• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Recettes : quatre desserts à tomber de Mimi Thorisson

Blanc-manger aux noisettes Tarte au chocolat Tarte aux pommes
à la fleur d’oranger
Gaufres à l’ancienne 5

C’est dans le Médoc que Mimi Thorisson s’est installée avec sa famille. Après avoir vécu entre Paris et Hong Kong, la passionnée de cuisine a commencé à faire rêver les internautes sur son blog "Manger" et sur Instagram. Son univers rustique et ses recettes de cuisine ont conquis à ce jour près de 200 000 abonnés qui suivent ses escapades en France et ses repas en famille. En septembre 2015, le premier livre de Mimi Thorisson est édité par Hachette Cuisine. Un ouvrage, dont les clichés sont signés par son mari le photographe Oddur Thorisson, qui propose des recettes à préparer au fil des saisons. Pour Glamour, Mimi Thorisson partage ses quatre desserts typiquement français.

LIRE LA SUITE
1 /5

Blanc-manger aux noisettes

Blanc-manger aux noisettes

J'ai une passion pour les plats du Moyen Âge, ce qui est le cas du blanc-manger. À l'origine, on le préparait avec de la viande bouillie et effilochée qu’on mélangeait avec du lait parfumé aux amandes. Le plat a survécu pour devenir depuis un dessert glacé, le plus souvent à base d'amandes. Mais les noisettes permettent, à mon sens, d’en améliorer encore la saveur.

Pour 4-6 personnes

Ingrédients
150 g de noisettes blanchies + 10 noisettes pour la garniture
25 cl de lait entier
1 ½ cuil. à soupe de gélatine en poudre ou 4 feuilles
35 cl de crème épaisse
150 g de sucre en poudre
Huile végétale pour le moule

Dans le bol d'un robot, mixez 150 g de noisettes avec le lait pendant 1 à 2 min pour que les fruits soient bien broyés. Versez dans un bol et laissez infuser 15 min. Pendant ce temps, versez 2 cuil. à soupe d'eau chaude sur la gélatine en poudre, remuez et laissez agir. Si vous utilisez des feuilles, faites-les ramollir dans un peu d'eau froide, puis égouttez-les bien avant emploi. Filtrer le lait aux noisettes dans un tamis fin, au-dessus d'une casserole moyenne. Incorporez au fouet 12 cl de crème et le sucre. Sans cesser de fouetter, portez à ébullition sur feu moyen et laissez épaissir légèrement. Retirez du feu pour incorporer la gélatine ramollie. Fouettez encore une fois pour bien mélanger. Laissez refroidir. Huilez légèrement un moule cannelé rond ou 4-6 ramequins. Fouettez le reste de crème dans un bol jusqu'à ce qu'elle forme des pics fermes. Incorporez délicatement le mélange aux noisettes. Versez dans le moule et laissez prendre au moins 8 h ou toute une nuit au réfrigérateur. Pour servir, démoulez le blanc-manger sur un plat et découpez des parts individuelles ou démoulez chaque ramequin sur des assiettes à dessert.

2 /5

Tarte au chocolat

Tarte au chocolat

On qualifie trop souvent les desserts de "décadents" et j’hésite maintenant à employer ce mot – c’est pourtant celui qui convient le mieux ici. Le mascarpone à la vanille suffit largement pour accompagner cette tarte, mais j’aime grimper d’un cran dans l’échelle de la gourmandise en ajoutant une sauce au caramel salé. J’ai parfois très envie de me faire plaisir !

Pour 6 personnes

Ingrédients
½ portion de pâte à tarte au chocolat (recette p. 207)
Farine de ménage pour le plan de travail

Pour la garniture au chocolat
150 g de chocolat à 67 % de cacao, finement haché
12 cl de crème épaisse
6 cl de lait entier
15 g de beurre salé
1 gros oeuf, battu légèrement

Pour la sauce au caramel salé
100 g de sucre en poudre
12 cl de crème épaisse, à peine tiédie
3 cuil. à soupe de beurre salé à température ambiante

Pour le mascarpone à la vanille
12 cl de crème épaisse
8 cl de mascarpone
2 cuil. à soupe de sucre glace tamisé
2 gousses de vanille, fendues en deux, graines raclées

Commencez par le fond de tarte. Sur un plan de travail tapissé de papier sulfurisé et légèrement fariné, abaissez la pâte en un disque de 27 cm sur 5 mm d’épaisseur. Foncez un moule à tarte de 23 cm de diamètre, en pressant doucement la pâte sur le fond et les côtés. Coupez le débord et piquez le fond avec une fourchette. Couvrez d’un film alimentaire et placez au congélateur pour au moins 30 min, pour éviter que la pâte rétrécisse à la cuisson. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6). Tapissez de papier sulfurisé le fond de tarte et remplissez-le de poids à tarte ou de haricots secs. Enfournez pour 10 min. Retirez le papier et les poids, puis laissez cuire la pâte encore 3 à 4 min pour qu’elle soit bien sèche. Sortez-la et laissez-la refroidir. Éteignez le four et maintenez la porte entrouverte.
Préparez la garniture au chocolat. Mettez le chocolat dans un bol résistant à la chaleur. Dans une petite casserole, portez la crème, le lait et le beurre à ébullition sur feu moyen. Versez ce mélange sur le chocolat et remuez jusqu’à ce que le chocolat soit complètement fondu. Incorporez lentement l’oeuf et mélangez bien. Versez délicatement cette garniture dans le fond de tarte. Glissez la tarte dans le four éteint mais encore chaud, fermez la porte et laissez 15 min. Retirez la tarte du four et laissez-la refroidir au moins 3 h et jusqu’à 8 h.
Pendant ce temps, préparez la sauce au caramel. Faites fondre le sucre en poudre dans une casserole à feu moyen sans ajouter d’eau ni remuer, jusqu’à ce qu’il soit presque complètement fondu. Ensuite, en remuant la casserole de temps en temps, laissez cuire jusqu’à ce que le sucre prenne une couleur ambrée. Retirez du feu, versez délicatement la crème tiède et remuez avec une cuillère en bois pour bien mélanger. Terminez en incorporant le beurre. Remettez la sauce à feu doux et laissez-la cuire juste 5 à 10 s, en remuant constamment pour qu’elle soit bien lisse. Laissez-la refroidir. Elle peut se garder 1 semaine au réfrigérateur, dans un bocal fermé ; pour la servir, il suffit de la réchauffer à feu doux quelques minutes avant emploi.
Pour le mascarpone à la vanille, fouettez tous les ingrédients dans un bol jusqu’à ce que la crème forme des pics fermes. Découpez la tarte au chocolat, répartissez les parts dans les assiettes de service. Nappez-les de sauce au caramel et garnissez-les de mascarpone à la vanille.

3 /5

Tarte aux pommes à la fleur d’oranger

Tarte aux pommes
à la fleur d’oranger

Je ne peux vivre sans l’eau de fleur d’oranger. Mon premier souvenir de son parfum remonte à mon enfance. J’avais quatre ou cinq ans et c’était à Moissac. Je ne sais pas si je l’ai découverte dans les crêpes ou s’il y en avait dans l’eau de Cologne de ma grand-mère. Par contre, je me souviens très bien d’un paquet de "merveilles", petits beignets vendus par une vieille femme sur la place du village. Ils étaient délicieusement bons et croustillants, aromatisés au parfum délicat de la fleur d’oranger. Je mets de l’eau de fleur d’oranger dans les madeleines, les gaufres, les desserts, bref partout où c’est possible (j’en dépose même quelques gouttes derrière les oreilles de mes enfants !). Parce que son odeur est vraiment celle de mon enfance.

Pour 4-6 personnes

Ingrédients
Pour la pâte
200 g de farine de ménage, tamisée + un peu pour le plan de travail
1 cuil. à soupe de sucre en poudre
1 pincée de sel de mer fin
120 g de beurre doux, coupé en cubes, à température ambiante

Pour la garniture
5 belles pommes
45 g de sucre muscovado ou autre sucre brut
2 cuil. à soupe d’eau de fleur d’oranger

Préparez d'abord votre pâte. Mélangez la farine, le sucre et le sel dans un saladier. Incorporez le beurre avec vos doigts en malaxant bien pour que le mélange prenne l’aspect d’une chapelure fine. Incorporez assez d’eau glacée (1 à 2 cuil. à soupe) pour obtenir une pâte lisse et souple. Ramassez-la boule, aplatissez-la légèrement et enveloppez-la dans un film alimentaire. Réfrigérez au moins 1 h ou toute une nuit. Épluchez 2 pommes et coupez-les en dés après avoir retiré le cœur. Mettez-les dans une petite casserole avec 3 cuil. à soupe de sucre et l’eau de fleur d’oranger. Laissez cuire 10 à 15 min à feu doux pour que les pommes soient tendres. Réduisez les pommes en compote avec un presse-purée. Laissez refroidir.
Sur un plan de travail légèrement fariné, abaissez la pâte à 5 mm d’épaisseur et formez un disque de 30 cm. Foncez-en un moule à tarte de 25 cm. Coupez l’excédent de pâte. Piquez le fond avec une fourchette. Couvrez d’un film alimentaire et placez 30 min au congélateur pour empêcher la pâte de se rétracter à la cuisson. Préchauffez le four à 200 °C (th. 6-7). Étalez la compote sur le fond de tarte. Pelez les pommes restantes, retirez le coeur et coupez la chair en fines tranches que vous disposez en cercles concentriques sur la compote, en les faisant se chevaucher. Saupoudrez du reste de sucre brun. Enfournez pour 30 min environ, jusqu’à ce que la pâte et les pommes soient bien dorées. Laissez refroidir au moins 15 min avant de servir. Servez la tarte tiède ou à température ambiante.

Le beurre
Nous avons tous quelque chose que nous redoutons : pour moi, c’est de me trouver à court de beurre. Le réfrigérateur est un peu comme une banque et je ne me sens pas détendue si je n ’ai pas au moins deux paquets de beurre doux sur mon compte d’épargne. Plus un de beurre salé. Et même dans ce cas, je suis inquiète – j’ai besoin de plus de sécurité. À cause de la pâtisserie, je pense. Car la perspective de pouvoir préparer un gâteau, à l’improviste ou non, me r assure. Le beurre dans mon réfrigérateur et les oeufs dans mon garde-manger sont mes réserves de base.

4 /5

Gaufres à l’ancienne

Gaufres à l’ancienne

C’est généralement moi qui prépare les repas de la famille – mon cher mari prétend que je l’ai chassé de la cuisine ! Mais Oddur fait des oeufs mollets merveilleux et Mia, ma fille aînée, est une assistante parfaite pour les crêpes et les gaufres – françaises, islandaises et même les américaines. Le week-end, la famille m’autorise souvent à rester au lit et m’apporte mon petit-déjeuner. C’est l’un de mes moments préférés. Rattraper mon retard de lecture des magazines ou de livres, ou de faire semblant de lire en ne faisant rien. Les gaufres de Mia que je préfère sont cette version française à la levure, que nous avons perfectionnée ensemble. Elles sont divines avec juste une pincée de sucre, une tasse de thé, un peu de paix et de calme. Elles font aussi un bon dessert avec de la crème fouettée, du chocolat ou de la sauce caramel.

Ingrédients
37,5 cl de lait entier
2 cuil. à café de levure fraîche émiettée
2 cuil. à soupe de sucre en poudre
240 g de farine de ménage, tamisée
3 gros oeufs, blancs et jaunes séparés
100 g de beurre doux, fondu
2 cuil. à soupe de rhum brun
1 pincée de sel de mer fin
Sucre glace pour saupoudrer

Faites tiédir 2 cuil. à soupe de lait, puis mélangez-les avec la levure et le sucre dans un bol. Laissez reposer 5 min pour obtenir une consistance mousseuse. Mettez la farine dans un grand saladier et faites un puits au centre. Versez le mélange de levure dedans, mélangez, puis incorporez progressivement le reste du lait, les jaunes d’oeufs, le beurre fondu, le rhum et le sel pour obtenir une pâte lisse. Fouettez les blancs d’oeufs en neige ferme, puis incorporez-les à la pâte avec une spatule en caoutchouc. Couvrez et laissez reposer 30 min à température ambiante. Faites cuire les gaufres dans une machine à gaufres en suivant les instructions du fabricant. Saupoudrez de sucre glace avant de servir.

5 /5

"A la table de Mimi" de Mimi Thorisson

"A la table de Mimi" de Mimi Thorisson

Retrouvez encore plus de recettes de saison (de soupe au potiron, de noix de saint-jacques aux endives braisées...) dans "A la table de Mimi" de Mimi Thorisson, édité par Hachette Cuisine, 29,90 €.

Cliquez ici pour l'acheter !

 

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.