• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Reportage : le "café des chats" a enfin ouvert !

Café des chats

Samedi dernier, un "café des chats" a ouvert ses portes dans le Marais, pour la première fois en France. Le concept de ce salon de thé hyper original ? Pouvoir manger, boire ou discuter, entouré de chats qui ronronnent. Miaou !

Il est 13h, le "café des chats" vient à peine d’ouvrir ses portes, mais il y a déjà foule. Augustine, la "responsable chat", nous reçoit avec un grand sourire, malgré les clients pressés. "Je suis obligée de fermer la porte, Marguerite tente de s’échapper depuis tout à l’heure !" Marguerite, c’est la nouvelle recrue du café, une petite chatte grise âgée d’à peine 3 mois. Tant bien que mal, on essaye de rester professionnelle, et on en profite pour jeter un coup d’œil rapide dans la première salle : toutes les tables sont occupées. Un chat tigré dort paisiblement dans un grand panier, tandis qu’un autre se prélasse sur les genoux d’une cliente, qui a une tasse de thé à la main.

Le "café des chats" s’inspire directement des "cafés neko" japonais ("neko" signifie "chat" en japonais). Il y a un an, Margaux Gandelon entend parler du concept du bar à chats, alors qu’elle est chargée de la communication d’une entreprise de crowdfunding (financement participatif). Elle se laisse quelques mois pour laisser le projet murir dans sa tête. 6 mois plus tard, elle lance un appel aux dons sur Indiegogo et récolte 40 000 euros sur Internet. Tout s’enchaîne alors très vite : quinze personnes la contactent pour investir dans son projet, et Margaux signe le bail d’un local en plein cœur de Paris, situé dans le Marais, l’un de ses quartiers favoris. Le "café des chats" voit le jour, mais attention, Margaux refuse qu’on catégorise son café comme un simple "bar à chats"…

Margaux Gandelon, la créatice du "café des chats".

Avec une salade à 10 euros et une quiche à 9 euros, les prix du "café des chats" concurrencent ceux des autres spots du Marais. Des desserts américains (fans de cupcakes et cheesecakes, si vous nous lisez…), livrés chaque jour par une pâtissière, sont proposés au prix d'environ 6,50 euros. Tous les plats sont préparés sur place avec des produits frais.

Mais la véritable attraction du café, ce sont eux : Djenko, Khaleesie, Pattenrond, Rosa, Berlioz, Saha, Lovely, Pepite, Idylle, Habby, Oreo et Marguerite. Ces douze chats ont été abandonnés par leurs anciens propriétaires et ont été récupérés par trois associations de protection animale différentes avant d’être remis à Margaux. Chaque semaine, un vétérinaire vient leur rendre visite pour un chek-up complet. "Les chats apportent un ‘plus’ par leur simple présence, explique Augustine, la deuxième fondatrice du café. On a réalisé des périodes de test avant d’ouvrir le salon, et on s’est rendus compte qu’ils généraient une ambiance très zen, très conviviale." Pas étonnant : des études montrent que le ronronnement du chat auraient des vertus apaisantes sur l’être humain. "La ‘ronronthérapie’ prouve que les chats ont un pouvoir guérisseur. Et ici, les chats viennent tout le temps sur vos genoux pour réclamer des caresses." Et une raison de plus pour venir au "café des chats", une !

Vous l’aurez bien compris : au "café des chats", les chats sont chez eux. Et c’est d’ailleurs pour cela qu’il y a de nombreuses règles à respecter. Sur la feuille de consigne accrochée au mur, on peut lire par exemple qu’il est interdit de donner à manger ou à boire aux animaux, et qu’il est interdit de les réveiller s’ils dorment. Les flashs des appareils photos sont à bannir (heureusement, pas besoin de flash pour poster une photo convenable sur Instagram) et les enfants de moins de 6 ans ne doivent pas caresser les chats, question de sécurité. Autre règle importante : il est obligatoire de se frictionner les mains avec du gel hydro alcoolique disponible à l’entrée du salon de thé, afin d’éviter la transmission de germe.

Margaux et Augustine sont irréprochables sur ce règlement afin d’assurer le bien-être de leurs chats. Pourtant, certaines associations se sont plaint des conditions de vie dans lesquelles vivent leurs animaux. Pour Margaux, ces critiques n’ont pas lieu d’être : "Les associations qui sont venues nous rendre visite sont ensuite revenues avec des chats à nous faire adopter. D’autres, qui ne sont pas venues, ont des inquiétudes. Je les invite donc à venir nous rendre visite, et à éventuellement nous donner des conseils pour améliorer la manière dont on traite nos chats… Mais je pense qu’ils sont plutôt bien traités ici !" ajoute-t-elle en riant. Une pétition contre l’ouverture du "café des chats" avait également circulé, rassemblant plus de 6000 signatures.

Ceux qui ne sont pas friands des chats viendront au moins pour profiter du lieu. Niché dans une petite rue calme du Marais, le café a été construit dans une ancienne auberge datant du 15ème siècle, avec parquet en bois et grosses poutres apparentes. Au sous-sol, des voûtes en pierre permettent de passer d’une partie de la salle à l’autre. Avec une superficie de 150m2, l’établissement peut accueillir jusqu’à 30 personnes. Quant à la décoration, elle est à l’image de l’ambiance du café : très cosy, avec des canapés moelleux au style ancien. "Les meubles sont tous vintage. La plus part proviennent d’Emmaüs, mais sont extrêmement confortables" nous confie Margaux.

Si vous aussi vous voulez essayer le "café des chats", il va falloir faire preuve de patience. Samedi dernier, 300 personnes ont été refusées à l’entrée, faute de place… Et le week-end prochain affiche déjà complet. Le bon plan : se rendre directement au salon et réserver une table. Parole de chat !

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.