• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Les 10 lieux chauds de la rentrée parisienne

Pour dîner à la californienne : Le Dépanneur Pour apéroter en fin de journée : le café Monde et Médias Pour déguster un fish Pour jouer à la touriste : Corcoran 10

Nouveaux spots, restaurants incontournables ou encore bars à cocktails pour amortir le retour de vacances en douceur, voici notre sélection des 10 lieux branchés de la capitale pour cette rentrée 2013.

LIRE LA SUITE
1 /10

Pour dîner à la californienne : Le Dépanneur

Pour dîner à la californienne : Le Dépanneur

Voici un des spots du nouveau triangle des Bermudes de SoPi (South Pigalle) : en face du bar Le Mansart et pas loin de Chez Carmen, Le Dépanneur débarque, pour dépanner nos faims justement et nous alimenter en début de soirée avant une nuit de fête et d'aventures. Maxi burgers, supers cocktails et carte à la californienne avec de délicieux tacos, on se prend au jeu de jouer aux Américaines à Paris à la terrasse tout en arrondis et boiseries. Bref, c'est réussi !

Le Dépanneur, 27 rue Pierre Fontaine, Paris 9ème. Ouvert tous les jours jusqu'à 2h00.

 

2 /10

Pour apéroter en fin de journée : le café Monde et Médias

Pour apéroter en fin de journée : le café Monde et Médias

La place de la République a fait peau neuve au beau milieu de l'été et c'est tant mieux, car maintenant vers le boulevard Magenta trône un grand café sur la place, peuplée désormais d'enfants qui jouent dans les fontaines, d'amoureux flâneurs, de commères du quartier et de sportifs du dimanche (skate, vélo, etc). Là, on profite d'une belle terrasse dégagée et d'un accès à presque une cinquantaine de journaux et revues du monde entier, ce qui vaut à l'établissement son nom. Bref, un café qui ressemble à son quartier, cosmopolite !

Café Monde et Médias, 18, place de la République, Paris 10ème. Ouvert 7 jours sur 7, de 7h à 2h du matin.

3 /10

Pour déguster un fish'n'chips : The Sunken Chip

Pour déguster un fish

Dans la rue des Vinaigriers qui devient de plus en plus un repaire à hipsters, on remarque The Sunken Chip à la queue de barbus à casquettes qui poirotent devant l'établissement tout en blancheur et transparence… Ici, ce n'est pas compliqué, et c'est ce qui nous manquait dans la capitale : un bon fish'n'chips à l'anglo-saxonne à manger sans prétention, créé par les deux amis (britanniques of course) Michael Greenwold (Roseval) et James Whelan (L'Inconnu), avec du poisson frais frit (poisson du jour, nuggets de joue de lotte, etc.), avec des frites évidemment et une purée de petits pois à la menthe à tomber ! Si l'endroit est simple, avec des tables à partager (la queue est souvent constituée de clients désireux de prendre à emporter, tant mieux), le seul bémol est un certain manque de générosité : dans le menu à 17€ avec boisson, il faut payer la sauce tartare… 1.50€. Mais le croustillant et la fraîcheur du poisson nous feraient (presque) tout pardonner !

The Sunken Chip, 39 Rue des Vinaigriers, Paris 10ème, du mercredi au dimanche, services midi et soir.

4 /10

Pour jouer à la touriste : Corcoran's Sacré-Cœur

Pour jouer à la touriste : Corcoran

Le Corcoran's est une chaîne de pubs très prisée des touristes anglo-saxons de passage à Paris, désireux de se retrouver entre eux (allez savoir pourquoi). Pourtant, cette année, c'est là-bas qu'il faut discrètement se rendre, faire abstraction de l'enseigne pour ne profiter que du meilleur de ce nouvel espace de deux étages tout neuf, situé au pied du Sacré-Cœur, juste en face du funiculaire, offrant l'une de plus chouettes terrasses en hauteur de Paris. Avec quelques tables entre les marches de la Butte, une grande salle boisée, des concerts live, des cheeseburgers décents et des frozen margarita excellentes, le Corcoran's Sacré-Cœur est l'endroit parfait pour jouer les touristes à Paris en mode incognito.

Corcoran's Sacré-Cœur, 9-11 Rue Foyatier, Paris 18ème, ouvert tous les jours de 10h à 2h.

5 /10

Pour un cocktail cool : Dirty Dick

Pour un cocktail cool : Dirty Dick

Un bar fumeux d'hôtesses de Pigalle s'est encore refait une beauté, cette fois pour accueillir Dirty Dick, nouveau bar à cocktails situé en face du Glass. Ambiance tiki Hawaïo-kitch avec rhum à foison (plus de 55 rhums sont proposés), pin-ups sexy aux murs et cocotiers en tous genres dans la déco, on sirote tranquillement l'un des vingt cocktails fruités et exotiques de la carte, assis sur notre tabouret bambou, entre deux plantes géantes. De quoi boire et s'amuser toute la nuit en s'écriant Aloha !… Avec une mention spéciale pour le fumoir et ses fausses têtes de félins empaillés, pour un délire Nagawika en Polynésie !

Dirty Dick, 10 Rue Frochot, Paris 9ème. Tous les soirs de 18h à 2h.

6 /10

Pour boire un verre sur la Seine : En attendant Rosa

Pour boire un verre sur la Seine : En attendant Rosa

L'équipe du Rosa Bonheur, qui nous fait boire du rosé jusqu'à plus soif depuis quelques années déjà dès qu'un rayon de soleil se pointe aux Buttes Chaumont, a ouvert un nouveau fief, Rive Gauche cette fois, et pas n'importe où : juste sur les quais, en face du pont Alexandre III. En attendant Rosa, c'est ce dont on a besoin pour se rafraîchir et admirer le Grand Palais depuis cette guinguette chic qui vit selon la pluie, et le beau temps.

En attendant Rosa, Port des Invalides, Paris 7ème. Ouvert de 8h à 23h du mercredi au dimanche.

7 /10

Pour manger sur le pouce : Grillé

Pour manger sur le pouce : Grillé

On pensait que les seuls kebabs authentiques de Paris, il fallait aller les dégoter dans les recoins sombres de Barbès. Mais avec Grillé, le kebab, ou plutôt le sandwich appelé döner devient chic pour combler nos envies du midi. D'ailleurs, ce n'est pas son équipe qui nous dira le contraire : les trois associés Marie Carcassonne, Hugo Desnoyer (boucher en vogue) et Frédéric Peneau (le Dauphin, le Chateaubriand) ont pris la spécialité turque par les cornes pour en faire un produit de luxe (entre 8 et 10€), servi le midi dans un endroit sobrement décoré par Clément Blanchet (élève de  l'architecte Rem Koolhaas) d'azulejos (céramiques) blancs aux dessins bleus. Idéal pour déjeuner branché.

Grillé,15, rue Saint-Augustin, Paris 2ème. Du lundi au vendredi de midi à 15h.

8 /10

Pour guincher branché : le Blue Club

Pour guincher branché : le Blue Club

A peine inauguré début septembre, le Blue Club (dans les locaux de l'ancien Blue Note) joue aux mystères en attendant l'ouverture officielle le 11 septembre 2013. Pour voir la déco, il va falloir se déplacer pour admirer le travail de Frank Esposito et David Bersanetti, avec un bar et autres moulures où se cachent des profils de visages qui brillent entre les néons, bleus évidemment. Petit club de la Splendens Factory, (collectif arty créé par Adrien Moisson et Ghislain De La Chaise qui regroupe une quinzaine d'artistes et donne à la rue Muller toute sa tendance, avec la Maison Muller), le Blue donne à Chateau-Rouge son point de chute noctambule. Et sachez-le, le Blue se veut plus qu'un simple club : un lieu "digital arty" au carrefour de la musique, l'art numérique et les installations visuelles, qu'on admire en sirotant un cocktail maison, "le blue" bleu et bon aux arômes d'amande. Avec aussi, certains soirs, des scènes ouvertes avec des performances d'artistes et d'autres surprises pour les noctambules du 18ème !

Le Blue Club, 14 rue Muller, Paris 18ème, ouvert tous les soirs à partir du 11 septembre 2013.

9 /10

Pour chiller sur les toits de Paris : le Perchoir

Pour chiller sur les toits de Paris : le Perchoir

Adresse au summum du cool, où il faut un bon réseau ou un bon créneau pour obtenir une table, le Perchoir est un restaurant haut perché, comme son nom l'indique, difficile à trouver et encore plus à quitter. Si le restaurant offre un menu à prix unique plutôt onéreux entre 42 et 48€ (trois entrées à partager, un plat et deux desserts, sans compter le vin) qui varie tous les jours selon les envies et les produits du chef, la visite en vaut la peine : en plus du restaurant en bois cosy, le toit-terrasse de 400m2 s'ouvre sur une vue imprenable et rare de Paris, avec une dominante de la butte Montmartre évidemment. On ne s'en lasse pas pour boire un verre sur les transats en attendant de manger, ou le contraire !

Le Perchoir, 14 rue Crespin du Gast, Paris 11ème. Réservation conseillée : 01.48.06.18.48. Fermé le lundi et le mardi.

Plongez dans les coulisses du Perchoir dans le prochain numéro de Glamour, en kiosques le 2 octobre 2013 !

10 /10

Pour danser toute la nuit : le Nüba

Pour danser toute la nuit : le Nüba

Le Nüba a été le lieu de l'été, et tel l'été indien, la pente des fêtards pointe encore doucement mais sûrement vers ce lieu atypique ouvert par la Clique du Baron (Lionel Bensemoun, André…) sur les hauteurs de la Cité de la Mode et du Design. Parasols, dj sets endiablés, parisianisme aigu avec vue sur la Seine, côté gare d'Austerlitz, on n'a pas fini de faire la nouba au Nüba (facile). Les plus sages iront aussi au restaurant, services midi et soir, avant d'aller danser sur les tables de la terrasse dès l'heure de l'apéro, puis de basculer vers 2h dans l'ambiance club déjantée du Nüba.

Le Nüba, 36, quai d'Austerlitz, paris 13ème. De midi à 15h et de 19h à 23h, fermé le lundi.

 

 

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.