• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Les 8 bonnes adresses des (vrais) Parisiens

Une pâtisserie: La pâtisserie des Martyrs Un bistrot de quartier : Au Passage Un resto japonais : Kunitoraya II Un bar à vins: Vivant 8

Manger, boire, sortir… Voici huit repaires loin des adresses à touristes classiques pour s'immerger dans les lieux prisés des Parisiens. Attention hot spots.

LIRE LA SUITE
1 /8

Une pâtisserie: La pâtisserie des Martyrs

Une pâtisserie: La pâtisserie des Martyrs

Sébastien Gaudard vient d'installer, ou presque, sa première pâtisserie rue des Martyrs. Une ribambelle de gourmandises régressives et papillonnantes où la part belle est faite aux grands délices de la pâtisserie française. A croquer, entre autres, Paris-Brest, Saint Honoré, baba au rhum, éclair au chocolat, petit chou, millefeuille, macaron, tartelette au citron...
 
Pâtisserie Sébastien Gaudard, 22 rue des Martyrs, 75009 Paris.
2 /8

Un bistrot de quartier : Au Passage

Un bistrot de quartier : Au Passage

Elu Prix du fooding d'amour 2011, ce bar de quartier caché au milieu du passage Saint Sébastien donne effectivement et simplement envie d'en tomber amoureux. Un coup de coeur expliqué par le cadre parigot d'un troquet avec cachet, la carte bistrotière modernisée par un cuisinier élève de Daniel Rose (filets de hareng, crème betterave, groseille et pourpier, mulet noir aux oignons et pommes de terre…). Les formules du marché le midi sont à 9,50€ et 16,50€ et l'esprit popu-bobo nous rend bons et joyeux.
 
Au Passage, 1 bis Passage Saint Sébastien, 75011 Paris.
 
3 /8

Un resto japonais : Kunitoraya II

Un resto japonais : Kunitoraya II

Dans un ancien bistrot, tout en bois et miroirs, ce japonais propose de drôles de pâtes nippones à tremper dans d’excellents bouillons chauds ou froids, accompagnés de tempuras délicats, des onigiris au poisson et aux algues (comme dans nos recettes pour bento), à dévorer d’une bouchée ou des tapas à partager. En prime, une clientèle bien sous tout rapport. Une alliance franco-japonaise parfaite entre le décor typiquement parisien et les saveurs joyeuses du soleil levant.
 
Kunitoraya II, 5 rue Villedo, 75002 Paris.
 
Pour en savoir plus : Sujet spécial Kunitoraya II.
 
4 /8

Un bar à vins: Vivant

Un bar à vins: Vivant

Parce que Pierre Jancou, tout en tatouages et dents du bonheur, donne aux lieux qu'il habite une âme. Comme cette ancienne oisellerie qu'il a investie il y a quelques temps pour la transformer en repaire pour parisiens toqués de vins naturels, de belle planches de jambons fondants, de burrata crémeuse, de légumes de saison, de poularde bien nourrie, de saucisse-purée fondante, d'huiles et de poivres italiens, de gâteau au chocolat moelleux. Une adresse où il est délicieux de manger, de boire et de sourire.
 
Vivant, 43 Rue Petites Ecuries, 75010 Paris.
5 /8

Un petit-déjeuner : Claus

Un petit-déjeuner : Claus

Claus, c'est le repaire hype des fanas de Früshstück (petit-déjeuner allemand) qui s'avale dans le salon à l'étage ou s'emporte, à toute heure de la journée. A l'honneur, des gâteaux "faits maison" (financiers, madeleines, scones, muffins, cookies crunchy chewy) des oeufs sous toutes leurs formes, des müeslis préparés avec des fruits frais, des yaourts bio maison, du pain et des viennoiseries signés Kayser. Tout ceci arrosé de jus de fruits frais, d'un très bon café torréfié ou de thés du Palais des thés. Parfait pour une pause matinale en solo avec un journal ou un déjeuner sain et bio.
Côté épicerie, le chef Daniel de la Falaise vient d'installer son "garde-manger" ; une sélection d'huiles, de vinaigres et de miels à mettre, (comme l'habitué des lieux et voisin Christian Louboutin), dans son cabas.
 
Claus, 14 rue Jean-Jacques Rousseau, 75001 Paris.
Du lundi au vendredi : 7h30 - 18h & Samedi et dimanche : 9h30 - 17h.
 
 
6 /8

Un club : Le Silencio

Un club : Le Silencio

Les  indétrônables clubs du Baron et du Montana partagent désormais leur clientèle de hipsters parisiens avec ce nouveau club privé habillé par David Lynch et imaginé par l'équipe du Social Club. A noter, tous les samedis soirs, le lieu invite un chef à cuisiner pour vous, dans une ambiance "une soirée, une découverte". A venir, Stéphane Bureaux & le Design culinaire (le 2 mars), La Candelaria & le Mexique (le 3 mars)... Ouvert aux non-membres après minuit.
 
Le Club Silencio, 142 rue Montmartre 75002.
7 /8

Un resto d'auteur : Septime

Un resto d

Dans ce bistrot de copains tout en bois et murs faussement décrépis comme ces nouveaux restos parisiens qui font la mode du moment, le chef Bertrand Grébaut (ancien de chez Passard) Théo Pourriat et Laurent Cohen, pratiquent une cuisine qui flirte avec le bonheur. A savoir, du poulpe moelleux snacké à la perfection marié à de la verdure affriolante, du boeuf à peine saisi avec radis noir et râpé de foie gras, de la poitrine de cochon et légumes racines réconfortants, du cabillaud nacré et une tarte p'tit suisse vanille et citron simplement mortelle. Tout ceci arrosé des vins soigneusement conseillés par des sens affûtés. La petite friandise des foodistas parisiens.
 
Septime, 80 rue de Charonne, 75011 Paris.
 
8 /8

Une cantine : Nanashi

Une cantine : Nanashi

Le très prolifique Lionel Bensemoun et la très cuisinière Kaori Endo ont inventé un nouveau concept avec leur Nanashi, le bento Parisien. Des bentos japonais à déguster à la baguette dans une ambiance épurée de cantine scandinave, blindée de hipsters parisiens. Au menu, une cuisine saine à la japonaise faite de graines, de viandes et de poissons, de riz et de légumes pour un déjeuner rapide entre bêtes à lunettes et belles en body dentelle.
 
Nanashi, 31 rue de Paradis, 75010 Paris et 57 rue Charlot, 75003 Paris.
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.