• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Dans l’appart de Nadège Winter

Rencontre avec Nadège Winter Dans l’entrée Dans le salon Dans le salon 16

Quand elle n’est pas à Coachella, à Biarritz, ou aux 4 coins du monde pour Hermès ou Kenzo, Nadège Winter n’a qu’une idée en tête : rester chez elle. Un cocon aux accents californiens où le bazar est une science.

LIRE LA SUITE
1 /16

Rencontre avec Nadège Winter

Rencontre avec Nadège Winter

Nadège Winter, dans le 5? Et bien oui, fini le Marais, la belle de nuit a traversé la Seine pour s’installer à deux pas du jardin du Luxembourg, histoire de cocooner avec son homme Sébastien Farran et leur fille de deux ans, Lola. "Je me demandais vraiment ce que je venais faire dans ce coin-là. Finalement, c’est génial", lâche-t-elle en souriant. On veut bien la croire.
Arrivée avec peu de meubles et beaucoup de livres, l’ancienne directrice de com du Palais de Tokyo et du concept store Colette a apporté sa vision du bazar esthétique dans cet appartement qu’occupait déjà son amoureux. "C’est fou tout ce que je peux amasser. Je rêve d’avoir un jour le déclic "purification de l’espace", un intérieur minimal, lisse… mais bon, ça vient pas." Alors elle entasse, ruse dans les placards, fait côtoyer imprimés fleuris et table en zinc, bichonne tout ce qui lui est inutile et jongle avec les envies. Car même si elle bouge moins qu’avant, l’inépuisable concept woman n’a jamais été aussi présente.
Brunch Bazar deuxième fournée en juin à l'Institut de la Mode, 4e édition du Big Festival de Biarritz -créé par son chéri-, consulting pour Hermès et Kenzo, création d’une nouvelle collection de bijoux éthiques pour Jem, relooking de la mythique Yellow Boots pour Timberland, wow… On comprend mieux la béatitude de son regard lorsqu’elle évoque la semaine qu’elle vient de passer solo en Inde, à faire du yoga et de la méditation… Ça part dans tous les sens, bienvenue chez Nadège Winter.

Le BIG Festival, du 18 au 22 juillet à Biarritz : www.bigfest.fr
Brunch Bazar, de juin à septembre à l'Institut de la Mode  (IFMparis) les derniers dimanches du mois : www.brunchbazar.com

2 /16

Dans l’entrée

Dans l’entrée

"Les poupées russes trouvées à Moscou, le skate rétro style Californie, chez moi c’est toujours un mélange de trucs un peu régressifs et de culture urbaine. Le skate m'a fait penser à mon ami Pierre André Sénizergues, le fondateur d’Etnies. Une de mes premières sources d’inspiration green. Il m’a aussi montré le chemin d’entrepreneur, les doutes, les difficultés à faire évoluer les mentalités."

3 /16

Dans le salon

Dans le salon

"J’adore l’espace ouvert, cuisine salon, pour recevoir, avec les enfants qui jouent et courent partout. Il est super vivant, vraiment bien fait. Les chambres des enfants se trouvent un peu à l’écart, mais en fait ils jouent toujours là. L’appart se résumerait presque à cette partie. Clair, haut de plafond, c’est un peu notre yourte d’intérieur."

4 /16

Dans le salon

Dans le salon

"Une photo de Joey Starr et de Seb mon compagnon, lors des derniers gros concerts de NTM en 2008, à Bercy. Une superbe image de complicité, sûrement avant de monter sur scène. Toute leur amitié est dedans. Ils continuent de bosser ensemble, Seb est toujours son manager dans la carrière d’acteur et les projets solo de Joey. La tête en bois là, c’est le cadeau de Noël d’un pote co-scénariste dAudiard, Thomas Bidegain. Au début, on a pas compris : "C’est quoi ce truc ? C’est envouté, c’est horrible !" Finalement on s’y fait. On lui a offert une mâchoire de requin pour se venger. Le tout repose sur un billot de boucher que j’ai retapé, poncé, patiné… Il vient de chez Emmaüs, il y a 15 ans. Je le trimballe à chaque déménagement. À gauche, un néon de l’artiste SO ME."

5 /16

Dans le salon

Dans le salon

"C’est ici que tout se passe. On n’y regarde pas trop la télé en fait, plutôt dans la chambre. Ça bouquine, mange, squatte… On reçoit surtout le dimanche, pour le brunch. J’aime quand plein de mômes courent partout, que monsieur cuisine et que moi je parle."

6 /16

Dans le salon

Dans le salon

"Mes fauteuils favoris ! Des Ligne Roset Togo que j’ai trouvés sur eBay, il y a quelques années, lors de ma première visite sur ce site. 300 euros la paire, vive l’épopée pour aller les chercher en haut d’une tour dans le 15e. Là je suis effondrée car il y en a un dont le cuir commence à se fendre, je suis complètement désarmée…"

7 /16

Dans la cuisine

Dans la cuisine

"Là pour le coup, je suis nulle ! C’est Seb qui s’occupe de tout."

8 /16

Dans le bureau

Dans le bureau

"C’est la salle de fouillis. Le vélo… histoire ridicule, il pèse 1000 tonnes. On me l’a livré, et maintenant je ne peux plus le descendre ! Il ne passe pas dans l’ascenseur, et l’escalier… no way. D’ailleurs, je ne pourrais pas le remonter. J’adore le style, il s’est naturellement transformé en élément de déco. Il faudrait que je le ramène à Biarritz…"

9 /16

Dans le bureau

Dans le bureau

"C’est un peu une frise de ma vie. Une photo de la Mongolie pour les origines -ma mère est de là-bas-. Le cliché du Palais de Tokyo, avec mon nom taggué par André est aussi un moment fort de ma vie pro. Les gens pensaient que ça avait été une commande de mon (ex)mari, mais en fait c’était Jérôme Sans, co-fondateur du musée, qui l’avait fait faire pour moi. Un souvenir fantastique. Wool and The Gang, avec qui j’ai bossé pendant 2 ans. Les précurseurs du tricot en kit. Avec eux, j’ai pu laisser ma fibre créa remonter à la surface. Et puis Colette, une aventure incroyable, humaine où j’ai appris à me débrouiller. C’était toujours un peu rock’n’roll, très familial, avec un champ de liberté fabuleux."

10 /16

Dans la chambre

Dans la chambre

"J’y suis assez peu. Quand on est maman, on ne sait plus du tout ce que c’est de dormir. Fini le petit dej au lit, la grasse mat’ sous la couette… La photo est de Dominique Tarlé, qui a shooté tout le rock de l’époque seventies. C’est un cadeau de la mère de Seb."

11 /16

Dans la chambre

Dans la chambre

"La pièce sert surtout à regarder la télé, des dessins animés avec les enfants. Lola est une fan absolue de Mickey…  La baignoire dans la chambre, je ne m’en sers jamais, je suis plus douche en fait. Et les produits de beauté, c’est pas mon truc. Ils s’accumulent, je devrais en jeter les 3/4…"

12 /16

Dans la chambre

Dans la chambre

"Notre petit rendez-vous des souvenirs."

13 /16

Dans son dressing

Dans son dressing

Son total look régressif

"Je suis assez fanatique et fétichiste de certains imprimés, et le motif hawaïen en fait partie. Une fleur de tiaré, des couleurs, ça provoque toujours quelque chose en moi. Alors ce blouson Y3, je ne pouvais pas passer à côté. La chaîne Bling Bling par Franck Tjepkema, je l’avais achetée chez Colette. De loin on pense que c’est une croix, ou un dessin de l’Afrique. C’est en fait un délire No Logo, ou plutôt All Logo, qui réunit tous les logos de marques possibles et imaginables. Le jean, c’est un de mes derniers achats débiles au flea market de Fairfax à L.A. Je suis aussi fétichiste de Mickey. Ma fille en est hystérique, elle le recevra un jour si elle est sage, au lieu d’un sac Kelly."

14 /16

Dans son dressing

Dans son dressing

Ses pièces fétiches

"À droite, c’est une étole patchwork bandana, un autre motif que j’adore. Le sac, je le porte peu, mais l’histoire me touche. Il représente mon frère et moi à Noël, quand je devais avoir 6 ans, avec mon super look de l’époque. C’est une créatrice anglaise qui fait des sacs sur mesure, et la qualité est top. C’est vraiment un bout de moi, qui aime tant danser et chanter en yourt. Et puis les chaussures, ce sont des Eley Kishimoto achetées à Tokyo. Elles sont trop petites mais je les adore. L’arc en ciel, encore un imprimé que j’affectionne particulièrement."

15 /16

Dans son dressing

Dans son dressing

Ses incontournables

"LE sac Céline, un cadeau de mon amoureux. Le cabas classique, parfait pour la journée en jean et pour les soirées plus habillées. Pratique car j’y mets plein de trucs. Je trimballe mon ordi, 12 cahiers, des bouquins, des magazines… du bazar ! Le Carré Hermès, même si je ne suis pas une hystérique de marques. Je fonctionne vraiment au coup de cœur, j’aime les looks androgynes, et le hippie chic. Le Carré toutefois, il fait son effet… Et le petit bracelet Peace, juste pour le message."

16 /16

Dans son dressing

Dans son dressing

"Cette combi-short est mon dernier achat et vient de chez Isabel Marrant. J’ai craqué…"

Jérôme Becquet
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.