• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Dans l'appart' de Diane Goldstein, la créatrice d'April May

Dans l Dans l Dans l Dans le salon de Diane Goldstein 20

Diane Goldstein, la créatrice d'April May, nous a reçu dans son appartement haussmannien du XVIème arrondissement de Paris et nous a fait découvrir son univers naviguant entre sentimentalisme et design. Images.

LIRE LA SUITE
1 /20

Dans l'appart' de Diane Goldstein

Dans l

C'est dans son très bel appartement haussmannien du XVIème arrondissement que Diane Goldstein nous a accueilli. Ce jour-là, nous avons eu le bonheur de rencontrer ses deux fils de 5 et 3 ans, restés avec leur mère car fiévreux. Et à peine avait-on passé la porte que l'on réalisait à qui on avait affaire : une hôte chaleureuse et une maman aimante, aussi lumineuse que l'endroit où elle vit. Entre classiques du design et objets personnels chers à son coeur, elle nous fait découvrir son univers niché dans ce quartier un peu désert dans lequel elle a grandit. Avant de devenir celle qu'elle est aujourd'hui, Diane a fait ses études à la prestigieuse St Martin's school de Londres, et a été formée chez Paul & Joe et chez Galliano (entre autres). En 2005, après avoir créé une marque d'accessoires éponyme, elle décide de lancer avec son mari sa ligne de prêt-à-porter féminin. Naît alors April May, la synthèse de leurs mois de naissance. "Ça a été une évidence : à un moment donné on s'est dit que s'il y a quelque chose à faire, ça serait bien qu'on le fasse ensemble". S'en suit une belle aventure de couple en Inde pour choisir les tissus et fabriquer des prototypes (alors que Diane est tout juste enceinte de son premier enfant) et une très belle collection chez Monoprix, deux ans plus tard. Aujourd'hui, elle se dit épanouie dans sa vie personnelle et professionnelle. Et ça se voit.

2 /20

Dans l'entrée de Diane Goldstein

Dans l

"A l'origine, c'est une vieille coiffeuse que j'ai complètement transformée pour en faire un vide poche suspendu. J'aime son style art-déco."

3 /20

Dans l'appart' de Diane Goldstein

Dans l

"Quand j'étais plus jeune, j'avais un appartement hyper girly, très anglais. Il était dans un style très victorien, avec des rayures, des rideaux fleuris, du vert d'eau et du turquoise partout. Mon mec n'en pouvait plus ! Quand on a déménagé ici, dix ans après, j'ai eu vraiment envie de tout changer..."

4 /20

Dans le salon de Diane Goldstein

Dans le salon de Diane Goldstein

"... Pour cet appartement, j'avais envie de créer un univers sobre, un peu plus masculin. Je voulais absolument des tables basses en bois brut. J'ai trouvé celles-ci dans une fabrique dont j'ai oublié le nom, en Italie. Il faut seulement faire un peu plus attention quand on y pose des choses parce que leur bois est tellement brut (il n'est même pas verni), que les enfants se plantent parfois des échardes dans les doigts."

5 /20

Dans le salon de Diane Goldstein

Dans le salon de Diane Goldstein

"Avant, il y avait un crâne fluo sur cette étagère. Mais il est tombé et s'est cassé. Autant vous dire que mon mec, qui ne l'aimait pas, était ravi. J'aimais l'association du crâne avec les poupées russes et je compte en racheter un prochainement, au cours d'un de mes voyages."

6 /20

Dans le salon de Diane Goldstein

Dans le salon de Diane Goldstein

"Cette bibliothèque Terence Conran me suit depuis très longtemps et je la trouve géniale. Elle est belle, pratique et elle supporte tout : le poids, les années... Elle se fond parfaitement dans le salon."

7 /20

Dans le salon de Diane Goldstein

Dans le salon de Diane Goldstein

"Je suis une grande fan du photographe Andreas Gursky, à tel point que j'ai donné son prénom à mon premier fils. J'ai acheté cette oeuvre à Londres et j'en suis très fière. Pour ceux qui ne connaissent pas, Gursky a aussi fait une photo incroyable et très vivante de la Bourse de Tokyo."

8 /20

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

"Ici, nous nous trouvons dans la salle à manger, où j'ai accumulé beaucoup de pièces à valeur sentimentale."

9 /20

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

"J'appelle ce coin mon "petit boudoir bleu", qui est une couleur que j'affectionne particulièrement. J'ai commandé ces fauteuils faits sur mesure à une de mes amies qui fabriquait des meubles. Le cuir utilisé est de très bonne qualité un peu grainé, comme celui de vachette utilisé chez Hermès. J'aime l'idée d'avoir un coin de couleur dans la pièce."

10 /20

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

"Cette bibliothèque d'inspiration 60's a aussi été faite sur mesure par mon amie. Accrochés au-dessus, ce sont des tableaux sur le corps des femmes que j'ai réalisé."

11 /20

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

"Mon père et moi faisons de la peinture et nous avons voulu confronter les différentes interprétations que nous avions de Soulage. Ce tableau, c'est le sien. Il est beau, mais je le trouve un peu trop premier degré, pas suffisament aboutit..."

12 /20

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

"... Celui-ci c'est ma version, beaucoup plus dixième degré. La petite maison Légo en dessous, c'est Andréa (son fils, ndlr) qui l'a créée. Je trouve qu'elle va très bien avec le tableau."

13 /20

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

Dans la salle-à-manger de Diane Goldstein

"J'ai trouvé ces photos chez Yellow Corner et je les adore ! J'aime l'idée d'associer ces personnages forts que sont Gainsbourg et Iggy Pop à la douceur des bougies."

14 /20

Dans le couloir de Diane Goldstein

Dans le couloir de Diane Goldstein

"Ce couloir relie les pièces principales aux chambres. Au moment de le décorer, je voulais vraiment qu'on ait un chemin tout tracé, un peu comme celui fait de briques jaunes que suit Dorothy dans Le Magicien d'Oz. Ici, c'est un chemin gris, un choix de couleur que mon mec ne comprend pas. Il trouve qu'il contraste trop avec le reste de l'appartement."

15 /20

Dans le couloir de Diane Goldstein

Dans le couloir de Diane Goldstein

"Le collage du milieu n'a aucune valeur, mais il me tient vraiment à coeur. Quand je faisais mes études à St Martin's school, on avait pour habitude de faire des sortes de moodboards. J'ai réalisé ce montage à partir d'un shooting de Carine Roitfled et Mario Testino pour le magazine i-D. On n'en fait plus de ce genre aujourd'hui. Je l'ai toujours gardé parce que je le trouve magnifique."

16 /20

Dans le couloir de Diane Goldstein

Dans le couloir de Diane Goldstein

"Dans les vieux appartements de type haussmannien, ce genre de placard intégré dans le mur sert normalement à ranger la belle vaisselle. Comme je ne reçois que très peu, j'ai préféré en faire un placard à chaussures, tout aussi utile. Et ça évite qu'elles traînent partout."

17 /20

Dans la chambre de Diane Goldstein

Dans la chambre de Diane Goldstein

"Ma chambre donne sur des jardins et avec le chants des oiseaux le matin, on s'y sent un peu comme à la campagne. La reproduction de Klimt à côté du lit fait toujours son petit effet."

18 /20

April1Dans la chambre de Diane Goldstein

April1Dans la chambre de Diane Goldstein

"J'ai chiné cette coiffeuse que j'adore et je voulais absolument mon vieux fauteuil Eames (il doit avoir 30 ans) à côté. Encore une fois dans un esprit boudoir. D'autant que je trouve que la couleur rose-violine de la pièce se marie bien avec le vieux cuir marron."

19 /20

Dans la chambre de Diane Goldstein

Dans la chambre de Diane Goldstein

"J'ai choisi la couleur des murs, un peu "bois de rose", pour faire de ma chambre une sorte de cocon. Quant à la photo au dessus du lit, je l'ai trouvé chez Yellow Corner. J'adorais le côté David Lynch qu'elle apporte à la pièce."

20 /20

Dans l'appart' de Diane Goldstein

Dans l

"J'ai acheté ces dessins de pin-up au marché aux puces de New York pour une bouchée de pain. Cela fait maintenant 15 ans que je les ai et ils me suivent partout. Ils viennent d'un calendrier et quand je les ai acheté, j'avais les 12 mois. Malheureusement, ils ont presque tous été détruits lors d'un déménagement. Il ne me reste plus que décembre et janvier."

Marine Benoit et Amélie Frantelle
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.