Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Quotidien" : l’émission a bien été piégée par un YouTubeur

« Quotidien » : l’émission a bien été piégée par un YouTubeur

Ce mardi 6 juin, la séquence diffusée par "Quotidien" d’un jeune garçon tenant des propos pour le moins sexistes au salon "Get Beauty" a fait le tour du web. Si beaucoup d’internautes soupçonnaient cette interview d’être un canular, son auteur en a donné la confirmation mardi soir.

Je suis là un peu pour draguer. […] Il y a beaucoup de proies pour un seul prédateur", la séquence d’un jeune homme interviewé au salon Get Beauty à Paris et diffusée ce lundi 5 juin dans Quotidien a outré beaucoup de téléspectateurs. "Il a tout compris", s’amusait alors l’émission en repostant l’interview sexiste sur Facebook et Twitter. Dès le lendemain, la scène largement diffusée dans les médias a provoqué un tollé tant elle se trouve loin de l’humour auquel nous a habitué le show de Yann Barthès.


Mais, parmi les nombreux partages, beaucoup de personnes ont reconnu le jeune homme. Il s’agit de Robin Loupy, un garçon qui s’est auparavant illustré dans des canulars postés sur la chaîne YouTube GonzagueTV. Dans une séquence postée en mai, on le voit par exemple piéger des athlètes olympiques au championnat du monde de hockey sur glace. 
Ce mardi soir, le YouTubeur a confirmé les soupçons des internautes en postant une vidéo intitulée "On a piégé Quotidien". "Robin s'est fait passer pour un mec horrible, très très bizarre, avec les hormones en feu pour essayer de passer dans Quotidien", a expliqué Gonzague avant de révéler les dessous du tournage et de souligner que l’équipe de l’émission reste très professionnelle.
LIRE LA SUITE
Maylis Casse
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.