• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Nouveau chic : on déjeune chez l’épicier!

Pour les amateurs de vin : Les Enfants Gâtés Pour ceux qui ont la hantise du supermarché : Causses Pour les fans de gastronomie italienne : L Pour ceux qui en ont assez du jambon-crudités-mayo : L’épicerie du Verre Volé 6

Depuis quelques mois, de nouvelles épiceries fines qui réhabilitent les bons produits du terroir fleurissent un peu partout dans la capitale. Leur truc en plus ? Leurs petits plats ou snack de qualité servis au déjeuner… et la possibilité, parfois, de les déguster attablés. Direction 6 nouvelles adresses cool.

LIRE LA SUITE
1 /6

Pour les amateurs de vin : Les Enfants Gâtés

Pour les amateurs de vin : Les Enfants Gâtés

Pendant du (très) bon bistrot d’en face, Les Enfants Perdus, cette petite épicerie pleine de charme a ouvert ses portes il y a tout juste un mois dans la rue des Récollets. Angélique Cochin, la propriétaire du restaurant, a assurément eu l’envie de prolonger le plaisir de ses clients jusque dans leurs propres cuisines. Dans la boutique fraîche, anciennement utilisée comme réserve du bistrot, les huiles, sauces, conserves, jus de fruits ou condiments s’étalent jusqu’au plafond. Mais c’est surtout la cave bien remplie, accessible par une porte vitrée, qui fait la force de ce petit bazar gastro. On a adoré le vin d’en face dégusté au déjeuner ? Bonne nouvelle, on peut ainsi repartir avec sa bouteille sous le bras. Et dans quelques jours, on pourra aussi ses délecter des sandwichs et petits plats à emporter de Benoit, qui sert avec douceur le client.

Ce qu’on en rapporte : un pot de confiture de La Ferme d’Alizée, peu sucrée et coup de cœur du vendeur, du beurre Bordier, l’indispensable des grands chefs, et une bonne bouteille de vin nature, c'est-à-dire sans sulfites, comme un Domaine Fontedicto des côteaux du Languedoc.

Les plus : les jolis couteaux Perceval, l’un des derniers ateliers de coutellerie en France, et les adorables déguisements moyenâgeux pour nos têtes blondes. La boutique ne s’appelle pas Les Enfants Gâtés pour rien !
Les moins : le peu de choix dans les produits frais, mais probablement lié à l’ouverture récente de l’épicerie…

Les Enfants Gâtés, 6 bis, rue des Récollets, Paris 10ème.
Les Enfants Perdus, 9, rue des Récollets, Paris 10ème. Ouvert tous les jours, brunch le dimanche.
http://les-enfants-perdus.com/
 

2 /6

Pour ceux qui ont la hantise du supermarché : Causses

Pour ceux qui ont la hantise du supermarché : Causses

Causses, c'est le projet un peu fou d'Alexis Roux de Bézieux. Cet ancien financier a publié en 2008 L'Arabe du coin, un livre qui place l'épicerie de quartier comme ultime lieu de lien social réunissant tous les profils des citadins. Après avoir quitté son boulot, Alexis ouvre à son tour son magasin. Causses naît alors il y a un peu plus d'un an. "Mon idée n'était pas d'ouvrir une épicerie fine, ni un resto, ni une supérette. Je considère Causses comme un magasin d'alimentation générale de qualité, avec une partie restauration", précise Alexis. Le concept ? Proposer de très bon produits du quotidiens, bio tant que possible et surtout sans additifs, le plus souvent en vrac ou à la découpe, et à un prix intéressant pour les clients. "Notre ticket moyen est à 12 €, celui de Monoprix à 10 €. On est parfois moins chers sur certains produits que les grandes enseignes pour une qualité bien meilleure. Par exemple, je pense avoir le meilleur jambon bellota de la ville, et à un prix par kilo bien plus bas que les jambons sous vides des supermarchés." C'est dit. Entre la grande distribution et le commerce individuel, Causses a déjà trouvé sa clientèle de quartier, et attire surtout les familles. Fruits et légumes de saison, fromage et charcuterie, vins, sirops artisanaux, épices, fruits secs ou jus d'oranges pressées sur place et facturé au volume, on trouve de tout chez Causses, "sauf une boucherie et une poissonnerie, et très peu de produits surgelés". Pas de livraison à domicile, mais des paniers-recettes créés en collaboration avec Foodette, entre 10 € et 13 € avec les ingrédients bruts et les recettes pour cuisiner chez soi un menu complet pour une personne.

Juste à côté, dans un établissement à part, on trouve La Fabrique de Causses, soit un petit resto ouvert uniquement en semaine à l'heure du déjeuner, qui offre des sandwichs, des soupes, des salades, des pâtisseries et des beaux plats du jour, sur place ou à emporter, réalisés avec les produits du magasin. Avec toujours comme motivation première d'animer une communauté de quartier et pas de se faire de l'argent. Lieu brut et lumineux assez new-yorkais, amour du produit et équipe compétente et souriante, Causses incarne l'avenir des magasins d'alimentation de quartier.

Ce qu'on en rapporte : Puisque leur bellota est censé être le meilleur de Paris, on fonce ! On craque aussi sur les superbes légumes d'hiver (topinambours, panais, carottes violettes, et choux de Bruxelles frais...) et sur les pains d'épices et pannetones.

Les plus : Les prix vraiment intéressants pour la qualité des produits et les vendeurs ultra friendly qui savent très bien nous conseiller.
Les moins : La partie resto, un peu petite...On regrette l'absence d'une boucherie ou d'une poissonnerie.

Causses, 55 rue Notre-Dame de Lorette, Paris 9ème. Epicerie ouverte du lundi au samedi, et le restaurant du lundi au vendredi à l'heure du déjeuner. Formule déjeuner entre 8 € et 13 €. http://www.causses.org/
 

3 /6

Pour les fans de gastronomie italienne : L'Épicerie Musicale

Pour les fans de gastronomie italienne : L

Pas besoin de chercher le jeu de mots : l’Epicerie musicale ne vend pas des partitions et des flûtes à bec mais bien des produits gastronomiques importés tout droit d’Italie. Ouvert il y a six mois par trois associés passionnés de musique, deux Italiens et une Française, cette épicerie-cantine à l’espace généreux a choisi comme univers les vinyles et les objets vintage en tous genres. Sur les étagères, ce sont plutôt des sauces, des huiles et des antipasti que l’on trouve, tandis que le frigo est plein à craquer de charcuteries et de fromages en provenance de la Botte. Ce jour-là, dans sa cuisine ouverte, Emilie prépare de la scamorza au four, un carpaccio de thon fumé, des gnocchis au pesto ou encore une salade de frico rigatino et carmine. "Ce que j’aime, c’est voir mes clients du déjeuner qui travaillent dans le coin revenir à l’heure de l’apéritif". On comprend pourquoi.

Ce qu’on en rapporte : Leur huile d’olive Gardel, "un petit producteur du Sud de l’Italie introuvable en France", du guanciale (de la joue de porc), et du café Guglielmo pour se faire de vrais expressos comme là-bas.

Les plus : La gentillesse des serveurs et les véritables plats chauds servis à l’heure du déjeuner dans une salle suffisamment vaste pour que l’on ne se donne pas des coups de coudes.
Les moins : Comme les prix des plats sont raisonnables (entre 8 € et 15 €), et ceux des produits à la coupe aussi, on risque de faire des planches de charcuterie une petite habitude pas terrible pour nos hanches...

L’Epicerie Musicale, 55 bis, quai de Valmy, Paris 10ème. Ouvert du mardi au dimanche, de 9h à 21h. 8 € pour les entrées, de 10 € à 15 € et les plats, et de 6 € à 12 €. http://www.epiceriemusicale.com/

4 /6

Pour ceux qui en ont assez du jambon-crudités-mayo : L’épicerie du Verre Volé

Pour ceux qui en ont assez du jambon-crudités-mayo : L’épicerie du Verre Volé

Après le bar à vins de la rue de Lancry, devenu une institution pour les gastronomes en quête de nouvelles saveurs, et la cave bien garnie de la rue Oberkampf, Cyril Bordarier a récidivé l’été dernier en ouvrant sa troisième enseigne griffée "Verre Volé" : la très alléchante – même de l’extérieur – Epicerie du Verre Volé. Si trois tabourets ont été mis à disposition pour les pauses déj’sur le pouce, on vient surtout dans cette petite boutique rouge pour emporter dare-dare les sandwichs préparés avec le soin de Julien, le responsable.  Au choix, on glisse dans son pain, pour 4,50 € (1 ingrédient) ou 6,90 € (2 ingrédients), du jambon blanc de Paris fabriqué rue de Charonne (leur spécialité), du chorizo Bellota, du jambon de Coche, de l’andouille de campagne, du Brie fermier, de la Tomme de brebis ou encore du Comté de 29 mois. Pour les moins téméraires, l’ardoise affiche également des recettes déjà composées par l’équipe, comme un hot-dog revisité. Mais pas question de ne repartir qu’avec sa demi-baguette garnie sous le bras : entre les vinaigres rares, les huiles précieuses, les sirops à la rose ou à la menthe poivrée ou les antipastis ensoleillés, il y de quoi remplir ses placards de produits fins. Une adresse authentique qui renoue avec la vraie tradition des épiceries de quartier.

Ce qu’on en rapporte : D’après Julien, leur miel de Corse signé Pierre Carli est un nectar, leur vinaigre blanc La Guinelle d’une puissante incomparable, et leur jambon de Paris, fabriqué à Paris intramuros donc, carrément incontournable.

Les plus : La véritable application avec laquelle les sandwichs sont préparés (pas question qu’un bout de tomate ne soit pas à sa place) et les conseils avisés de Julien, comme celui de marier le vinaigre de coquelicot avec du haddock en salade.
Les moins : On cherche encore…

L’Epicerie du Verre Volé, 54, rue de la Folie-Méricourt, Paris 11ème. Ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h30 et de 10h à 13h le dimanche. De 4,50 € à 6,90 € le sandwich. http://www.leverrevole.fr/
 

5 /6

Pour ceux dont le petit-déjeuner est le repas favoris : Claus

Pour ceux dont le petit-déjeuner est le repas favoris : Claus

Fini le croissant avalé dans le métro ou le café amer pris devant son ordi. Chez Claus, le petit-déjeuner est vraiment pris au sérieux. Le fondateur, d'origine allemande, s'est rendu compte qu'il n'y avait pas vraiment de lieu dédié au premier repas de la journée, pourtant capital outre-rhin. "L'idée n'était pas d'offrir une formule brunch à la anglo-saxonne. Il y a peu d'endroits à Paris où on peut vraiment s'attabler et prendre un petit-déjeuner consistant et chaud tous les jours, et dès 8h du matin en semaine". Ouvert il y a un an et demi, son épicerie-resto mise sur des produits frais, artisanaux et naturels. Omelette de saison, saumon ou charcuterie, pancakes bavarois pommes-amandes, zwei Eier im Glass, muesli exécuté dans les règles de l'art, Brötchen aux graines ou pâtisseries maison, après un Frühstück aussi complet, on a des forces toute la journée. On opte pour l'une des formules petit-déj ultra copieuses (très bon thé ou café, jus de fruit fraichement pressé, corbeille de pains et confitures originales (pour nous c'était fraise-menthe), et plat salé ou sucré ou on fait sa sélection idéale à la carte. Côté ambiance, Claus nous met à l'aise. Dès l'entrée, on succombe : sol graphique, couleurs pop, belle lumière chaude diffusée par un plafonnier multi-ampoules, jazz discret et odeur de gâteaux sortant du four, on y resterait bien de longues heures. Bonne nouvelle, Claus pense lancer dans l'année un blog sur la culture du petit-déjeuner et un système de livraison à domicile de ses produits. On a hâte.

Ce qu'on en rapporte : Confitures, biscottes allemandes, sirops originaux, céréales bio, granola, pâtes à tartinées de luxe ou thés chics, tout donne hyper envie. Mais s'il ne fallait choisir qu'une seule chose, ça serait l'un des mélanges de graines et de fruits secs pour faire son muesli chez soi.

Le plus : Leurs petits-déjeuners faits maison, délicieux et complets sans être trop lourds, et le fait que la carte change régulièrement.

Le moins : Des plats et produits qui ne contrastent peut-être pas encore assez avec les petits-déjeuners français ou anglo-saxon. Mais Claus a promis de germaniser un peu plus son établissement. A nous Rollmops, Schwartzbrot, Leberwurst et Brötchen incroyables !

Claus, 14 rue Jean-Jacques Rousseau, Paris 1er. Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 14h30 et le week-end de 9h30 à 15h30. Formule petit-déjeuner autour de 15 €. http://www.clausparis.com/

6 /6

Mais aussi...

Mais aussi...

Le pionnier du genre est sans doute La Cantine de Quentin. Dès 2008, le fondateur flaire cette nouvelle tendance et ouvre son épicerie- resto au bord du Canal Saint-Martin. On y va surtout pour manger des plats bistrot aux accents canaille, en lorgnant sur l'épicerie régressive. Caramels, bonbons et autres plaisirs sucrés feront fondre les plus gourmandes d'entre nous.
La Cantine de Quentin, 52, rue Bichat, Paris 10ème. Voir leur page Facebook.

Petite soeur et voisine de la brasserie Astier, Jeanne A. ouvre en 2010. De ses étals, on craque sur les produits d'exception : terrines de poissons, foie gras, fromages rares et charcuterie de gourmet. On murmure même que c'est là que l'on trouve le meilleur poulet rôti de Paris. A sa table d'hôte, on picore à l'apéro ou on déjeune pour de vrai de plats de grands-mères : endives au jambon, poitrine de veau farcie, boudin-purée... C'est bon, c'est beau, mais la qualité a un prix.
Jeanne A., 42, rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11ème.

Au cœur de Saint-Germain-des-Près, la méditerranée a trouvé son épicerie. Espagne, Portugal, Grèce, Italie, c'est toute la gastronomie du Sud qui est mise à l'honneur chez Da Rosa. Olives, charcuteries, vins, fromages et sucreries, tout est sélectionné rigoureusement. Ici, c'est le produit, simple et bon, qui est mis en avant. La carte du resto s'en ressent d'ailleurs. Heureusement qu'on peut ramener chez soi un peu de ce serano !
Da Rosa, 62, rue de Seine, Paris 6ème.

Celles qui veulent retrouver l'esprit italo-américain des cafés new-yorkais se précipiteront au Village. Depuis 2010, cette épicerie-resto s'est installée dans le quartier de République. On y va pour papoter autour d'un brunch, un déjeuner bagel-salade ou un goûter autour d'un cheese-cake et on repart les sacs plein de produit américains, mais pas que. Cannoli, cookies, bars chamallows-noix de pécans, lasagnes maison, ou Dr. Pepper, le Village est bien à Paris. Au menu cet hiver, boeuf bourguignon à la coriandre façon couscous ou chou farci...
Le Village, 21, rue Bouchardon, Paris 10ème.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.