• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Déco : les réponses à vos questions appart !

Problème n°1 : le manque de rangements Problème n°3 : l’interdiction de trop personnaliser quand on est locataire Problème n°5 : le manque de lumière Problème n°7 : le manque d’inspiration 4

Manque de rangements, pièces peu lumineuses, espaces trop étroits ?... Vous avez été nombreuses à nous faire part de vos petits tracas déco. En collaboration avec Aurélie Hémar, architecte d’intérieur, Glamour.fr a tenté de résoudre vos 10 problèmes les plus courants.

LIRE LA SUITE
1 /4

Problème n°1 : le manque de rangements

Problème n°1 : le manque de rangements


Aurélie Hémar a répondu à vos 8 questions les plus fréquentes.

A moins d’avoir de la place pour installer une grande penderie, le manque de placards peut être un vrai casse-tête. Et dans les petits appartements, même les commodes ou les armoires ne trouvent pas forcément leur place. Pas question non plus de ranger ses vêtements ou chaussures dans des boîtes, absolument pas accessibles. On fait comment alors ?

"J'habite dans un super 2 pièces à Lyon, mais son seul défaut, c'est son manque de placards. Du coup, je range une partie de mes vêtements sur des cintres dans un espace de moins d'un mètre qui est entre deux portes. C'est souvent compliqué de s'y retrouver parce que j'ai plus de vêtements à suspendre que de place... Auriez-vous des astuces ?"
Lola, 26 ans. 

Le conseil d’Aurélie : "Chez mes clients, j’ai souvent recours à une astuce imparable : casser une cloison pour la remplacer par un beau placard séparateur de pièces avec des portes coulissantes des deux côtés. Mais bien sûr, il faut être propriétaire et avoir le budget… On peut alors penser à d’autres solutions, comme les lits qui intègrent un système de rangements sous le sommier, ou les meubles "sur-mesure", qui s’adaptent aux moindres recoins d’une pièce. En bref, Lola, il faut privilégier les meubles multi-fonctions !"


Problème n°2 : la pièce mal fichue
Le souci avec les espaces "charnières" comme les entrées et les couloirs, c’est effectivement le peu de marge de manœuvre en termes d’aménagement. Entre les portes qui s’accumulent parfois ou le manque de largeur, trouver des idées sympas pour réchauffer la pièce relève souvent du challenge.

"J'ai une très grande entrée de 8 mètres sur presque 3 que je ne parviens pas à aménager (avec beaucoup de portes). Help !"
Mathilde, 30 ans.

Le conseil d’Aurélie : "Il est en effet important de ne pas négliger une entrée. Elle est la première pièce dans laquelle on pénètre, et se veut le reflet de la maison. Dans le cas de Mathilde qui ne peut pas se permette trop de fantaisie avec son espace, il vaut mieux privilégier les beaux objets, même s’ils ne sont pas de taille imposante. La qualité avant tout ! Elle peut par exemple acheter un joli miroir, une petite console qui tiendra entre deux portes et une belle lampe à poser dessus. Autre astuce déco : les murs bicolores. Elle peut peindre par exemple les portes et les plinthes d’une couleur, et les murs d’une autre. Ca donne tout de suite un peu de pep’s à une entrée."

(Visuel de couverture : Ikea)

2 /4

Problème n°3 : l’interdiction de trop personnaliser quand on est locataire

Problème n°3 : l’interdiction de trop personnaliser quand on est locataire

Quand on loue un appartement, si on a le droit de planter un clou pour accrocher un cadre, il est un peu plus délicat de repeindre le salon en orange ou encore de percer des trous énormes dans les murs pour y installer son hamac. Mais il existe heureusement un entre-deux.

"Comment personnaliser de manière subtile et originale un appartement en location quand on ne veut pas faire de trous dans les murs et autres taches indélébiles ?"
Stéphanie, 30 ans.

Le conseil d’Aurélie : "Si l’on veut vraiment éviter toute trace sur les murs (surtout si l’appartement est neuf), il faut privilégier les gros objets qui occupent l’espace. On choisit par exemple ses vases ou ses lampes très hautes, ce qui permettra de faire oublier que le mur derrière est vide. Si l’on aime les grands miroirs –qui laissent souvent des traces sur la peinture et les papiers peints – on le laisse plutôt posé au sol. Et si les murs blancs dépriment vraiment Stéphanie, il existe des rouleaux de papier peint magnétiques (comme celui-ci), qui s’enlèvent et se remettent à l’envi."


Problème n°4 : la pièce mansardée
Ah, les pièces mansardées… Malgré leur charme certain, elles sont probablement les pièces les plus compliquées à aménager. Car en plus de se cogner la tête sur le plafond, on y perd généralement pas mal d’espace.

"Ma chambre est dans le grenier que nous avons réaménagé, mais sous les toits le plafond est mansardé et la petite partie basse est droite. Comment rentabiliser l'espace ?"
Juliette, 22 ans.

Le conseil d’Aurélie : "Les gens ont souvent tendance à acheter des placards hauts et droits classiques qui s’intègrent très mal dans une pièce mansardée et qui la ratatinent. Il faut vraiment penser l’espace autrement, c'est-à-dire à l’horizontale. Juliette, qui a une petite partie basse du mur droite, devrait faire poser des placards au niveau du sol (30 cm de hauteur environ) sur tout le long, comme une sorte de petite estrade (voir croquis ci-dessous). Elle pourra du coup y ranger des affaires, y poser des objets et surtout condamner les parties où le plafond est le plus bas. L’impression de gagner de l’espace et de la hauteur est flagrante."

Voir aussi : Petit manuel de bricolage pour célibataire dans 33m².

3 /4

Problème n°5 : le manque de lumière

Problème n°5 : le manque de lumière

Pas évident de vivre dans une tanière toute sombre même à 13h par beau temps. Heureusement, le manque de lumière n’est pas une fatalité.

"J'habite un petit studio dont les seules fenêtres sont deux petits velux... Comment améliorer la luminosité ?"
Eléonore, 24 ans.
"J'habite en rez-de-chaussée, autant dire que la lumière n'est pas le point fort de mon salon... Existe-t-il des astuces pour le rendre plus lumineux ?"
Lucie, 25 ans.

Le conseil d’Aurélie : "Il faut jouer avec les lumières directes et indirectes. Autrement dit, donner l’illusion que la pièce est mieux éclairée. Par exemple, en faisant installer un faux plafond avec des spots encastrés qui imitent très bien la lumière du jour. On évite aussi les lumières qui retombent vers le sol, qui "tassent" l’éclairage, et on choisit un éclairage qui part du bas. On bannit également les rideaux aux teintes foncées, ou imprimés, pour les remplacer par des voilages dans les camaïeux de blanc. Jouer avec les couleurs est toujours payant. Enfin, en plaçant un miroir face à la fenêtre, on pourra également gagner en profondeur et avoir le sentiment d’y voir un peu plus clair."


Problème n°6 : les espaces peu distincts
"Je voudrais créer deux espaces bien distincts dans la seule chambre que mes enfants possèdent. J'ai une fille de 6 ans et un garçon qui approche les 10 ans. Comment faire ?"
Nathalie, 35 ans.
"Je loue un 30m² et je voudrais séparer mon séjour de ma chambre, comment faire ?"
Cécilia, 24 ans.
"
Nous avons souhaité avoir une maison sans couloir pour gagner de la place. Du coup, la porte des toilettes donne directement dans la salle à manger. Comment démarquer d'avantage les deux espaces ?"
Marie-Clémence, 25 ans.

Le conseil d’Aurélie : "Dans tous les cas, on pourra opter pour la même solution, à savoir le meuble séparateur. On ne le choisit pas trop haut pour ne pas étouffer la pièce. Dans la chambre de ses enfants, Nathalie peut placer un dressing séparateur au milieu de la pièce, dans le sens de la largeur pour ne pas accentuer "l’effet couloir" des deux petits espaces. Cécilia, elle, peut acheter un meuble d’environ 1 mètre de haut et suffisamment long pour placer son lit juste derrière pour créer son coin chambre. Elle peut en plus y poser des livres et des objets déco. Si l’on veut plutôt aménager une sorte d’entrée, comme dans le cas de Marie-Clémence qui en a assez de voir sa porte des toilettes dans la salle à manger, on peut faire installer une petite cloison qui elle aussi ne ferait qu’un mètre de haut (type BA13 – Placoplatre), ou mettre un panneau décoratif pour cacher cet espace."


        

4 /4

Problème n°7 : le manque d’inspiration

Problème n°7 : le manque d’inspiration

Marre de votre affiche de Doisneau ou de Marylin accrochée au mur depuis 2001 ? On comprend.

"Une idée de déco pour les murs crème de ma chambre ? Entre les photos trop personnelles et les tableaux trop impersonnels, je ne sais jamais quoi choisir. Merci d'avance !"
Constance, 21 ans.
"Depuis que j'ai emménagé dans une maison avec un immense séjour cathédrale, avec des murs en pierre... je ne sais plus quoi mettre aux murs ! Ayant toujours vécu dans des appartements avec des murs blancs, c'était plus facile. Là, je n'ose pas mettre de tableaux, d'étagères..."
Mériam, 32 ans.


Le conseil d’Aurélie : "Quand il s’agit de tableaux réalisés à la peinture ou à l’aquarelle, il faut y mettre le prix. Il n’y a rien de pire au mur qu’une toile bon marché trouvée sur une brocante (à moins qu’elle nous plaise vraiment). Encore une fois, mieux vaut privilégier la qualité. Personnellement, je suis assez friande des très grandes photos, en noir et blanc ou en couleurs, joliment encadrées et qui prennent tout l’espace sur un mur. L’important, c’est qu’elles ne viennent pas des grandes enseignes de déco si on ne souhaite pas la retrouver dans tous les appartements où l’on met les pieds. J’adore également l’accumulation de petits cadres sur un pan de mur, tous de taille différente. Dans ce cas-là, on peut même marier photos de famille et images de notre choix. Pour arriver à l’effet recherché, il faut les accrocher bien serrés les uns des autres, dans des positions différentes (horizontale ou verticale). Enfin, pour Mériam, qui a un mur un peu particulier, je conseillerais un beau miroir, grand et en laiton noir (surtout pas doré avec des moulures, pour ne pas donner à sa pièce toute en pierres un côté trop classique). L’idée serait en réalité de jouer avec les contrastes et d’opter pour des objets déco très industriels."


Problème n°8 : l’accumulation de sacs à main
Stocker ses sacs à main devient un peu compliqué quand on en a plus d’une dizaine… Alors, on les met où ceux-là ?

"J'ai plein de sacs à main, et je voudrais savoir s'il existe des portes-sacs sympas et décoratifs, en bref une solution pour le rangement de mes sacs."
Ania, 27 ans.

Le conseil d’Aurélie : "Je pense à un système de baguette accrochée au mur, comme une tringle à rideau. On y accroche des petits portes-sacs, facilement trouvables dans le commerce aujourd’hui, et le tour est joué : cela donne un effet "présentoir de boutique" assez sympathique. Si l’on a l’occasion d’en trouver un, dans une brocante ou un vide-grenier par exemple, on peut aussi installer un porte manteau multiple, comme dans les écoles maternelles. Et si Ania a plus de place et qu’elle désire plutôt cacher ses sacs – à condition qu’elle n’ait pas des sacs trop précieux, ce qui risquerait de les déformer – elle peut opter pour des boîtes ou des casiers en plexi transparents ou de couleur."

Voir aussi : Dans l'appart de Gabriella Cortese, créatrice d'Antik Batik.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.