 pincée de sel
50 g de beurre mou
2 gros œufs
20 ml d'eau de fleur d'oranger de bonne qualité

A l'aide d'un robot, mélanger la farine, le sucre et le sel. Ajouter les œufs et le beurre ramolli. Terminer en versant progressivement l'eau de fleur d'oranger. La pâte doit être assez ferme : vous n'aurez peut-être pas besoin d'utiliser la totalité de l'eau de fleur d'oranger. Former une boule et réserver au réfrigérateur pendant 30 minutes.

Détailler la pâte en 4 morceaux que vous façonnerez en longs boudins d'1,5 cm de section. Couper en tronçons (de 6 cm de long) que vous roulerez sous la paumes de vos mains de façon à en affiner les extrémités. Déposer les Navettes sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et les entailler profondément dans le sens de la longueur à l'aide d'un couteau bien tranchant. Laisser reposer pendant 2 heures.

Préchauffer le four à 180°C - chaleur ventilée. Faire cuire pendant 10 à 12 minutes. Bien surveiller car les Navettes doivent à peine dorer (trop cuites, elles seraient dures et sèches... dommage !).

Pour la petite histoire... C'est à bord d'une navette, embarcation de fortune sans voile ni rames, que les Saintes Maries (Marie, Marie-Salomé et Marie-Jacobé) réussirent à gagner le Delta du Rhône après avoir été chassées de Jérusalem... et c'est pour célébrer ce miracle que fut créé le biscuit marseillais en forme de petite barque.

 

5 /5

Mais qui se cache derrière Cakes In The City ?

Mais qui se cache derrière Cakes In The City ?

Présente-toi en quelques mots.
Je m’appelle Camille, j’ai 33 ans, je vis à Aix-en-Provence et je suis linguiste. Mon "vrai" travail consiste à analyser et à optimiser les systèmes de traduction automatique, comme Google Traduction par exemple. On est bien loin de la pâtisserie donc !

Quand et comment est née l’idée de ton projet de blog ?
J’ai ouvert mon blog en 2006, il y a un petit bout de temps donc. A l’époque, je n’étais pas vraiment 2.0 dans l’âme et j’ai commencé cette activité plutôt pour des raisons pragmatiques. Tout est parti de la perte de l’un de mes premiers carnets de recettes. J’étais super triste de l’avoir égaré, du coup, j’ai réfléchi à un moyen de rassembler toutes mes recettes pour toujours les avoir sous la main. Cakes In The City - que j’ai appelé comme ça car on était encore en plein dans la folie Sex & The City à l’époque – est donc né !

Quel est ton rapport à ton blog ? Tu l’envisages plutôt comme un passe-temps ? Une passion ? Un potentiel tremplin professionnel ?
Pas comme un tremplin professionnel en tous cas. Je n’ai jamais vraiment fait de démarches pour commencer à gagner ma vie grâce à cette activité. La fréquence de mes post est assez faible, je ne publie qu’une recette par mois ces derniers temps. Oui, c’est plutôt une passion : j’aime cuisiner, bricoler, tenter des choses. Je ne me mets pas de pression pour publier souvent : mes lecteurs viennent sur mon blog comme ils consulteraient un livre de cuisine. Et c’est ce qui me plaît !

Petite, tu voulais être pâtissière ?
Pas du tout ! J’ai toujours cuisiné en famille, avec ma grand-mère et ma mère qui m’ont transmis ce savoir-là. D’ailleurs, je n’aime pas les pâtisseries trop techniques, trop compliquées… Ce que je préfère, ce sont les friandises du petit déjeuner ou les gâteaux du dimanche !

Comment travailles-tu ?
A la maison, avec les moyens du bord. Je n’ai rien d’autre que mes ustensiles de cuisine et mon réflex numérique. Pour les photos, je n’utilise pas de projecteur, j’attends juste que la lumière du jour soit au top pour la prise. J’ai aussi mes petits objets fétiches pour décorer, comme des théières ou des assiettes chinées dans des brocantes. J’élabore mes recettes au fil de mes rencontres, de mes expériences culinaires… C’est vraiment très spontané, je ne m’impose rien.

Ton blog te rapporte-t-il quelque chose ?
Absolument rien. Je n’y ai jamais hébergé de publicité. Gagner de l’argent grâce à cette activité n’est pas mon but, je gagne ma vie avec un métier que j’aime et ça me suffit. Et à vrai dire, les annonceurs qui m’ont contactée par téléphone ne m’ont pas du tout séduite… De toute façon, les bandeaux ou bannières pub, je trouve ça assez moche ! Je me dis que si j’étais une lectrice du blog, je n’aimerais pas y trouver de la publicité, au même titre que si j’achetais un livre de cuisine, je n’aimerais pas y voir des pages pub…

Tu fais manger tes desserts à tes proches, après ?
Oui, on peut dire qu’ils en profitent ! Parfois, je dois même mettre des panneaux près de l’assiette pour dire : "Attention, ne pas manger, la photo n’a pas été prise !".

Comment aimerais-tu que Cakes In The City évolue ?
Honnêtement, je ne me suis jamais vraiment posé la question. Je fais finalement ce que n’importe qui pourrait faire, car je suis n’importe qui. Peut-être que dans le futur, j’aimerais qu’il soit plus beau, plus esthétique, même si je n’en ai pas les moyens techniques. Après tout, ce n’est qu’un blog, et ce qui m’importe, c’est qu’il vive le plus longtemps possible.

Merci à Camille pour ses sublimes et délicieuses recettes, et particulièrement pour son dôme de nougat glacé aux fruits rouges spécialement réalisé pour Glamour.fr ! Retrouvez toutes ses recettes sur son blog Cakes In The City.
 

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.