Twitter et people : les 140 signes de trop ?

Twitter, le célèbre réseau aux 140 caractères, est devenu le terrain de jeu favori des stars pour partager, se lâcher, mais aussi déraper... Alors, faut-il museler Rihanna, Nadine Morano et Kanye West ? Réponse en un peu plus de 140 signes.

Lady Gaga
© Lady Gaga -

Imaginez que vous êtes une star (nous, on le fait tout le temps). Vous avez une grande annonce à faire, avez fait un gâteau yaourt, vous poussez un coup de gueule à vos “haters”, vous voulez humilier publiquement votre ex... Ou, juste, vous êtes heureuse et riche et vous voulez remercier vos fans pour tout ce looooove qu’ils vous donnent. Le moyen le plus simple tient en un mot (et 140 caractères) : Twitter. Le réseau de micro-blogging nous a permis de réaliser ce rêve, inimaginable il y a quinze ans : discuter avec nos stars préférées, sans (trop) de filtres et de censure. Si bien que nos amis people se sont mis à gérer eux-mêmes leur com', leur image et leur relation avec leurs fans... A l’abri derrière leur écran, les voici qui soudain se lâchent, parfois trop.

Qui est cool ?
On découvre que certains acteurs sont hyper cool (comme Danny de Vito), que Bruce Willis fait des blagues plutôt nases qui ont quand même la cote, ou encore qu'Ashton Kutcher est un des mecs les plus influents du monde qui aimait bien montrer son ex-femme Demie Moore en petite culotte. Ceux qui gèrent bien le tweet renforcent leur communauté de fans à coup de confessions pas trop intimes (Lady Gaga et sa communauté de Monsters) et de mots d’amour gentillette (Justin Bieber et ses “Beliebers”). Des stars proches et sympas, niveau marketing et community management, c’est un hit !

Qui est inutile ?
Mais même pour ceux qui n’ont pas vraiment de carrière à promouvoir (Paris Hilton, Kim Kardashian, voire Ashton Kushter), Twitter est surtout devenu le lieu magique pour exister sans rien faire. Tout y devient intéressant, tant que c’est une star qui le raconte (M.Pokora regarde la télé, <3 <3 <3 <3 !). Et soudain, voilà que notre ami people ne dépend plus des paparazzi. Il peut choisir lui-même de balancer des détails privés et des photos intimes.Twitter, c’est finalement une sorte de magazine gossip à ciel ouvert, dont les stars sont les rédac chef. Sympa ?
Oui, sauf que, forcément, les dérapages sont nombreux, parfois violents, et, internet oblige, tout peut s’enflammer très vite.