• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Les gagnantes du concours de cuisine Glamour

Les tempuras d Le gaspacho de betteraves à l Les croustillants de chèvre au citron, à la menthe et au miel de Noémie Le saumon sauvage rose en croûte de parmesan sur lit de crème de légumes verts et œufs de cabillaud d’Alaska de Marie-Pierre 5

Elles sont cinq. Cinq passionnées de cuisine qui ont réussi à nous mettre l'eau à la bouche devant notre écran, et surtout à séduire le chef Jean-François Piège, qui mettra prochainement à la carte de son restaurant Le Thoumieux la recette culte de chacune.

LIRE LA SUITE
1 /5

Les tempuras d'épinards frais au miel et sésame de Anne

Les tempuras d

43 ans, auto-entrepreneuse (rédactrice culinaire), Charenton-le-Pont (94).

Temps de préparation : Moins de 10 mn
Ingrédients pour environ 20 tempura d'épinards : 20 grosses feuilles d'épinards frais, 3 œufs battus, 1 petit bol de farine ordinaire.
Sirop de sucre : 800g de sucre en poudre, 80cl d'eau (il faut que le sucre soit recouvert d'eau à niveau), le jus d'un citron, graines de sésame pour la déco, huile de friture.

Mon astuce :Cette recette est également excellente avec des morceaux de potiron préalablement blanchis.
Blog : afoodiefroggy.canalblog.com

Préparation
Pour le sirop de sucre : Dans une casserole à fond épais, combinez le sucre, l'eau et le jus de citron. Chauffez sur feu moyen, en remuant constamment, afin de dissoudre totalement le sucre et avant que le mélange ne commence à bouillir.
Faites cuire le sirop de sucre pendant 5 minutes, ou jusqu'à ce qu'il épaississe. Retirez la casserole du feu et attendez que le sirop ne fasse plus de bulles avant de l'utiliser.

Pour les "tempura" d'épinards : Dans une casserole à fond épais, chauffez une grande quantité d'huile. Retirez la nervure centrale des feuilles d'épinards, mais sans séparer les deux côtés. Trempez chaque feuille dans la farine, puis dans les œufs battus et ensuite immergez dans l'huile chaude jusqu'à ce qu'ils soient dorés.
Retirez de suite et posez sur du papier absorbant. Procédez de même avec les autres feuilles d'épinards. Battez un ou deux œufs supplémentaires si vous n'en avez plus assez. Réchauffez doucement le sirop de sucre jusqu'à ce qu'il soit assez liquide. Trempez les beignets d'épinards un à un puis les beignets de potiron en disposant au fur et à mesure dans deux plats différents. Surtout pas de papier absorbant, le but est que les beignets soient vraiment imbibés de miel. N'oubliez pas de parsemer de graines de sésame au fur et à mesure. Gardez à température ambiante jusqu'au service.


L'interview de Anne

Pourquoi et comment as-tu commencé à cuisiner ?

Ma mère et mes deux grand-mères sont d’excellentes cuisinières. Au fil des années, mon palais s’est donc développé, j’étais réputée pour mon excellent appétit, mais jusqu’à ma majorité, je n’avais pas eu le déclic pour me lancer moi aussi. Je préférais être celle qui se régale, les pieds sous la table. Puis, je suis partie vivre une année à Londres et Madrid dans le cadre de mes études. Mes colocataires n’étant pas des cuisinières, il a bien fallu que je nourrisse la maisonnée et je m’y suis enfin mise : tartes salées, chili con carne, tiramisus étaient souvent au menu…Quelques années plus tard, j’ai eu la chance d’épouser un gourmand et après un démarrage catastrophique, j’ai pris quelques cours de cuisine et me suis vraiment améliorée. J’ai maintenant un blog dans lequel je partage mes recettes simples mais conviviales… et un mari heureux ! La cuisine est une vraie passion que j’essaie de transmettre à mes deux filles de 15 et 8 ans.

Pourquoi as-tu choisi ce plat en particulier pour le concours?
Lorsque j’ai vu le mot « recette culte », j’ai tout de suite pensé à quelques recettes traditionnelles de notre famille, puis celle-ci est sortie du lot car c’est ma recette porte-bonheur. Malgré sa simplicité, je pensais que le fait de mettre des épinards en dessert pourrait un peu bloquer. Apparemment non !

 Peux-tu nous détailler davantage tes astuces pour cette recette ?
C’est une recette simple, mais il y a quelques astuces à prendre en compte effectivement.
-Les feuilles d’épinards doivent être de taille moyenne, ni trop grandes (elles pourraient casser), ni trop petites (pour ne pas frustrer les gourmands) et surtout bien fraîches : feuilles souples, d’un beau vert foncé.
-Le miel confectionné dans cette recette est en fait plus un sirop de sucre qu’un miel. Vous pouvez le parfumer à la fleur d’oranger ou avec quelques écorces d’agrumes. Le jus de citron dans le sirop de sucre l’empêche de durcir, il est donc important d’en utiliser. Pour vérifier si le « miel » est prêt, prenez-en une petite quantité dans une cuillère et testez-le entre vos doigts (en faisant attention à ne pas vous brûler) : s’il est collant, il est prêt. Pour simplifier la recette, utilisez du miel tout prêt, réchauffez-le à feu doux pour le rendre plus liquide et ajoutez-y une cuillère à café d’eau de fleurs d’oranger et de jus de citron.
-Pour la friture, il faut utiliser une huile neutre : tournesol, arachide. Surtout pas d’huile d’olive dont l’arôme prononcé prendrait trop le dessus.

Quelle est l’histoire de cette recette ?
Il s’agit d’une recette familiale que j’ai apprise avec ma mère et que nous préparons traditionnellement en septembre, à la rentrée. La symbolique de cette recette est de mettre du vert (porte-bonheur) et du miel pour que l’année à venir soit douce. Nous reproduisons ce rituel chaque année, je me rends chez ma mère uniquement dans le but de passer la journée avec elle à confectionner ces tempura qui régalent toute la famille (y compris les "épinarophobes" !) J’aime tellement ces beignets que je les refais chez moi, régulièrement.

 Que penses-tu du fait d'avoir été sélectionnée par Jean-François Piège ?
Je dois avouer que ma première réaction a été l’incrédulité totale ! Après avoir vu les autres recettes proposées par les participantes et le nombre de votes, je pensais n’avoir aucune chance ! Puis lorsque j’ai eu confirmation qu’il ne s’agissait pas d’une erreur, j’ai été très, très heureuse et vraiment flattée. Cela confirme ma philosophie de vie : lorsque l’on fait les choses avec cœur et sincérité (et sans complexe !), on peut abattre des montagnes. Inutile de vous dire que nous avons fêté cela en famille autour d’un bon repas !

Pourquoi t'es-tu inscrite au concours ?
Je participe très rarement à des concours de cuisine et pour celui-ci, deux éléments ont été déterminants : le thème de la « recette culte » et la présence de Jean-François Piège comme juré. Comme tout le monde, j’apprécie ses passages à la télé, qui nous montrent une personne simple et attachante, mais j’ai aussi eu le privilège de gouter à sa cuisine il y a quelques années pour un anniversaire de mariage. Et bien sûr, les dotations m’ont semblé très attractives : qui n’aimerait avoir sa recette à la carte d’un restaurant ?

Avez-vous des projets/défis culinaires prochainement ?
C’est drôle car je viens de créer mon auto-entreprise en tant que rédactrice culinaire. Je pense que le fait d’avoir gagné ce concours est un petit signe du destin pour me dire que je me suis apparemment engagée dans la bonne voie…

2 /5

Le gaspacho de betteraves à l'orange sanguine, à la roquette et au pesto de roquette, aux noisettes et à la tome de brebis d'Anick

Le gaspacho de betteraves à l

Temps de préparation : Plus d’une heure
Ingrédients Pour le gaspacho : 400 à 500g de betteraves crues, 40g de noisettes, 20 à 40 belles feuilles de roquette, 80g de chapelure de pain, 100ml d'huile d'olive, 20ml de vinaigre balsamique, 200ml d'oranges sanguines (fraîchement pressées), sel et poivre.
Pour le pesto : 250g de roquette, de l'huile d'olive de Coudoux, 50 à 100g de noisettes, 1 à 2 gousse(s) d'ail, 50 à 100g de tome de brebis, sel et poivre.
Pour les chips de betteraves : 1 betterave crue
Pour l'émulsion de vinaigre balsamique : 25 ml de vinaigre balsamique (de bonne qualité)
Pour la déco : Germes de roquette (1 poignée)

Mon astuce :Utilisez des betteraves crues, leur goût est nettement plus fin. Servez avec un blanc, Domaine Berthe-Rayne, Cairanne 2009, "Castel Mireio".
Mon blog : de-la-fourchette-aux-papilles-estomaquees.fr/

Préparation
Pour les chips de betteraves : Épluchez-la betterave crue. Coupez-les en très fines tranches au couteau, à la mandoline ou au robot. Déposez les tranches sur une plaque de cuisson chemisée (papier sulfurisé). Enfournez dans un four chaud à 150°C pendant au moins45 minutes pour la betterave. Retournez les légumes vers la mi cuisson. La cuisson est terminée lorsque les légumes sont craquants mais pas noircis.

Pour le gaspacho: Faites cuire les betteraves à l'eau sans les éplucher. Une fois cuite, épluchez-les. Mixez tous les ingrédients à l'exception du jus d'orange. Les quantités proposées d'ingrédients sont approximatives. Vous pouvez ajustez en fonction de votre goût et de la texture recherchée. Assaisonnez. Juste avant de servir, pressez les oranges sanguines et ajoutez-le au gaspacho de betteraves. Il est préférable de presser les oranges sanguine juste avant de servir (elles n'auront pas le temps de s'acidifier et le petit goût sucré restera intact).
Rincez et épongez les feuilles de roquette avec les tiges. Les mettre dans un contenant approprié et les mixer avec un filet d'huile d'olive. Ajoutez les noisettes, l'ail et la tome de brebis et mixez de nouveau. Ajoutez de l'huile jusqu'à la consistance désirée. Assaisonnez.

Pour l'émulsion de vinaigre balsamique : A l'aide d'un mixeur-plongeur, préparez l'émulsion de vinaigre en le faisant mousser. Pour ce faire, inclinez le mixeur à 5° sous la surface du vinaigre. Écumez.

Pour le montage: Dans des verrines, répartissez le gaspacho, le pesto. Décorez de germes de roquette. Au pourtour de la verrine, décorez de chips de betteraves, de germes de roquette et d'émulsion de vinaigre balsamique. Dégustez.


L'interview de Anick

Pourquoi et comment as-tu commencé à cuisiner ?

Je ne saurai dire à quel moment j’ai commencé à cuisiner ! Par contre, pour ce qui est de la cuisine à base de produits frais non traités de saison et de proximité, j’ai n’ai commencé qu’il y a 5 ans à la suite de mon adhésion active à une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne). Par souci de ma santé au quotidien et par respect pour mon environnement, il m’a fallu réadapter complètement ma façon de cuisiner en fonction du contenu du panier en légumes et en fruits et non en fonction de ce que j’avais envie d’acheter (comme des fraises importées en hiver, par exemple...) ! En plus de vouloir la partager, cette version santé de la cuisine est devenue pour moi une réelle passion et un défi personnel par la création d’un blog culinaire en 2008 : De la Fourchette aux Papilles Estomaquées…avec aujourd’hui et en moyenne 2000 visites par jour.

Pourquoi as-tu choisi ce plat en particulier ?
Pour l'avoir réalisé en janvier dernier dans le cadre d’un grand repas de famille, je trouvais que ce gaspacho était intéressant du point de vue du mariage des ingrédients, des textures, de l’association sucrée salée, ou encore des couleurs. Après l’avoir validé auprès de mes proches, pourquoi ne pas le valider auprès d’un chef ?

Peux-tu nous détailler davantage tes astuces pour cette recette ?
A l’exception du jus d’oranges sanguines et de l’émulsion de vinaigre balsamique, tout peut se préparer 24 heures à l’avance ce qui permet de s’organiser si on a peu de temps : le pesto, le gaspacho (sans le jus d'oranges), les chips de betteraves, la chapelure maison. Les graines de roquette prennent environ 5 à 7 jours à pousser. Je préfère les oranges sanguines aux oranges à jus pour cette recette, mais rien ne vous empêche de les utiliser si vous n’en trouvez pas.

Quelle est l’histoire de cette recette ?
Pour cette recette, j'ai été inspirée par la présentation et la section innovation du gaspacho de fraises-pesto-fraises retrouvée dans le Petit précis de cuisine moléculaire de Anna Crazor et Christine Liénardaux éditions Marabout.J'ai déposé sur ma table de cuisine différents ingrédients que j'avais sous la main dans le but de réaliser un gaspacho "nouveau". J'ai rangé certains ingrédients, posé ou encore ressorti d'autres pour arriver en gros avec des betteraves, de la roquette sauvage, des oranges sanguines, de la tome de brebis ramenée de Corse, du bon vinaigre balsamique naturel offert par ma grand-mère, des noisettes, de la chapelure maison, des graines de roquette à germer... Je me suis alors dit que l’association de ces ingrédients ne pouvait donner qu’une recette sympa. J'avais déjà en bouche une vague idée du goût et des textures. Deux jours avant et sans l’avoir essayée au préalable, j'ai eu l'idée des chips de betteraves que j'avais préparé il y a deux ans. Au final, une jolie présentation en éprouvette (mais difficile à boire!) Malgré tout, les résultats gustatif et visuel étaient à l’avis de tous très réussis et encore meilleur que ce que je me l’imaginais.

Que penses-tu du fait d'avoir été sélectionnée par Jean-François Piège ?
Je suis très touchée et émue par le choix de Jean-François Piège. Quelques uns de mes essais me surprennent toujours tout comme ce gaspacho. De le faire valider par un chef est très valorisant. Je vous avoue que si je le peux, j’irai bien déguster ce gaspacho chez Thoumieux à Paris pour rencontrer Jean-François Piège!

Pourquoi t'es-tu inscrite au concours ?
Une copine, Marie, m’a fait part de l’existence de ce concours. Connaissant ma cuisine pour avoir participé à un atelier de cuisine solaire à Marseille, ainsi que par l’intermédiaire de mon blog, elle m’a fortement conseillé d’y participer. Je l’en remercie sincèrement.

Avez-vous des projets/défis culinaires prochainement ?
J’ai toujours voulu animer des ateliers pour enfants afin de leur transmettre ma passion pour la cuisine et de leur faire découvrir que les légumes que l’on cuisine, ça peut être bon ! Québécoise d’origine, j’ai vécu 12 ans à Marseille. En septembre prochain, mon conjoint et moi irons vivre à Strasbourg. Un nouveau défi à relever avec les produits de cette région. De plus, j'ai hâte de découvrir un restaurant gastronomique de la région.

3 /5

Les croustillants de chèvre au citron, à la menthe et au miel de Noémie

Les croustillants de chèvre au citron, à la menthe et au miel de Noémie

Temps de préparation : Moins de 10 min.
Ingrédients : 4 feuilles de brick, 1 buchette de chèvre de 200g, le zeste d'1 citron non traité, huile de friture, 30 g de miel, une dizaine de feuilles de basilic, une dizaine de feuilles de menthe, 1 cuillère à café d'eau.

Mon astuce : Utiliser une feuille entier de brick par cigare permet a ce dernier d'être vraiment croustillant.
Mon blog : myhome-made.blogspot.com

Préparation
Coupez la buchette de chèvre en 4 dans la longueur, lavez le citron et prélevez-en le zeste. Ciselez finement les feuilles de basilic et de menthe. Munissez-vous d'une feuille de brick entière et placez le morceaux de chèvre sur la feuille de brick. Salez et poivrez puis ajoutez un zeste de citron sur la longueur, ainsi que de la menthe et du basilic. Rabattez la feuille de brick sur le chèvre, puis les cotés vers l'intérieur bien serré (il ne faut pas qu'il y ait de trous afin que le chèvre ne s'écoule pas pendant la cuisson).

Finissez de rouler le cigare. Dans une poêle anti adhésive, faites chauffer un bon fond d'huile pour friture, et lorsque l'huile est chaude, faites frire le cigare côté plié en contact avec la poêle (pour que le cigare ne se dé-fasse pas). Lorsque que la face en contact avec la poêle est dorée, tournez le cigare et faites frire l'autre côté. Lorsque le cigare est bien doré, déposez-le sur du papier absorbant pour enlever l'excédent de matière grasse. Dans un verre, mettez le miel avec l'eau à chauffer au micro-ondes et mélangez. A l'aide d'un pinceau, badigeonnez le cigare à plusieurs reprises. Servez sans attendre, ça se mange bien chaud !


L'interview de Noémie

Pourquoi et comment as-tu commencé à cuisiner ?

Je dirais que j'ai toujours été intéressée par la cuisine sans jamais m'en rendre vraiment compte , mais que, depuis à peu près trois ans, date à laquelle j'ai commencé mon blog (myhome-made.blogspot.com), c'est devenu une véritable passion. Je suis mariée depuis 7 ans et j'ai 2 adorables jumeaux de 2 ans. Autant de raisons de cuisiner... Je suis complètement dingue de tout ce qui touche à la cuisine : j'achète tous les magazines culinaires, je ne loupe aucune émission télé, j'ai des centaines de livres, et je passe tout mon temps à mitonner des petits plats.

Pourquoi as-tu choisi ce plat en particulier ?
Etant donné que je m'attèle à la préparation d'un livre de cuisine, le choix de la recette n'as pas été difficile à faire.Vu que je suis toute la journée en train d'écrire, faire et prendre en photos des plats, j'ai juste choisi celui que je venais de réaliser !

Que penses-tu du fait d'avoir été sélectionnée par Jean-François Piège ?
J ai essayé de me mettre dans la peau de M. Piège, et je me suis dit qu'il ne voudrait pas forcément quelque chose de trop compliqué. J'ai pensé qu'il choisirait plus facilement une recette simple et qu'une entrée serait peut être plus facile à intégrer à sa carte qu'un plat ou un dessert. J'ai donc été très agréablement surprise lorsque j ai reçu votre mail. J'ai immédiatement appelé ma sœur pour lui annoncer la nouvelle !

 Pourquoi t'es-tu inscrite au concours de cuisine Glamour ?
Je n'avais pas prévu de participer au concours, je n'en avais d'ailleurs pas entendu parler, mais c'est ma grande sœur, fan de glamour, qui m'en a parlé.

As-tu des projets/défis culinaires prochainement ?
Je prépare donc un livre de recettes.

4 /5

Le saumon sauvage rose en croûte de parmesan sur lit de crème de légumes verts et œufs de cabillaud d’Alaska de Marie-Pierre

Le saumon sauvage rose en croûte de parmesan sur lit de crème de légumes verts et œufs de cabillaud d’Alaska de Marie-Pierre

Temps de préparation : 10 à 20 min.
Ingrédients : 4 filets de saumon sauvage rose du Pacifique Nord, de la moutarde forte de Dijon, 1 cuillère à café de piment d'Espelette, 4 cuillères à soupe de chapelure, 1 à 2 cuillères à soupe de persil très finement haché, 1 cuillère à soupe de parmesan râpé, 1 grosse noix de beurre doux, 200g d'œufs de cabillaud d’Alaska, 2 poignées de fèves écossées, 10 cl de crème fraîche liquide, 1 petit bouquet de sarriette fraîche, de la fleur de sel et du poivre noir du moulin.

Préparation
Faites cuire les fèves à l’eau bouillante légèrement salée pendant 15 minutes. Egouttez et réservez. Préchauffez le four à 225 °C. Salez et poivrez les filets de saumon sur toutes les faces. Dans une poêle, faites fondre le beurre et dorez-y ensuite les filets de saumon quelques minutes en les retournant régulièrement. Enfournez ensuite les filets de saumon disposés sur un plat et laissez cuire pendant 4 à 5 minutes.
Préparez pendant ce temps dans un bol la panure en mélangeant la chapelure, le persil finement haché, le parmesan râpé et 1 cuillère à café de piment d’Espelette. Après 4 à 5 minutes, sortez les filets de saumon du four. Ne pas éteindre le four, et le maintenir à 225 °C.

Disposez les filets de saumon sur un plan de travail en les laissant refroidir quelques instants. Enduire ensuite chaque filet de saumon de moutarde forte de Dijon à l’aide d’un pinceau de cuisine et bien les recouvrir du mélange de panure. Enfournez à nouveau les filets de saumon disposés sur un plat et les laissez cuire pendant 4 à 5 minutes supplémentaires dans le four à 225 °C.
Dans un petit poêlon, faites réduire de moitié (sur feu moyen) la crème fraîche mélangée à la sarriette finement émincée. Ajoutez-y ensuite les fèves que vous avez réservées. Mélangez bien. Hors du feu, mixez brièvement le mélange de crème de fèves et sarriette avec les œufs de cabillaud d’Alaska.

Dressez au centre de chaque assiette quelques cuillérées de la crème de légumes et œufs de cabillaud. Déposez par-dessus un filet de saumon, saupoudré d’une pincée de fleur de sel, et servir aussitôt.


L'interview de Marie-Pierre

Pourquoi et comment as-tu commencé à cuisiner ?

Après avoir gouté et adoré la cuisine locale lors d'un séjour en Grèce, j'ai eu envie de retrouver ces saveurs chez moi. J'ai commencé par acheter un livre de recettes grecques, et depuis, je teste et crée de nouvelles recettes.

Pourquoi as-tu choisi ce plat en particulier ?
Pour son originalité et son harmonie dans le mélange des saveurs.

Peux-tu nous détailler davantage tes astuces pour cette recette ?
Pour la réussir à coup sûr, il est nécessaire de bien respecter les étapes de préparation et de cuisson et surtout de sélectionner des produits frais et de qualité.

Quelle est l’histoire de cette recette ?
J'aime énormément le saumon et les fèves, j'ai donc cherché à regrouper ces ingrédients en sublimant les arômes grâce au parmesan et aux œufs de cabillaud. C'est une recette que je réalise de plus en plus souvent à la demande de mon entourage.

Que penses-tu du fait d'avoir été sélectionnée par Jean-François Piège ?
Je suis très heureuse de pouvoir faire découvrir cette recette aux clients de l'établissement de Jean-François Piège.

Pourquoi t'es-tu inscrite au concours de cuisine Glamour ?
Pour partager mon amour de la cuisine avec d'autres internautes amateurs.

As-tu des projets/défis culinaires prochainement ?
Je souhaite apprendre la pâtisserie.
 

5 /5

Les oranges, mandarines et bouchées à la coco de Pamela

Les oranges, mandarines et bouchées à la coco de Pamela

25 ans, doctorante en neurosciences, Rouen (76).

Temps de préparation : 20 à 30 min.
Ingrédients : 300g d'un mélange d'oranges et de clémentines, 3 œufs, 200g de sucre de canne naturel, 80g d'huile de noix de coco ou d'huile d'olive vanille, 60g de noix de coco en poudre, 50g d'amandes en poudre, 30g de farine de tapioca, 60g de farine de blé, 1 à 2 c. à café de sel, 1 à 2 c. à café de bicarbonate de soude.
Pour la sauce à l'orange : 30g de sucre en poudre, le jus de 2 oranges et 1 clémentine. Fouettez jusqu'à ce qu'à dissolution du sucre. Versez sur les gâteaux chauds.

Mon blog : facebook.com/pamycherry.blossom

Préparation
Placez les agrumes dans une casserole moyenne et couvrez-les avec de l'eau. Faites-les cuire à couvert jusqu'à ce qu'ils soit tendres. Égouttez et transférez les agrumes dans un grand bol. Lorsqu'ils sont suffisamment refroidis, ouvrez-les avec doigts et retirez les graines. Transférez le jus et la pulpe dans un mixer et réduire en purée pour obtenir une pâte fine.

Mesurez 200 grammes de purée dans un bol. Ajoutez les œufs, le sucre, la vanille et l'huile de noix de coco fondu. Fouettez pour bien mélanger. Ajoutez les ingrédients secs et mélanger. Mettez la pâte dans un moule à cannelés. Cuire au four à 180°C pendant environ 20-30 minutes.

Insérez un cure-dent propre dans le centre pour voir s'il en ressort propre. Laissez les puddings refroidir dans le moule pendant quelques minutes avant de démouler. Décorez avec des éclats de pistaches.


L'interview de Pamela

Pourquoi et comment as-tu commencé à cuisiner ?
J'ai grandi au Cameroun, et depuis son plus jeune âge, ma mère possédait une collection de livres intitulés "Délices de la cuisine créole" que j'avais pris l'habitude de feuilleter quand je m'ennuyais. Tous les ingrédients mentionnés semblait magiques et venaient d'un autre monde pour moi. Petit à petit, je me suis mise à vouloir reproduire les recettes et surtout à les réadapter (avec maman à coté du feu bien sûr!) Ces livres m'ont permis de réaliser mes premiers choux à la crème, mon premier gâteau au yaourt , mes premières crêpes et depuis, ça n'a jamais cessé

Pourquoi as-tu choisi ce plat en particulier ?
Le jury voulait une recette innovante et originale, j'ai longtemps hésité et finalement j'ai opté pour ce mélange d'agrumes et de noix de coco qui rappelle le soleil, la cuisine du monde...

Peux-tu nous détailler davantage tes astuces pour cette recette ?
Je dirais qu'il vaut mieux utiliser des oranges sanguines à la place des oranges classiques pour avoir une belle couleur orangée. Pour la cuisson au four, faire cuire les bouchées dans un moule au bain marie.

Quelle est l’histoire de cette recette ?
Un moule à cannelé et un ami qui voulait absolument un gâteau à l'orange. Un petit tour au marché, des clémentines, de la noix de coco et quelques morceaux de pistache plus tard... Le tour était joué.

Que penses-tu du fait d'avoir été sélectionnée par Jean-François Piège ?
Ben, ah vrai dire, je crois que je n'ai pas encore vraiment réalisé. Demain ça ira mieux. Enfin je crois !

Pourquoi t'es-tu inscrite au concours ?
J'ai reçu la newsletter Glamour.com avec le concours, et je me suis dit pourquoi pas. Je n'avais jamais fait de concours culinaire avant et voila !

As-tu des projets/défis culinaires prochainement ?
Plus tard, on aimerait ouvrir avec une amie un coffee-bar seront proposées des recettes confectionnées avec des produits du soleil. Pour l'instant, je veux surtout continuer à régaler mes amis !

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.